Étiquette : Drame

FILMOTHÈQUE DE FILMO

[FILMOTHÈQUE] Blaze – Le feu du dragon

Illustrer une réponse émotionnelle aussi complexe que le traumatisme est une tâche extrêmement difficile. Il n’y a pas de mode d’emploi, pas de codes et de conventions, pas de formule établie pour y parvenir. Cependant, Del Kathryn Barton, peintre double lauréate du prix Archibald et artiste chevronnée dans la création d’œuvres symboliques, riches en couleurs psychédéliques et en détails excentriques, fait de cette exploration sa marque de fabrique dans son audacieux premier long métrage, Blaze. Le film nous plonge dans

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] L’été dernier – Aimer c’est aimer mourir

L’été dernier est le dernier film de Catherine Breillat, présenté en sélection officielle au dernier festival de Cannes. Son titre résonne au passé, comme une séquence définitivement fermée que l’on aurait rouverte. Il est aussi emprunt d’une certaine évanescence poétique qui rendrait compte d’un souvenir ; d’une réminiscence aux contours flous et insaisissables. D’ailleurs, si le film est solaire, sa photographie dépose un voile blanchâtre sur l’image qui contribue à la fois à donner un aspect laiteux, opaque, mais aussi

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Toni, en famille – Histoire d’une femme magnifique

Il est remarquable de constater que Nathan Ambrosioni, à seulement 24 ans, a réussi à capturer avec une incroyable justesse les nuances de la vie d’une femme de 43 ans, Toni. Tout comme son personnage, le réalisateur s’interroge sur l’avenir, faisant écho à une époque de doutes et de questionnements. Ce parallèle entre la vie du cinéaste et celle de son personnage renforce l’authenticité du récit. Le choix de Camille Cottin pour incarner Toni montre également la perspicacité du jeune

LIRE LA SUITE »
CRITIQUE

[CRITIQUE] Cassandro – Le catch, quête de liberté

Cassandro de Roger Ross Williams, tel un exótico de lucha libre est flamboyant, audacieux et inoubliable. Bien plus qu’une simple biographie d’une star du catch mexicain, il nous plonge au cœur de l’âme de son protagoniste, Saúl Armendáriz, alias Cassandro. À travers un regard structuré et nuancé, il explore l’essence même de l’identité, de la liberté et de la résilience. UN “PERSONNAGE” Il est réconfortant de voir un film sur le catch qui s’éloigne des clichés habituels, à l’instar de

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] L’Arbre aux papillons d’or – Un grand voyage vers la vie

Premier long-métrage de Pham Thiên Ân auréolé du prix de la Caméra d’or au dernier Festival de Cannes, l’Arbre aux papillons d’or s’inscrit dans le cinéma contemplatif où le jeune Thiên part à la recherche de son frère aîné après la mort de sa belle-sœur à Saigon. Le retour à la terre natale, ici au Viêtnam, se fait avec le temps et en prenant de la distance avec le passé. En utilisant le procédé du plan-séquence à de multiples reprises,

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Le Livre des solutions – Gondry confesse

Après une période de silence, le réalisateur français Michel Gondry fait enfin son retour sur nos écrans avec Le Livre des solutions, une comédie-drame inattendue et rafraîchissante. Cela fait quelques années depuis sa dernière réalisation, et Gondry nous surprend en nous livrant une histoire où le protagoniste, Marc Becker, incarne une version autobiographique de lui-même. Le long-métrage offre une plongée fascinante dans l’esprit d’un réalisateur talentueux mais excentrique, confronté à ses propres démons intérieurs. Marc Becker, campé par l’acteur Pierre

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Golda – L’art de la femme, de la guerre

GOLDA, du réalisateur israélien Guy Nattiv, se démarque comme une œuvre à part entière. Dès le départ, GOLDA intrigue par sa capacité à se faufiler entre les genres. Le spectateur, à première vue, pourrait s’attendre à un biopic classique sur Golda Meir, mais le film va au-delà de cela. Il plonge au cœur des 19 jours cruciaux de la guerre du Yom Kippour de 1973, une période charnière dans l’histoire d’Israël. La décision du réalisateur de combiner ces deux facettes

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] L’Enlèvement – Captivant et ravissant

Marco Bellocchio est un cinéaste vieux de 83 ans qui, à travers sa carrière, a ausculté à la fois les grandes fresques historiques et l’intime, notamment avec le sublime Marx peut attendre (2021). Alors le savoir aux commandes de L’Enlèvement, à la rencontre entre l’histoire et le drame familial, ne pouvait que nous faire trépigner d’impatience. En 1858, l’histoire de l’enlèvement d’un enfant juif par le pape, tout d’abord scénarisé par Spielberg et Kushner, qui dégénère en conflits à travers

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Past Lives – Copains d’avant

Past Lives – Nos Vies d’Avant, le premier long-métrage de Céline Song, nous invite à un voyage profondément émotionnel et subtilement poignant à travers les dédales de la nostalgie, de la connexion et de l’amour non consommé. Tel un tableau délicatement tissé, ce film s’inscrit dans la lignée des grandes œuvres qui explorent les concepts du destin et des âmes sœurs, tout en se distinguant par son approche résolument nuancée. Past Lives se révèle être une méditation sur le concept

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Addicted To Romance – Elle est Venue à Lui

Dans son dernier long-métrage, Addicted To Romance, la cinéaste et auteure Rebecca Miller nous offre une œuvre qui oscille entre le burlesque et le tendre, tout en explorant les méandres de l’amour dans une comédie romantique à l’innocence absurde et au sérieux presque enfantin. À la manière des grandes comédies à la Woody Allen, celui-ci dépeint les vies entrelacées de personnages aussi excentriques que touchants, dans une version à deux tiers de la vitesse des classiques du genre. Miller, qui

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif