[CRITIQUE] Vortex – De battre mon cœur s’est arrêté

Si l’on vous demande de penser à un cinéaste capable de réaliser une étude discrète et mélancolique sur les effets douloureux de la vieillesse, on vous pardonnera de ne pas penser immédiatement à Gaspar Noé. Noé est, bien sûr, l’un des principaux enfants terribles de notre bon vieux cinéma français, tristement célèbre pour des films chocs comme Irréversible et Enter the Void. Son dernier long-métrage, Climax (2019), était peut-être un peu plus acceptable pour le grand public (en grande partie grâce à une poignée de séquences de danse chorégraphiées de façon éblouissante), mais il s’agissait toujours d’une orgie de sexe, de drogues et de comportements chocs. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, peu de réalisateurs en activité ont un œil aussi aiguisé pour le cinéma de l’horreur. C’est donc avec une certaine appréhension que j’ai abordé le dernier film de Noé. Loin du sadisme et des psychopathes des œuvres précédentes de Noé, Vortex est plutôt une étude de caractère intime sur un couple de personnes âgées au bord du déclin mental. Et si Vortex est, à bien des égards, aussi difficile à regarder que n’importe quelle œuvre du réalisateur, il fait preuve d’une remarquable empathie et pourrait (voire devrait) être regardé par toute la famille.

© 2021 Rectangle Productions – Wild Bunch International – Les Cinemas De La Zone – Knm Artemis Productions – Srab Films – Les Films Velvet – Kallouche Cinema

Vortex place la caméra de Noé dans l’appartement parisien exigu d’un couple de personnes âgées (interprétées par Françoise Lebrun et Dario Argento). Elle est une ancienne psychiatre et il est un auteur et critique de cinéma vieillissant, mais il est clair que les meilleurs jours de l’un et de l’autre sont derrière eux : elle est aux premiers stades de la démence et son processus créatif est éparpillé sur des notes de plus en plus illisibles. Le « twist », pour ainsi dire, est que Noé cadre tout le film en split-screen, chaque moitié du couple habitant sa propre boîte (les deux changent occasionnellement de côté lorsqu’ils se croisent). D’un côté, on voit le père (c’est ainsi qu’on l’appelle) pianoter sur sa machine à écrire et passer des appels téléphoniques distraits. De l’autre, la mère s’affaire, accomplissant des tâches de plus en plus impénétrables, mais qui sont manifestement très importantes dans son esprit, et nulle part ailleurs. Le couple reçoit de temps en temps la visite de leur fils, Stéphane (Alex Lutz), qui se préoccupe du bien-être de ses parents, même si, comme on l’apprend peu à peu, il a déjà bien assez de démons sans avoir à affronter ceux de ses parents.

À sa manière, Vortex est un film d’horreur au même titre que tous les autres films de Noé (ou d’Argento, d’ailleurs). Nous voyons, avec des détails atroces, les ravages de la vieillesse sur le cerveau humain. La performance de Lebrun, en particulier, est absolument déchirante : son visage est un nuage, sillonné par l’inquiétude que suscite son travail rituel, même s’il oscille parfois entre le non-sens et le mal. Le père, quant à lui, est plutôt lucide, mais son entêtement et sa fragilité physique font de lui un piètre gardien pour sa femme affaiblie (j’avais peur, en allant voir le film, que la présence d’Argento soit une sorte de cascade distrayante, mais il est tout à fait crédible et disparaît dans le rôle. Il est clair que rien de bon ne peut sortir de la position précaire de ce couple, mais, comme c’est souvent le cas dans la vie réelle, il est difficile de voir une issue. Et pourtant, malgré sa nature indéniablement bouleversante, ce film a un cœur qui frise parfois la douceur. Une vignette dans le générique de début dédie le film à « ceux dont le cerveau se décompose avant le cœur », et cela s’applique certainement à ces deux personnages. Même si la mère est déconnectée de la réalité et qu’elle rend son mari fou, il est évident qu’ils s’aiment encore tendrement.

© 2021 Rectangle Productions – Wild Bunch International – Les Cinemas De La Zone – Knm Artemis Productions – Srab Films – Les Films Velvet – Kallouche Cinema

Il est également évident que l’inquiétude de Stéphane pour ses parents est sincère, tout comme sa frustration de n’avoir qu’un pouvoir limité pour les aider. Lorsque les trois hommes s’assoient ensemble pour discuter de leurs options, c’est le genre de discussion franche et honnête que l’on voit rarement dans un film, et peut-être encore plus rarement dans la vie réelle. Si Vortex inspire ne serait-ce qu’une poignée de spectateurs à s’engager dans des conversations difficiles sur la fin de vie avec leurs proches, il pourrait s’avérer être l’un des films les plus positifs et utiles de l’année. Bien sûr, il s’agit d’un film de Gaspar Noé, il faut donc y réfléchir à deux fois avant d’y emmener ses grands-parents. Si Noé éprouve clairement de l’empathie pour ses personnages. Tout ce qui pourrait arriver de mal à ces personnages leur arrive, et il y a des moments où le film donne l’impression d’assister à un accident de voiture incroyablement lent. Il est difficile d’imaginer que quiconque entre dans Vortex en s’attendant à une fin heureuse, mais ce serait bien que Noé donne à ses personnages ne serait-ce qu’un bref répit. Loin d’être un défaut, les sanglots étaient si enchaînés qu’une petite pause aurait été bénéfique.

Mais, bien sûr, ils sont dans un Vortex : celui de leurs propres facultés en voie de disparition, et de la spirale descendante naturelle de la vie en général. La décrépitude qui s’affiche ici nous attend tous, et si nous avons de la chance. Vortex est un moment difficile au cinéma, et je ne sais pas quand ou si j’aurai l’envie d’y retourner, mais c’est une œuvre sobre et solide d’un réalisateur qui n’est pas particulièrement connu pour cela. Au minimum, elle vous incitera à vous poser des questions très concrètes et sérieuses, ou, à tout le moins, à appeler vos (grands-)parents, si la vie ne vous les a pas encore arrachés.

Note : 5 sur 5.

Vortex disponible à l’achat et à la location sur viva.videofutur.fr

Sortie le 13 avril 2022 au cinéma

© 2021 Rectangle Productions – Wild Bunch International – Les Cinemas De La Zone – Knm Artemis Productions – Srab Films – Les Films Velvet – Kallouche Cinema

0
0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.