Auteur : Enzo Durand

51E FESTIVAL LA ROCHELLE CINÉMA (FEMA)

[CRITIQUE] Machtat – Traditions patriarcales (FEMA 2023)

Machtat est un documentaire tunisien écrit et réalisé par Sonia Ben Slama, une jeune cinéaste passée par l’Acid à Cannes, une section qui cherche à mettre en avant de jeunes talents. À travers ce long-métrage, elle souhaite mettre en lumière le quotidien des Machtat, des musiciennes traditionnelles spécialisées dans les mariages en Tunisie. Fatma et ses deux filles, Najeh et Waffeh, sont ainsi souvent au cœur de ces célébrations qui revêtent une grande importance dans la vie des gens. Cependant,

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[REVIOWZ] Halloween – Amour de la claustrophobie

Que dire de plus sur Halloween ? En l’espace de quarante-cinq années, le film est devenu l’un des plus critiqués, analysés, disséqués et étudiés de l’histoire du cinéma. Il est indéniablement un cas intéressant, car il s’agit d’une commande qui renferme néanmoins toutes les thématiques et obsessions de son auteur, John Carpenter, l’un de mes cinéastes préférés. Cela renforce encore davantage son aura d’œuvre intouchable. Cependant, dans les quelques lignes suivantes, je vais vous démontrer un élément qui, à mon

LIRE LA SUITE »
51E FESTIVAL LA ROCHELLE CINÉMA (FEMA)

[RETOUR SUR..] La Tendre indifférence du monde – Une comédie romanthriller (FEMA 2023)

Ce long-métrage d’Adilkhan Yerzhanov débute comme une douce comédie romantique. Bien sûr, les malheurs et les inégalités kazakhes se font constamment ressentir en arrière-plan, mais malgré cela, l’amour persiste. Le cinéaste crée un triangle relationnel intéressant, une trouvaille classique des comédies romantiques qui mêlent romance et polar. Ainsi débute le très conventionnel “a Tendre indifférence du monde, alors qu’une jeune femme doit séduire et épouser un dangereux mafieux pour des raisons financières. Puis la réalité rattrape le cinéma. À la

LIRE LA SUITE »
51E FESTIVAL LA ROCHELLE CINÉMA (FEMA)

[RETOUR SUR] A Dark, Dark man – Espoir du cinéma Kazakh (FEMA 2023)

La rétrospective Adilkhan Yerzhanov au Festival de La Rochelle est l’occasion pour nous de revenir sur son long-métrage le plus doux-amer : A Dark, Dark Man. Ce thriller réalisé par le cinéaste kazakh le plus populaire de ces vingt dernières années est à la fois une comédie noire, un western crépusculaire et polar rendant hommage aux films noir. On y suit les pérégrinations d’un policier corrompu qui va devoir faire face à un tueur en série, à d’autres policiers, à la

LIRE LA SUITE »
51E FESTIVAL LA ROCHELLE CINÉMA (FEMA)

[CRITIQUE] Le Règne Animal – Film de genre(s) (FEMA 2023)

Depuis neuf ans, Thomas Cailley n’a pas réalisé de longs-métrages après Les Combattants. Autant dire que son retour dans les salles obscures est très attendu, surtout avec un casting aussi savoureux. Romain Duris, Adele Exarchopoulos et Paul Kircher sont à l’affiche de ce film audacieux et original, appartenant à plusieurs genres. Dans un monde où une mutation transforme certains humains en animaux, la vie du jeune Emile est compliquée. Il doit déménager dans le sud de la France pour suivre

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Une Année Difficile – Le diner de Co(he)n

On a traversé une année difficile, tout comme celle précédente et celle d’avant. Depuis un paquet d’années elles sont difficiles, depuis tout le temps en fait. La politique ne cesse de nous le rappeler. Nous sommes constamment confrontés à des déclarations du type : “Préparez-vous à une année difficile”. Et bien sûr, cela affecte notre moral. Nous sommes épuisés par des décennies de capitalisme et une politique excessive. Dans leur nouveau long-métrage, Olivier Toledano et Eric Nakache semblent avoir trouvé

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Threat Midnight Level – Hommage au cinéma américain

Threat Level Midnight est le plus grand film d’espionnage du siècle dernier, réalisé par Michael Scott sur une période de onze ans. Ce projet, qui vient du cœur de cet employé d’une entreprise de vente de papier, est né de son désir de réaliser son rêve en tournant un film d’espionnage avec ses collègues et ses meilleurs amis. Dans les lignes qui suivent, nous décryptons cette belle histoire cinématographique. L’histoire de Michael Scarn, interprété par le cinéaste Michael Scott, qui

LIRE LA SUITE »
La rétrospective LARS VON TRIER

[RETROSPECTIVE] Les Idiots – Farce ou chef d’œuvre ?

Stoffer et son groupe d’amis se font passer pour des personnes atteintes de retard mental, résumant ainsi Les Idiots et bien plus encore en une seule phrase. Notre synopsis capture l’esprit de groupe au cœur du film, ainsi que l’idée d’illusion. Beaucoup de choses peuvent être dites sur cette volonté de se faire passer pour quelqu’un d’autre, mais nous y reviendrons. Lars Von Trier réalise Les Idiots en tant que premier film après sa signature du Dogme 95. Ce mouvement

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Amblin’ – The Fabelmans 2 : le retour

J’ai récemment entrepris de revisiter l’intégralité de la filmographie de Steven Spielberg. Mon objectif était de redécouvrir ses nombreux chefs-d’œuvre, car il est indéniablement l’un des plus grands réalisateurs de notre époque. De plus, je souhaitais observer l’évolution d’un cinéaste dont les films ont considérablement influencé le cinéma américain au cours des cinquante dernières années. Ma décision a également été motivée par la récente sortie de The Fabelmans, qui ajoute une dimension mélancolique intéressante à bon nombre de ses longs-métrages.

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Dernière nuit à Milan – Eloge des faux semblants

L’Ultima notte di Amore, ou Dernière nuit à Milan dans une traduction moins subtile, est le nouveau long-métrage d’Andrea Di Stefano. Ce thriller époustouflant est porté par Pierfrancesco Favino, un immense acteur italien, récemment apparu dans Le Traître ou Nostalgia. Ici, il incarne Franco Amore, un policier qui enquête sur la mort de son partenaire la veille de sa retraite. Ce scénario apparemment simple se complexifie grâce à un élément intéressant : notre protagoniste semble être impliqué dans la mort

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif