CINEMA DU PASSÉ

[RETOUR SUR] Eyes Wide Shut – Joyeux (Sex)Noël !

Lorsque l’on regarde un film de Stanley Kubrick, on s’attend déjà à ce qu’il soit brillant. Eyes Wide Shut a été son dernier film, dont l’intégralité a été remise au studio quelques jours seulement avant sa mort, et pourtant, il n’a rien perdu de son acuité lorsqu’il nous raconte l’histoire d’un médecin furieux de la liaison fantasmée de sa femme qui, malgré ses propres tentations dans un mariage où l’excitation a peut-être disparu, recherche une rencontre sexuelle sans lendemain. L’incapacité du médecin à s’engager le force à suivre un chemin dangereux qui le mène dans un monde souterrain sombre et menaçant de pouvoir et de sexe.

Eyes Wide Shut est autant une satire raffinée qu’un voyage psychosexuel, une plongée dans un enfer polygame sans inhibition pour le médecin coincé des quartiers chics. Sur le plan de la structure, le film s’inspire largement de la nouvelle de base, même s’il s’en écarte quelque peu, notamment en ce qui concerne l’époque. Le détail est cependant l’apanage de Kubrick, offrant des réflexions sur les mythes de la Grèce antique tels qu’Orphée et son voyage aux enfers. Il s’agit de l’étude d’un homme poussé à poursuivre des profondeurs inconnues de lui par la rage d’une infidélité mentale perçue. Le fait que le médecin semble posséder l’esprit et le corps de sa femme le pousse à se venger d’elle, mais son impuissance le rend incapable de faire autre chose que regarder. Il est un voyeur dans un monde d’action.

Coup d’un soir avec un inconnu.

Kubrick a fait appel à un couple marié, Tom Cruise et Nicole Kidman, pour incarner le mari et la femme au cœur de l’histoire. Au cours de l’année et demie de tournage, leur mariage s’est effrité jusqu’à ce qu’ils finissent par divorcer quelque temps après. Cruise joue le rôle du médecin possessif qui s’aventure au-delà de ses frontières avec retenue, reflétant la répression du personnage dans sa posture et ses yeux choqués, mais lui permet d’afficher son charisme et de flirter juste assez pour démontrer qu’il cède à la tentation. Kidman, cependant, vole la vedette avec une performance ardente et complexe qui est profondément stratifiée et débordante de ressentiment et de passion. Le film est une excellente vitrine pour l’éventail des deux acteurs, et les seconds rôles sont tout aussi exceptionnels. Sydney Pollack est particulièrement monstrueux dans le rôle de l’incarnation du pouvoir au-delà de la richesse.

La magie de Noël.

La descente dans l’obscurité que traverse le film est merveilleusement réalisée, et la nature surnaturelle de la maison de la mascarade est une séquence digne de Kubrick dans tous les sens du terme. Le cercle cérémoniel, avec ses chants à l’envers, est traversé par une caméra qui donne l’impression d’être dans les vapes, comme si de l’encens brûlant s’était glissé à travers l’écran. Lorsque la cérémonie est interrompue, ce lieu sans visage est encore plus troublant. Des personnages statufiés se tordent, sous le regard d’observateurs masqués, dans une série de tableaux bizarres où les expressions masquées sont fixées sur le sexe qui se déroule sur des chaises, des tables ou des lits, comme sur des socles destinés à être exposés dans une galerie vivante. Ce n’est pas seulement ici que Kubrick utilise l’art pour ajouter de la perspective. Des peintures et des sculptures sont intégrées à chaque scène et à chaque lieu pour montrer le caractère et le lieu. Cela ajoute des détails incroyablement efficaces à ce qui est un film structuré et texturé qui parle de bien plus que de sexe.

Il vaut la peine de voir Eyes Wide Shut tel qu’il a été tourné à l’origine en format 4:3, si vous le pouvez, car cela ajoute une sorte de mélodrame pour la télévision au film. Le cadrage à petit budget entre en conflit avec l’énorme dépense que représente le fait de construire littéralement New York à partir de zéro dans un studio, puis de filmer pendant plus d’un an sans interruption, dans une délicieuse démonstration de dissonance cognitive. Je recommande vivement Eyes Wide Shut, mais assurez-vous d’y aller avec un esprit ouvert.

Eyes Wide Shut disponible en DVD et Blu-ray.

0
1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *