Catégorie : MADE IN ASIA

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Love Life – Un mélodrame déprimant en quête de finesse

Love Life, réalisé par Kōji Fukada, s’inscrit dans la filmographie d’un cinéaste japonais de la jeune génération, ouvertement influencé par le cinéma français, en particulier l’œuvre d’Éric Rohmer. Cette production internationale, bien que prometteuse à première vue, se révèle être l’un des mélodrames les plus douloureux et déprimants de Fukada. Malheureusement, l’exécution du film laisse à désirer, présentant des aspects insensibles et manquant de finesse. UNE PRODUCTION INTERNATIONALE DE FUKADA Dès l’affiche trompeuse du film, on constate un décalage entre

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Fleur Pâle – Le Joueur et la Joueuse

Dans ce film sorti en 1964, Masahiro Shinoda nous conte l’histoire de Muraki, un yakuza sortant de prison au bout de trois ans, après avoir tué un membre du clan rival par ordre de son patron, qui tente de reprendre ses habitudes et qui se retrouve inexorablement attiré par une jeune femme nommée Saeko. Si Fleur Pâle s’apparente à un film de yakuzas, ce n’est en réalité qu’un contexte pour le cinéaste, qui ne compte pas en appliquer les codes

LIRE LA SUITE »
DVD/BLU-RAY/4K

[CRITIQUE] Hunt – Une course explosive au cœur de la Corée du Sud

Hunt, réalisé par Lee Jung-jae, plonge les spectateurs au cœur d’une Corée du Sud en proie à une tension politique extrême, conséquence directe de l’assassinat du président Park par la CIA coréenne. Alors que l’armée reprend le pouvoir, la Corée du Nord voit dans cette situation une opportunité d’invasion. C’est dans ce contexte explosif qu’un espion nord-coréen est infiltré en territoire sud-coréen, poussant Park Pyeong-Ho (interprété par Lee Jung-jae) et Kim Jung-Do (interprété par Jung Woo-sung), deux hauts responsables de

LIRE LA SUITE »
ANALYSE

[ANALYSE] Ran – Fresque du chaos

Adaptation de littérature européenne, fable sociétale, fresque chevaleresque, polar transpirant, drame historique : Akira Kurosawa n’a pas réalisé Ran qu’il est déjà passé par tous les genres et toutes les époques, a livré certains des plus imposants chefs d’œuvre du cinéma nippon et a inspiré leurs propres classiques à d’autres. En 1985, le maître japonais n’a donc plus rien à prouver, malgré une traversée du désert qui aura presque duré quinze ans. Extirpé de cette mauvaise passe par ceux qu’il a bercés artistiquement

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Jeunesse (Le Printemps) – Coudre son propos

Évitons toute circonlocution : visionner une œuvre de Wang Bing constitue un véritable exercice d’endurance. Le maître chinois du documentaire long-format impose, indéniablement, un palais à cultiver. Afin de prévenir toute fuite précipitée des exploitants, son récent opus, intitulé “Jeunesse”, a judicieusement été segmenté en trois volets. Le premier d’entre eux, baptisé Jeunesse (Le Printemps), fait son entrée en ce premier mois de l’année 2024 dans les salles obscures. Cette première de Jeunesse scrute la jeunesse chinoise, tel que le

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] L’Innocence – Ajuster son regard

En 2022, Hirokazu Kore-eda avait présenté à Cannes Les Bonnes Étoiles, lauréat du Prix d’interprétation pour Song Kang-ho, mais il avait surtout remporté la Palme d’or en 2018 avec Une affaire de Famille. Il revient sur la Croisette avec L’Innocence, de son titre original “Kaibutsu”  (monstre), en compétition. Si le cinéaste Japonais a pour habitude d’ausculter différentes cellules familiales, il va se concentrer ici sur un enfant et les différentes personnes de son entourage, que ce soit sa mère, son

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Sakra, la légende des demi-dieux – Donnie Yen, le chevalier errant

Sakra2023 signe le retour à la réalisation de Donnie Yen, qui depuis quelques années se consacre principalement à la chorégraphie et la mise en scène de l’action, notamment dans Raging Fire2022 de Benny Chan. Une fois n’est pas coutume, il se lance dans la réalisation d’un Wu Xia Pian (film de sabre chinois, dépeignant la figure du chevalier errant), en adaptant le livre Demi-Gods and Semi-Devils de Jin Yong. On suit ici Qiao Feng, le leader d’une bande d’artistes martiaux,

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[DOSSIER] Les femmes de Yasuzô Masumura – Tatouage & L’Ange rouge

Tatouage, Yasuzô Masumura Réalisé par Yasuzô Masumura et écrit par Kaneto Shindô (réal d’Onibaba et Kuroneko), une femme est kidnappée et vendue comme prostituée. Après avoir été forcée de se faire tatouer une araignée dans le dos, elle devient vengeresse, laissant plusieurs hommes sur son chemin. Tel est la base de Tatouage, ressorti restauré au cinéma le 2 novembre 2022 par The Jokers. Pour un film réalisé à cette époque, on pourrait raisonnablement s’attendre à un certain degré de prévisibilité,

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Suzume – Refermer les cicatrices du Japon

Si Makoto Shinkai est un réalisateur intéressant dans le milieu de l’animation japonaise depuis une quinzaine d’années, il n’est devenu un grand nom qu’à partir de la sortie de Your Name en 2016, un des plus beaux films d’animation de ces dernières années. Trois ans plus tard, il revient avec Les Enfants du Temps, très joli film, mais qui tentait un peu trop de reproduire la même recette du succès de Your Name, sans avoir d’ingrédients aussi savoureux. Suzume, son

LIRE LA SUITE »
42ÈME FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D'AMIENS

[INTERVIEW x CRITIQUE] About Kim Sohee – Appel à la révolte

About Kim Sohee est le nouveau long-métrage de July Jung dans lequel la cinéaste s’intéresse à un fait divers ayant beaucoup ému la Corée du sud. Une jeune étudiante travaille, pour un de ses stages, dans un centre d’appel. Très vite, les conditions de travail la poussent à bout. Cette nouvelle œuvre est à la fois tendre et terrible. Un triste constat sur la société du travail coréenne, porté par deux excellentes actrices : Kim Si-eun et Bae Doo-na que vous

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif