Étiquette : Action

FILMS

[ANALYSE] James Bond – Attendre pour mourir ?

Plusieurs années se sont écoulées depuis la fin du dernier long-métrage de la saga 007, Mourir peut attendre, et nous pouvons donc enfin parler de sa conclusion. James Bond, protagoniste des vingt-cinq films de la saga, meurt lors du dernier acte en se sacrifiant. Au-delà de l’effet dramatique de tuer son personnage principal, cette idée est surtout la fin logique, et attendue, d’un cycle qui à tant tourner autour d’un même thème : la mort. Les cinq longs-métrages où l’espion est

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Le Territoire des morts & Survival of The Dead – Les derniers pas d’un Survivant

Le Territoire des morts George A. Romero, bien que souvent crédité comme le pionnier du cinéma de zombie moderne, semble n’avoir guère œuvré à son avancement, du moins si l’on en juge par son Land of the Dead (vf : Le Territoire des morts). Si les zombies revêtent désormais une allure plus terrifiante et que l’horreur s’y fait plus brutale, le récit demeure immuable : une fuite perpétuelle d’êtres humains traqués par des hordes de zombies déambulant avec lenteur. Il

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Moonraker – Bond, je suis M

Moonraker se présente comme une fusion harmonieuse entre l’univers de James Bond et l’épopée galactique de Star Wars. En ce somptueux millésime de 1979, marqué par l’avènement de Star Trek sur les écrans de cinéma, le onzième opus de l’agent du MI6 surgit en tant que l’ultime long-métrage à s’inscrire dans la mouvance de la science-fiction, initiée par l’œuvre magistrale de George Lucas en 1977. Le public se rua vers les salles obscures pour s’immerger dans l’univers de Moonraker, propulsant

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Creation of the Gods I: Kingdom of Storms – coup d’état divin

Adapté du célèbre roman L’Investiture des Dieux il y a 4 siècles, contant l’une des plus grandes légendes chinoises, sur fond de réalité historique, Creation of the Gods: Kingdom of Storms est le premier volet d’une trilogie, ayant cartonné en Chine (60 millions d’entrées), et qui arrive dans nos salles exclusivement ce week-end du 10-11 février. Une fresque historique visant à raconter la prise de pouvoir des Zhou sur le cruel Roi Shang, et à familiariser un plus large public

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Argylle – Arrrg ! aïe.

Matthew Vaughn, réalisateur de renom, laisse son empreinte au cours de la dernière décennie. Si l’on doit rappeler ses débuts prometteurs avec le respectable Layer Cake en 2004, il convient d’admettre que sa véritable ascension en tant que cinéaste ne se concrétise qu’en 2010, lorsqu’il adapte la bande dessinée Kick-Ass. Dès ce moment, le metteur en scène révèle son inclination pour le récit pulp et l’univers des comics. En transposant cet ouvrage américain audacieux sur grand écran, il nous offre

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Shin Godzilla – Phobie administrative

Après avoir entamé une relecture en plusieurs films de sa série animée culte Neon Genesis Evangelion, Hideaki Anno s’attaque à donner un coup de neuf au célèbre lézard géant japonais. Il y partage la réalisation avec un de ses fidèles collaborateurs, Shinji Higuchi, superviseur d’effets spéciaux ayant travaillé sur la fabuleuse trilogie Gamera des années 90, ce qui le rend familier des films de kaijus en prise de vues réelles.  Le tout premier film Godzilla, réalisé par Ishirô Honda, est

LIRE LA SUITE »
PAR SAISONS

[CRITIQUE] Jujutsu Kaisen (Saison 2) – Le Désespoir fait vivre

Un succès populaire tel que celui de la série Naruto génère forcément des œuvres cadettes, creusant un même sillon, perpétuant un même langage. Parmi ces héritières du manga de Masashi Kishimoto, lui même sous l’influence de Dragon Ball et Hunter x Hunter, Jujutsu Kaisen est des plus frontales. Avec son trio de jeunes héros – dont l’un est habité par une entité démoniaque –, son sensei aux cheveux blancs, ses tournois trépidants et ses techniques de combat élaborées, le récit

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Silent Night – Muet comme une tombe

John Woo est unanimement reconnu comme l’un des plus grands réalisateurs de films d’action des 40 dernières années. Il a révolutionné le genre avec ses œuvres imprégnées de fortes émotions, explorant des thèmes tels que la vengeance, la fraternité, le deuil et la masculinité. Après une période prolifique à Hong Kong, Woo s’est aventuré à Hollywood, laissant une empreinte indélébile sur le cinéma d’action américain, même s’il ne semblait pas être au sommet de sa forme. Son retour avec Silent

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Rebel Moon – Partie Un : L’Enfant de Feu – Les Septs Samour…Aïe.

Dans un univers parallèle où l’éloquence règne en maître et l’esprit brille dans le firmament du récit, voici la conception cinématographique d’un enfant autrefois rejeté de l’univers Star Wars. Ce rejeton, baptisé Rebel Moon – Partie Un : L’Enfant de Feu de Zack Snyder, se présente non pas simplement comme un fragment d’une odyssée techno-fantastique de six heures envisagée, mais comme un vaste tableau où Snyder, tel un maestro, manie une palette de ressources illimitées, s’inspirant de la grandeur des

LIRE LA SUITE »
12E PARIS INTERNATIONAL FANTASTIC FILM FESTIVAL​

[CRITIQUE] Godzilla Minus One – Le retour du roi

Le Roi des monstres est de retour, cette fois dans un long-métrage Japonais, une première depuis maintenant 7 ans et la sortie de Shin Godzilla, la Toho ayant dû entre temps laisser les américains exploiter la licence. Ce nouvel opus est confié à Takashi Yamazaki, réalisateur du film Lupin III: the First, et superviseur d’effets spéciaux expérimenté, ayant notamment travaillé sur la dernière itération nippone du lézard géant avec la société Shirogumi. Godzilla Minus One, au même titre que le

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif