[CRITIQUE] Une comédie romantique – L’amour aux trousses

Publicités

« Une comédie romantique« , en voilà un titre étonnant et plutôt ridicule sur le principe. Imaginez si le récent Balle Perdue 2 s’appelait « Un film d’action », ça ne ferait pas grand sens. Cependant, le premier long-métrage en temps que réalisateur de Thibault Segouin – qui a co-écrit le super mokumentaire Guy de 2018 – est plus fin que ce que laisse sous-entendre son affiche. Après avoir disparu du jour au lendemain, César (toujours Alex Lutz) réapparaît dans la vie de Salomé (Golshifteh Farahani) et découvre qu’il est le père d’une petite fille de 3 ans. Cette fois, il va tout faire pour être à la hauteur de leur histoire.

Ce qui nous vient directement, dès le début de ce Une comédie romantique, c’est la présence du charismatique Alex Lutz. Classieux SDF qui gagne quelques sous grâce à ses chansons et ses amendes non payées, César est facilement identifiable, joliment caractérisé et assez unique en son genre. Surtout que là où le scénario se démarque des comédies romantiques classiques, c’est que le personnage de César avait disparu pendant plus de trois ans. De ce fait, toutes ses relations – avec son frère, son père et son ex-femme – sont à reconstruire. Dès lors qu’il revoit son ex-femme joué par la fabuleuse Golshifteh Farahani, elle devient furieuse car elle le croyait mort. C’est à partir de ce moment phare qu’Une comédie romantique devient un intelligent schéma cliché du genre de la comédie romantique.

On y retrouve absolument tout, les engueulades sentimentales où les deux personnages dévoilent ou partagent leurs pensées, leurs rages mais souvent leur amour, la narration bien connue en trois actes avec la rencontre, la vie à deux, le conflit et la réconciliation mais surtout, cet esprit « plaid et chocolat chaud » qui est vraiment extrêmement agréable lorsque le film qu’on a en face parvient à nous captiver. C’est sur ce point qu’une comédie romantique réussit le plus son devoir : nous captiver. Le scénario de Thibault Segouin a certes un schéma bien connu, néanmoins, l’histoire de ses personnages est tout autre. Je ne peux vous en dévoiler plus car l’écriture nous cache divers retournements – dont un gros très satisfaisant en fin de film – et surprises de narrations, ce qui va sans nul doute susciter votre intérêt et vous retenir.

Nonobstant, même si son scénario est plus que convaincant, la mise en scène de Thibault Segouin reste tout de même assez lisse en malheureusement académique. Elle reste sur ces petites bases du cinéma et ne tente que quelques mineures fulgurances. On peut retenir un surcadrage de décors avec une (fausse) vue sur Montmartre lors de la reconquête et un interlude musical rêvé de son protagoniste lorsque sa vie commence à reprendre des couleurs, lorsque ses envies futures renaissent. Quelques exemples qui sortent de cet ordinaire si décevant, qui manque cruellement d’être renouvelé. Heureusement que la musique composée par François Villevieille lie plutôt correctement les émotions entre elles et rajoute cette magie qui enjolive ce long-métrage.

Publicités

Avant de conclure, notons la présence de Tchéky Karyo dans un rôle comique qui lui va à ravir, Lucie Debay toujours irréprochable et quelques blagues critiques sur les comédies populaires françaises (coucou Christian Clavier).

Au final Une comédie romantique aurait pu être bien plus travaillé d’un point de vue technique, néanmoins l’alchimie entre les acteurs et – surtout – l’écriture globale rendent gloire à ce premier long-métrage qui ne manque pas d’envie. Parfait pour s’enlacer, se réchauffer et sourire ensemble.

Note : 3 sur 5.

Une comédie romantique au cinéma le 16 novembre 2022.

0
0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *