Catégorie : AUJOURD’HUI, LE CINÉMA

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Hallelujah, Les mots de Leonard Cohen – Un héritage inexploité

Il n’est pas rare que l’ensemble de la carrière professionnelle d’un artiste soit le plus largement compris, ou pourrait-on dire reflété majestueusement, à travers une seule œuvre. Mais ce qui est inhabituel, c’est le cas où le chef-d’œuvre d’un artiste ne trouve qu’un intérêt limité auprès des profanes, avant de bénéficier d’une reconnaissance et d’une popularité croissantes au cours des décennies suivantes grâce au travail d’autres artistes. Le bio-doc Hallelujah – Les mots de Leonard Cohen de Dayna Goldfine et

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Un Beau Matin – Attendre que le réveil sonne enfin…

Plaignez le pauvre bourgeois parisien bohème, dont la vie n’est remplie que d’appartements remplis de livres, de belles carrières et de proches. Plaignez encore plus les filles des vieux intellectuels parisiens, qui doivent suspendre leurs activités commerciales et artistiques lorsque leurs papas développent la version cinématographique de la vieillesse et de la maladie qui ne nécessite que les soins les plus légers. Mais il faut surtout plaindre les petits amis parisiens de ces filles parisiennes, qui doivent apporter un soutien

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Black Adam – Briser la roche

Il est ardu et laborieux d’aborder la tumultueuse stratégie de la branche DC Comics des Studios Warner. Je vais dès lors m’abstenir de le faire avec superbe. Pour simplifier, depuis l’épique Man of Steel de Zack Snyder, ce dernier était en quelque sorte le maître de cérémonie de cet univers cinématographique, sobrement baptisé le DCEU. Cependant, depuis quelques désaccords notables avec les producteurs, un découpage honteux de son Batman v Superman : L’Aube de la justice et une version malheureuse

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Un Couple – Grande prose malade

Un Couple est l’exemple même du genre de film monotone qui n’a pas sa place au cinéma et qui n’est finalement qu’une création ennuyeuse et inutile. Ce n’est rien d’autre qu’une interprétation de 60 minutes d’un poème (ou, techniquement, de lettres) entrecoupée de quelques images d’archives de fleurs et de nature. Hein ? Ce “film” n’a pas sa place ici. Il n’est pas courant qu’un film m’énerve au point d’écrire une critique intensément négative, mais celui-ci m’a tellement dérangé que

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Samouraï Academy – Un chatolin à chambrer

Samouraï Academy est sans aucun doute destiné à un public très jeune. Cependant, même les enfants lèveront les yeux au ciel devant la quantité d’humour potache que contient ce film. Au moins, ils ont choisi un thème et l’ont exploité, même si les blagues sont au mieux ringardes. L’histoire suit Hank, un chien qui ne veut rien de plus dans la vie que de devenir un samouraï parce qu’un samouraï l’a sauvé quand il n’était qu’un chiot. Le problème est

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Joyeuse fin du monde – Un joli cadeau de Noël

Le moyen le plus simple de s’assurer que vos petits comédiens sont capables de jurer à l’écran est de faire un casting avec les vôtres. C’est exactement ce que fait la scénariste et réalisatrice Camille Griffin pour son Joyeuse fin du monde, et ce pour une bonne raison. Art (Roman Griffin Davis) et les jumeaux Thomas (Gilby Griffin Davis) et Hardy (Hardy Griffin Davis) ont fait un pacte avec leurs parents (Nell de Keira Knightley et Simon de Matthew Goode)

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Illusions perdues – Balzac serait Honoré

Xavier Giannoli porte habillement son adaptation des Illusions perdues d’Honoré de Balzac, l’histoire d’un jeune homme ambitieux qui s’enivre d’illusions artistiques et sociales dans le Paris de la Restauration (1814-1830). Attendu par beaucoup, le film ravit et émeut dans son exploration du “génie français”, dans un grand moment de cinéma. Le réalisateur français adapte l’œuvre d’Honoré de Balzac, dans un film romantique et critique sur l’ambition, la vanité, la société parisienne lettrée du début du XIXe siècle, une société et

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Les Olympiades – Regarder les gens s’aimer

Des romances passagères, une ambiance douce-amère et une première en noir et blanc, Les Olympiades semble détonner dans l’œuvre de son auteur qui a pourtant souvent croiser les genres, les approches, parfois au sein d’un même film. Le neuvième film de Jacques Audiard est une adaptation de trois bandes dessinées d’Adrian Tomine, on suit les amitiés et amours d’Émilie, Camille, Nora et Amber Sweet dans le quartier des olympiades à Paris. Ce quartier est un choix d’adaptation et constitue le

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Memoria – Retrouver le sens de la vie

Le cinéma d’Apichatpong Weerasethakul est des plus passionnants, évoquant tant l’existence humaine que le passage et le renouvellement du temps, comme du monde. Avec Memoria, le cinéaste thaïlandais s’intéresse de nouveau au souvenir d’une horticultrice écossaise, et plus particulièrement à celui d’un son, un son qu’elle essaye de retrouver à Bogota en Colombie, comme si celui-ci pouvait l’éclairer sur la beauté, ou l’horreur du monde moderne. Quel est ce son, pourquoi s’est-il manifesté ?  On connaît l’affection que porte l’immense réalisateur

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] La Panthère des Neiges – Miracle de la Nature

Ce documentaire relate l’aventure du photographe Vincent Munier dans les hauts plateaux et montagnes Tibétaines, avec son ami l’écrivain Sylvain Tesson qu’il a entraîné avec lui dans sa quête de la panthère des neiges. Deux hommes, filmés par la caméra discrète de Marie Amiguet, dans ces grands espaces naturels passant leur temps à observer avec minutie les animaux sauvages.  Des mois après une de ses expéditions au Tibet, Vincent Munier réalisait avec surprise en dérushant ses photos, qu’il a immortalisé

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif