[CRITIQUE] Decision To Leave – Un retour amoureux et amer aux polars noirs passé

Publicités

6 ans après le succès de Mademoiselle, Park Chan-wook revient avec Decision to Leave, un thriller romantique, largement inspiré de Basic Instinct, puisque l’on suit un policier qui enquête sur une femme qu’il suspecte d’avoir tué son mari, mais pour laquelle il développe une certaine attirance.

Marchant sur les pas de Verhoeven, et par extension d’Hitchcock et son Vertigo (qui lui a donné envie de faire du cinéma), Park Chan-wook raconte, notamment dans la première partie du film, l’obsession d’un policier pour une femme mystérieuse. Sa mise en scène, récompensée à Cannes, est flamboyante : des mouvements de caméra vertigineux, un point de vue original et voyeuriste entre les décors, et des idées de transitions très inspirées. 

Park Hae-il tient impeccablement son rôle, et Tang Wei impressionne à nouveau après son travail de haut niveau dans Lust, Caution d’Ang Lee. Leur relation est très bien développée, à travers des regards, des gestes qui en disent long, mais aussi l’obsession du policier qui se mue en véritable contamination comportementale. En effet, à force d’observer Seo-rae (Tang Wei), il adopte peu à peu des tics et tournures de phrases propres à la jeune femme. Ces détails sont particulièrement savoureux, et le reste de leur relation conflictuelle s’étend comme un lent poison dont l’issue est inéluctable…

© Bac Films

Cependant, si la mise en scène et le duo de comédiens sont les réelles grandes forces du film, on ne peut s’empêcher de constater un certain manque de fluidité narrative. Nombreuses sont les scènes qui s’attardent sur des situations ou détails, qui rendent le récit plus complexe, mais plus lourd au lieu de l’enrichir. Une fois n’est pas coutume chez le cinéaste coréen, la complexité de son histoire handicape le rythme du film. Un scénario plus dépouillé, allant à l’essentiel de ce qu’il cherche à raconter, c’est-à-dire une relecture de Basic Instinct, aurait pu faire gagner facilement une bonne vingtaine de minutes, et ainsi aboutir à l’un de ses plus grands long-métrages.

Publicités

Decision to Leave est indéniablement un très bon thriller, porté par des personnages passionnants, brillamment incarnés, et un réalisateur très inspiré visuellement, mais son récit boursouflé de détours superflus, provoque davantage la frustration que l’admiration. 

Note : 4 sur 5.

Avis de la rédaction :

Louan N.

Decision to Leave est d’une exquise précision, le directeur de la photographie Kim Ji-yong capte les mouvements souvent déconcertants de Seo Rae d’une manière stylistiquement vivifiante, tout en captant les réactions déconcertées de Hae-jun (Park Hae-il) avec beaucoup d’effet. Chaque révélation est intrigante, et l’on est à chaque fois attiré par l’œuvre de Chan-wook. Cependant, le film devient légèrement décousu lorsqu’il passe à l’affaire suivante, treize mois plus tard. Presque tout a changé, mais pas en même temps. Nous nous rendons à Ipa, une ville brumeuse de Corée du Sud où Hae-jun s’installe pour se rapprocher de sa femme. Dans ce qui n’est pas une coïncidence du tout, Seo Rae se présente avec un nouveau mari, très vivant, révélant qu’ils ont également déménagé à Ipa. Cela met le détective à l’épreuve sur le plan moral, car il est partagé entre deux options : céder à l’infidélité ou ignorer ses sentiments. La nature fortuite de ce changement narratif est assez désorientante, même si tout est expliqué et qu’une bonne partie des machinations meurtrières en coulisses restent enveloppées de mystère.

Bien que le film soit un peu trop long pour son propre bien, Park Chan-wook livre un thriller policier captivant qui figure parmi les meilleurs films de sa remarquable filmographie. Tang Wei accomplit un travail miraculeux, faisant de son personnage la figure séduisante que Hae-jun voit en elle, une femme fatale mystérieuse et inexplicable.

Note : 4 sur 5.

Decision to Leave disponible à l’achat et à la location sur viva.videofutur.fr

Au cinéma le 29 juin 2022

3
0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *