Étiquette : Super-héros

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE ] Madame Web – À la lisière du nanar

Pour le cinéma de super-héros, c’est la dégringolade. Et l’on serait tenté de penser, si ses films Spider-Verse ne le compensaient un minimum, que Sony travaille vivement à son éradication en persistant dans son projet de franchise Spider-Man sans Spider-Man. En dépit du bon sens, et en parallèle de ses merveilles en animation, le studio enchaîne les Venom et Morbius, blockbusters boiteux, vidés de toute substance, et dont les relents ravivent le souvenir d’un temps pas si lointain : quand les

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Aquaman et le Royaume Perdu – La Dernière Noyade

Il est là, le dernier segment de l’univers cinématographique DC avant la refonte. Le tout dernier bout de la saga dérivée de Man of Steel, puis Justice League, sous la tutelle de Zack Snyder, puis d’un autre. Partie pour être une alternative aux bouffonneries de l’écurie Marvel en soutenant une approche mi-épique, mi-politique du super-héros, la franchise ne lui aura pas tenu tête très longtemps. Un revirement lâche qui explique pourquoi cette entreprise de capes et collants se termine la

LIRE LA SUITE »
PAR SAISONS

[CRITIQUE] Loki (Saison 2) – Remettre de l’Ordre

Dire que sa première saison fit figure de petit miracle est un euphémisme. Troisième série produite par Marvel Studios à atterrir sur Disney+, Loki redressait la barre d’une franchise paumée après les événements d’Avengers : Endgame en déclinant, sur six épisodes, les intrigues du dieu de la malice à travers le multivers. Ressuscité grâce à une jolie entourloupe, le demi-frère de Thor se retrouvait à dialoguer avec lui-même, la métaphysique de Rick et Morty, l’humour de Starsky et Hutch, le décorum

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] The Marvels – Des héros remplaçables

À la fois entité la plus puissante de l’univers cinématographique Marvel (Avengers : Endgame s’en est servi comme d’un deus ex machina) et personnage de seconde zone (son implication reste minime dans la franchise), la place de Carole Danvers au sein du système Avengers est encore floue malgré ses quatre ans de participation. Et The Marvels ne risque pas d’arranger sa situation. Après une première aventure en solitaire, éloignée géographiquement et temporellement de ses super-collègues, l’ex-pilote de l’armée américaine (désormais dotée

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Blue Beetle – Toute petite bête

La position de Blue Beetle est particulière, presque ambiguë. Comme si James Gunn, nouveau patron des adaptations de comics et producteur de celle-ci, entretenait consciemment le flou pour sauver les meubles. L’univers cinématographique DC est encore en phase d’évacuation, à purger le reste des projets pré-reboot attachés de près ou de loin au Man of Steel de Zack Snyder. Le film d’Angel Manuel Soto s’insère dans ce contexte houleux, entre produits-prétextes (The Flash et sa promesse de redémarrage) et lancement

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 – Dernier tour émouvant dans l’espace Marvel

Il s’en est passé des choses depuis que James Gunn s’est amusé à fouiller ses vieux cartons de comics pour Marvel. Viré par le studio après deux films et cinq ans de bons et loyaux services, réembauché quelques mois plus tard malgré un passage chez la concurrence (pour le déjanté The Suicide Squad), le réalisateur rempile pour le troisième épisode (ou « volume » selon le titre) des Gardiens de la Galaxie. Le dernier sous sa direction, car le bonhomme est entre-temps

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Morbius – Adaptation leucémique

Il semble que l’ère des productions cinématographiques sur les super-héros, oscillant entre une extravagance choquante et une indécence déconcertante, refuse obstinément de s’éteindre. Bien qu’on puisse déceler par-ci par-là quelques éclats de créativité ambitieuse ou d’idées dignes d’une seconde chance dans une suite, l’avènement de Morbius incarne le plus sinistre avatar de ces adaptations de bandes dessinées depuis le fiasco lamentable de Venom : Let There Be Carnage (qui, en passant, demeure un souvenir plutôt frais). Les artifices visuels figurent

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] The Batman – La vengeance de DC

Batman, l’un des plus grands mythes de l’époque contemporaine. Des centaines de comics, de romans, d’épisodes de séries télévisés, de fanfictions et bien sûr neuf films en comptant ce petit dernier réalisé par Matt Reeves. La tâche de réaliser un nouveau long-métrage sur le plus grand détective du monde elle est immense tant les attentes sont élevées. Chaque petit élément de promotion a été scruté, chaque choix de casting a était discuté jusqu’à épuisement. Mais il est enfin là ce

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Venom : Let There Be Carnage – L’étron, bouffeur de cervelles

Une plaisanterie dénuée de toute pertinence n’a jamais été aussi oppressivement morne. À la décharge du réalisateur Andy Serkis, succédant à Ruben Fleischer, Venom : Let There Be Carnage reprend ce qui a apparemment plu au “grand public” dans le premier opus, malgré son désastre tonal. Il convient de noter que cette fois-ci, l’expérience est délibérément axée sur le style plutôt que sur le chaos confus et déconcertant qui a induit en erreur le public, le faisant croire qu’il était

LIRE LA SUITE »
46ᵉ FESTIVAL DE DEAUVILLE (2020)

[CRITIQUE] Comment je suis devenu super-héros – Oui, oui, Baguette

Depuis un certain nombre d’années, le genre des super-héros s’est érigé en figure de proue de l’industrie cinématographique hollywoodienne. Dès le triomphe, tant populaire que critique, de Iron Man réalisé par Jon Favreau, qui marqua l’avènement de l’univers cinématographique Marvel, ce domaine est devenu une véritable manne, une source d’inspiration sans fin. Avec les emblématiques Marvel Studios, DC Comics et autres studios, une pléthore de films de ce genre, émanant exclusivement des États-Unis, ont envahi nos salles obscures. Désireux de

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif