Étiquette : Drame

LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Ceux qui veulent ma mort – Jolie est la testostérone

Ce n’est pas un secret que je suis un grand fan du travail de Taylor Sheridan, surtout dans le genre action. Il est l’un des rares scénaristes/cinéastes d’action à avoir apporté un nouveau souffle au genre en modernisant les tropes classiques du western en les appliquant à des situations du 21e siècle. C’est incroyablement évident dans son “premier film” (il a fait un film en 2011 intitulé Vile, mais Sheridan lui-même ne le considère pas comme son premier film), Wind

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Les Amants sacrifiés – Le petit Kurosawa

Les Amants sacrifiés de Kiyoshi Kurosawa est une combinaison fascinante de cinéma de genre à l’ancienne et de la sensibilité austère et fataliste de son réalisateur. Situé dans le Japon de la Seconde Guerre mondiale, le film suit Satoko Fukuhara (Yu Aoi) alors qu’elle est aux prises avec les aspects peu recommandables du régime impérial de son pays bien-aimé. Déchirée entre sa loyauté envers son pays (représentée principalement par le policier militaire Taiji, interprété par Masahiro Higashide) et l’amour qu’elle

LIRE LA SUITE »
PAR ÉPISODES

[CRITIQUE] Dexter : New Blood – S1E03 & S1E04 – Meurtre(s) en suspens

Les deux derniers épisodes confirment ce que l’on pouvait envisager en ce début de saison, au-delà de la menace externe et imminente à Dexter vis-à-vis des meurtres et du risque de se faire découvrir, ses inquiétudes pour son fils risquent de se justifier à long terme. Cherchant à brouiller les pistes sur la disparition du jeune homme, le personnage se confronte au deuil d’un père obstiné et prêt à tout pour le retrouver. Une très belle scène à la fin

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] La Méthode Williams – Un plan imparfait

Richard Williams est un homme fascinant, presque un personnage de cinéma. Alors que ses deux filles, Venus et Serena, sont âgées de seulement quatre ans il décide de rédiger un plan de 78 pages dans le but d’en faire de grandes stars de tennis, et des exemples pour toute la communauté noire. Un homme complexe qui était prêt a tout pour que son plan réussisse. Un père complétement possessif, qui a ment à tous ses proches, qui a manipulé beaucoup

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] La Fièvre de Petrov – Grosse grippe du samedi soir

“Qu’est-ce que je viens de regarder ?” s’érige en une assertion susceptible d’accompagner un sourire narquois ou un froncement de sourcils agacé, toutefois, au fil de la débridée comédie noire intitulée La Fièvre de Petrov, le spectateur se retrouve tour à tour à esquisser ces deux expressions. L’ouverture nous plonge dans une atmosphère étouffante, à bord d’un bus moscovite, au cœur des premières années de la Russie post-soviétique. Dès les premiers instants, notre protagoniste éponyme, Petrov, apparaît courbé, accablé par

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] The Power of Dog – Les couilles de Cumberbatch

Tout au long de sa carrière, Jane Campion a observé la féminité et les comportements féminins à travers sa lentille très personnelle. La sensibilité unique de Campion se tourne maintenant vers la masculinité avec The Power of Dog. Si cela peut paraître étrange pour certains, elle s’avère parfaitement adaptée à ce matériau. En adaptant le roman de Thomas Savage, Campion réussit à créer un drame complexe et émotionnel qui ne va jamais vraiment là où on l’attend. Porté par des

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Haut et Fort – Rébellion qui fait chanter

“Il est important de le changer puisque vous ne l’avez pas choisi”. Ce slogan provocateur qui évolue au fil de la comédie musicale de rue hip-hop Haut et Fort du réalisateur marocain Nabil Ayouch, pourrait être un cri de ralliement pour n’importe quel groupe de jeunes militants, où que ce soit dans le monde. Cependant, c’est la spécificité du cadre, dans la salle de musique d’un centre artistique en difficulté de Casablanca, où un assortiment hétéroclite d’adolescents locaux se lient,

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Meurtrie – Philosophie des petits succès

Les films de combat se comptent sur les doigts d’une main à Hollywood. Il est donc difficile et rare de trouver une nouvelle façon, une nouvelle approche du genre. Il est donc surprenant que l’actrice oscarisée Halle Berry en ait choisi un pour faire ses débuts de réalisatrice. Elle a dû penser qu’elle avait quelque chose d’unique à dire et, pour l’essentiel, elle aborde le film de combat traditionnel sous un angle nouveau. Meurtrie est écrit par Michelle Rosenfarb et

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Suprêmes – L’ambition sans limites

En 2015 le film NWA : Straight Outta Compton sortait dans les salles obscures. Critiques et spectateurs s’accordent alors à dire à quel point le succès du film est mérité. Nominé aux oscars, le scénario avait l’intelligence de mêler l’origine du groupe de rap NWA au contexte social de l’année 1986, notamment les abus de la police de Los Angeles. Le succès du film inspire donc les producteurs français qui espèrent pouvoir réaliser un biopic similaire sur le groupe de

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] L’Événement – Un enfant avec des problèmes d’adultes

Grand gagnant du Lion D’or à la Mostra de Venise 2021, le deuxième long métrage de la réalisatrice Audrey Diwan, L’Événement, est un drame bouleversant sur l’avortement qui réussit à vous faire ressentir tout, et je dis bien tout, ce que sa protagoniste ressent. Magnifiquement écrit, réalisé, filmé et interprété, il nous rappelle que le cinéma peut être un moyen d’empathie très puissant. Véritablement secoué. Basé sur le roman autobiographique éponyme d’Annie Ernaux, L’Événement raconte l’histoire d’Anne (Anamaria Vartolomei), une étudiante

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif