Auteur : Louan Nivesse

ACTUALITÉ CINÉMA - EN SALLES, (S)VOD, etc..

[CRITIQUE] Bad Boys: Ride or Die – Les vieux des Muppets

Qu’est-ce qu’un “mauvais garçon” ? Ces hommes accumulent les frasques, atteignent une popularité sulfureuse, détestés par certains tout en étant idolâtrés par d’autres. D’un côté, l’un gifle lors des Oscars, et incarne le népotisme (Will Smith) ; de l’autre, l’autre voit sa carrière cinématographique sombrer, enchaînant les échecs (Martin Lawrence). Pourtant, tous deux continuent de porter une franchise qui les a hissés au rang de stars mondiales, probablement la seule qui les accepte encore : Bad Boys. Après deux premiers

LIRE LA SUITE »
ACTUALITÉ CINÉMA - EN SALLES, (S)VOD, etc..

[CRITIQUE] Abigail – ces cons, bon sang !

Après le surprenant Wedding Nightmare de 2019 et une incursion dans la saga Scream avec deux films médiocres et tapageurs, Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett reviennent avec une autre boucherie dans un manoir : Abigail. L’histoire se concentre sur un groupe d’individus qui, sans se connaître, kidnappent la fille d’un homme immensément riche dont ils ignorent l’identité. Ils doivent attendre la rançon dans le manoir tout en surveillant l’enfant. Dès le départ, le scénario se révèle d’une prévisibilité consternante. On

LIRE LA SUITE »
ACTUALITÉ CINÉMA - EN SALLES, (S)VOD, etc..

[CQL’EN BREF] Border Line (Alejandro Rojas & Juan Sebastián Vasquez)

En ces temps troublés, où l’actualité est empreinte de xénophobie, de racisme, et d’une montée inquiétante de l’extrême droite, il est crucial de faire face à cette peur systémique, exacerbée par de nombreux gouvernements à travers le monde. Si l’Amérique de Trump n’est pas pionnière en la matière, elle en offre néanmoins un exemple éloquent, dont les séquelles demeurent palpables. C’est précisément le sujet de Border Line réalisé par Alejandro Rojas et Ruan Sebastian Vasquez. Diego (interprété par Alberto Ammann)

LIRE LA SUITE »
FESTIVAL DE CANNES (2024)

[CRITIQUE] Angelo dans la forêt mystérieuse – Trans-Animation

Le cinéma d’animation français a encore de beaux jours devant lui, grâce à l’émergence de talents prometteurs. En particulier, Vincent Paronnaud et Alexis Ducord, originellement dessinateurs de bandes dessinées, nous offrent Angelo dans la forêt mystérieuse, un long métrage d’animation qui célèbre l’imagination avec une grâce inouïe. D’une durée d’une heure et vingt minutes, nous suivons les aventures d’Angelo, un enfant à l’imagination débordante et incontrôlable, mise en scène dès les premières minutes où il transforme son petit-déjeuner en un

LIRE LA SUITE »
CQL'EN BREF

[CQL’EN BREF] Anzu, chat-fantôme (Yoko Kuno & Nobuhiro Yamashita)

Avec Anzu, chat-fantôme, le duo Yoko Kuno et Nobuhiro Yamashita inscrit leur film dans un hommage au studio Ghibli, et notamment aux œuvres de Hayao Miyazaki. On y suit Karin, 11 ans, abandonnée par son père chez son grand-père, le moine d’une petite ville côtière de la province japonaise. Celui-ci demande à Anzu, son chat-fantôme jovial et serviable, bien qu’assez capricieux, de veiller sur elle. Anzu a la particularité d’être un peu désagréable, provocateur et surtout de parler, ayant 37

LIRE LA SUITE »
FESTIVAL DE CANNES (2024)

[CRITIQUE] Les Pistolets en plastique – Perdu comme Xavier

Découvrir la troupe des Chiens de Navarre, c’est s’immerger dans un théâtre politisé, empreint d’un humour noir et tranchant. Lorsque Oranges sanguines est sorti en salles, il a suscité un véritable engouement avec son humour acerbe et provocateur, d’une acidité si mordante qu’elle en devenait hilarante. Ainsi, lorsque l’on apprend que leur nouveau projet est un film mettant en scène plusieurs policiers, gendarmes et deux détectives amateurs de Facebook, partis à la recherche de Xavier Dupont de Ligonnès (renommé Paul

LIRE LA SUITE »
FESTIVAL DE CANNES (2024)

[CRITIQUE] La Plus Précieuse des Marchandises – Conte macabre sur l’horreur humaine

Michel Hazanavicius ne s’aventure pas pour la première fois dans les méandres du film de guerre dramatique. En effet, il avait déjà scénarisé Passé sous silence, un documentaire télévisé sur le Rwanda, et en tant que scénariste-réalisateur de son long métrage de 2014, The Search, un remake de l’œuvre post-Holocauste de Fred Zinnemann de 1948 qu’Hazanavicius a transposé en Tchétchénie à la fin des années 1990, après l’invasion dévastatrice de ce pays par la Russie. Après une longue période de

LIRE LA SUITE »
FESTIVAL DE CANNES (2024)

[CRITIQUE] L’Amour Ouf – Avoir du Cœur

Il y avait tous les arguments pour être confiants, ou alors anxieux, quant au nouveau projet de Gilles Lellouche, après Narco et Le Grand Bain : L’Amour Ouf. Entre un budget de 35 millions d’euros, un casting XXXL regroupant les grandes pointures du cinéma français, et un style particulier mêlant des genres rarement explorés en France avec un tel budget, à savoir une comédie musicale romantique ultra-violente, tout sur le papier suscitait l’enthousiasme et l’envie de le découvrir. Cependant, on

LIRE LA SUITE »
FESTIVAL DE CANNES (2024)

[CRITIQUE] Le Roman de Jim – Escalade d’émotions

Quand on pense aux frères Larrieu (Arnaud et Jean-Marie Larrieu), on se remémore souvent Tralala, une comédie musicale marquée par une douleur auditive incessante. Quelle surprise donc de découvrir leur dernier film, Le Roman de Jim, un objet de cinéma touchant, sincère et particulièrement doux. Nous y suivons Aymeric (interprété par Karim Leklou), qui retrouve Florence (Laetitia Dosch), une ancienne collègue, par hasard lors d’une soirée à Saint-Claude dans le Haut-Jura. Elle est enceinte de six mois et célibataire. À

LIRE LA SUITE »
CQL'EN BREF

[CQL’EN BREF] Motel Destino (Karim Aïnouz)

Avec Motel Destino, Karim Aïnouz fait son grand retour après Le Jeu de la Reine, en nous offrant un film ancré dans sa terre natale, le Brésil. On y suit Heraldo, traqué par une puissante famille mafieuse brésilienne à laquelle il est redevable. En quête d’oubli et de fonds pour fuir vers la capitale, il trouve refuge au Motel Destino, tenu par le couple Elias et Dayana. Une dynamique singulière se crée alors entre les trois personnages, sans toutefois former

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif