PAR SAISONS

[CRITIQUE] Peacemaker – La paix, par tous les moyens

Peacemaker est en grande partie une continuation de The Suicide Squad, James Gunn ayant écrit tous les épisodes et réalisé la majorité d’entre eux. La série tente certainement d’adopter le même ton, en présentant Christopher Smith, alias Peacemaker, comme le pire super-héros qui soit, jurant d’apporter la paix, mais au lieu de le faire, il finit par tuer tous ceux qui se trouvent sur son chemin. Avec la même énergie et le même sens de l’humour, la série, comme le film, passe la majorité de son temps à se concentrer sur la frontière quelque peu floue entre les héros et les méchants. Après avoir survécu à une fusillade et avoir été enterré sous l’effondrement d’un immeuble, Peacemaker rentre chez lui et se rend compte que sa liberté a un prix. Dans le film, Peacemaker est finalement devenu un antagoniste. Cette fois, il a des amis, dont Freddie Stroma dans le rôle de Vigilante, et des espions qui le recrutent pour éliminer une mystérieuse menace pour l’Amérique, notamment Clemson Murn (Chukwudi Iwuji), un subordonné d’Amanda Waller (Viola Davis), la froide Emilia Harcourt (Jennifer Holland), le technicien John Economos (Steve Agee) et la nouvelle recrue Leota Adebayo (Danielle Brooks).

Dès le générique de début, qui reprend la chanson entraînante de Wig Wam « Do You Wanna Taste It ? » (dans le style d’un clip des années 80), la série donne le ton de la série qui s’étend sur huit épisodes d’une heure. James Gunn est un maître de la narration subversive, surtout lorsqu’il s’agit de personnages hauts en couleur. Il est intéressant de noter qu’il a fourni à la fois le contexte et l’empathie en révélant que le père de Chris, Auggie Smith, est un suprémaciste blanc violent, ainsi que ses souvenirs d’enfance de lui et de son frère. Malgré cela, le thème le plus convaincant de la série n’est pas celui des bons contre les méchants, mais celui de l’apprentissage des mauvais comportements, en particulier lorsqu’ils sont transmis de parent à enfant. La série est sans doute dotée d’un budget moins important par rapport à Suicide Squad ou Les Gardiens de la Galaxie, d’autant plus qu’elle est racontée à plus grande échelle. Bien que Gunn excelle dans les domaines créatifs en tant que scénariste et réalisateur de la série, il n’a pas pu montrer des séquences d’action correctement chorégraphiées pour notre plus grand plaisir. En fait, certaines des tueries gore sont présentées avec un caméo. À l’exception de celle dans laquelle Peacemaker est aidé par son seul meilleur ami, l’aigle Eagly – une superbe création CGI.

© 2022 Amazon Prime Vidéo

Dans l’ensemble, Peacemaker reste un individu largement insensible, comme le prouve le fait qu’il admette lors d’un épisode que, pendant de nombreuses années, il a accepté l’argument de son frère aîné selon lequel les enfants laids étaient des « bébés crottes » nés des fesses de leur mère. John Cena a une capacité naturelle à interpréter des actions comiques. Gunn s’appuie entièrement sur son talent, et Cena s’avère être le choix idéal pour le rôle. Même ses partenaires de Suicide Squad, Jennifer Holland et Steve Agee, brillent. Danielle Brooks est attachante et ajoute un rebondissement à l’histoire. Stroma, fringant dans des drames comme Bridgerton, joue de manière très crédible un justicier trop zélé. Annie Chang, que l’on a vue récemment dans Super Pumped, impressionne dans le rôle de la détective Sophie Song.

Dans l’ensemble, les personnages ne sont pas ceux que vous adorerez ou mépriserez complètement, mais à la fin, vous vous sentirez lié à chacun d’entre eux et vous vous inquiéterez pour eux. Peacemaker est sans aucun doute la meilleure œuvre de Gunn à ce jour, combinant la fantaisie, beaucoup d’émotions et d’esprit, ainsi que du gore sanglant mais créatif. Si vous avez vu – et aimé – The Suicide Squad, vous devez absolument voir cette série.

Note : 4 sur 5.

Peacemaker de James Gunn, 8 épisodes, 50min, avec John Cena, Danielle Brooks, Freddie Stroma – Sur Prime Vidéo le 30 décembre 2022

1
0
8.0
L'avis de la rédaction
Summary

Peacemaker est sans aucun doute la meilleure œuvre de Gunn à ce jour, combinant la fantaisie, beaucoup d'émotions et d'esprit, ainsi que du gore sanglant mais créatif. Si vous avez vu - et aimé - The Suicide Squad, vous devez absolument voir cette série.

  • Louan Nivesse8
Written by
Louan N

Rédacteur chef.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

8
PAR SAISONS

[CRITIQUE] Copenhagen Cowboy – Balance tes porcs

Depuis ses débuts en tant que réalisateur, Nicolas Winding Refn a toujours...

9
PAR SAISONS

[CRITIQUE] Heels – Un ‘The Wrestler’ moderne

La dernière série dramatique de Starz (aujourd’hui Paramount+), Heels, cherche à capitaliser...

PAR SAISONS

[RETOUR SUR…] Souvenirs de Gravity Falls (Saison 1) – Ouverture sur le genre

Il y a quelque chose de bizarre dans les dessins animés de...

PAR SAISONS

[CRITIQUE] Andor – Ce que Star Wars doit être

Critique des 8 premiers épisodes de la série Andor… Sans spoilers. De...