Étiquette : Comédie

FILMS

[CRITIQUE] Daaaaaali! – Salvador Dupieux

Qualifier Daaaaaalí ! de biographie constitue une injustice envers tant le film que son sujet. Aucun long métrage ne saurait prétendre saisir l’essence d’un homme aussi charmant, polyvalent et flamboyant que Salvador Dalí (1904-1989). Divers acteurs, tels que Robert Pattinson, Ben Kingsley et d’autres, ont tenté par le passé de sonder les profondeurs de cet artiste hors du commun. Cependant, la conclusion qui se dégage est que la singularité de Dalí résiste à toute réduction. Cette thèse est habilement mise

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Une famille sur le ring – Des débuts “parfaits”

Basé sur l’authentique épopée de la lutteuse WWE Paige, Une famille sur le ring se révèle être une touchante déclaration d’amour envers l’art du catch. Le scénario, méticuleusement élaboré par le réalisateur Stephen Merchant, dépeint de manière quasi-chorégraphique le parcours de sa protagoniste, évitant habilement tout excès narratif. C’est fondamentalement une comédie fusionnée avec le récit de la découverte sportive d’une femme, parsemée de quelques réflexions superficielles sur la théâtralité du catch. Ce long-métrage retrace l’ascension de Paige, alias Raya

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Tout sauf toi – Et Cette rengaine

Puisant son inspiration des pages vénérables de Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare, Tout sauf toi sert de rappel poignant que, même si une fusion d’éléments disparates peut initialement promettre une mosaïque intrigante, le résultat final n’est en aucun cas garanti d’être un chef-d’œuvre. Hélas, cette comédie romantique lassante trébuche dans l’abîme d’un humour insipide et puéril, cédant aux contraintes de conventions formulaïques que même les performances les plus médiocres ne parviennent pas à enrichir. Néanmoins, c’est le courant

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[cRITIQUE] Iris et les Hommes – Des désirs et des Ambiguïtés

Nous nous souvenons tous de ce moment mémorable, en septembre 2020, quelques semaines après la levée du premier confinement et avant l’avènement du second, lorsque Laure Calamy, sous la direction de Caroline Vignal – qui signait alors son tout premier long-métrage – nous a conviés, dans les salles obscures, à une traversée fascinante des Cévennes avec le fabuleux personnage d’Antoinette. Cette comédie cocasse nous a entraîné à travers les contrées rurales françaises, où une femme, déçue par son amant qui

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Making of – Ça tourne à Balle !

Après avoir secoué Cannes avec son Procès Goldman, Cédric Kahn revient quelques mois plus tard pour nous offrir un aperçu de sa personne à travers son nouveau film, Making Of. Tout comme The Fabelmans et Armageddon Time, qui explorent respectivement la jeunesse de Steven Spielberg et de James Gray, ou encore Empire of Light et Ça tourne à Séoul ! de Sam Mendes et Kim Jee-woon, ces réalisateurs ont manifestement la volonté de se mettre en avant et d’explorer leur

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR] Somewhere – Chercher sa vie

Johnny Marco (Stephen Dorff) vit au Château Marmont, hôtel de luxe à Los Angeles réputé pour abriter de nombreuses vedettes hollywoodiennes. Son quotidien, alternant entre la promotion de son prochain film, soirées alcoolisées et balades en voiture de sport, le plonge progressivement dans la dépression, jusqu’à l’arrivée de sa fille de onze ans, Cléo (Elle Fanning). L’intrigue ne repose presque sur rien d’autre, les personnages n’ont et ne poursuivent pas d’objectifs particuliers. Les scènes montrant l’attente et le vide dans

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[cRITIQUE] Saltburn – anthropotomie Des riches

Il est concevable que chacun d’entre nous ait déjà expérimenté cette sensation de solitude accablante durant notre jeunesse, où nous observons nos pairs avec étonnement, nous demandant comment ils peuvent être si populaires et excellents tandis que nous demeurons dans l’ombre. Il s’agit généralement d’un moment crucial de notre enfance ou de notre adolescence, car il forge le caractère et développe la confiance en soi lorsque nous parvenons à surmonter ces moments. Emerald Fennell semble être captivée par ce concept,

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Une équipe de rêve – Ka Mate ka raté

Plonger dans Une équipe de rêve de Taika Waititi équivaut à s’immerger dans la quête épique d’une équipe de football d’une médiocrité déconcertante, embrassant l’espoir d’une rédemption improbable. Inspiré du documentaire Next Goal Wins sorti en 2014, il retrace le périple vrai de l’équipe de football d’American Samoa, débutant par leur déroute historique de 31-0 contre l’Australie en 2001, marquée par une prestation terne du Siva Tau, une danse rituelle samoane. Malgré cette prémisse intrigante, le film peine à tisser

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Chungking Express – Dualité humaine

Dans Chungking Express, Wong Kar-wai tisse une trame narrative envoûtante, explorant habilement les territoires de l’affection et de la solitude au sein du paysage effervescent de Hong Kong. En unissant des destins éplorés, il donne forme à un récit révolutionnaire, imprégné d’une esthétique visuelle saisissante et d’une exploration complexe des méandres de l’âme humaine. Bien loin de se limiter à une simple méditation sur l’amour et la perte, le long-métrage transcende les barrières du temps et de la créativité, même

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Mon Ami Robot – Zootopile

Mon Ami Robot, réalisé par le talentueux Pablo Berger, s’inscrit parmi les œuvres innovantes de cette année, offrant une expérience à la fois visuelle et émotionnelle singulière. Dépourvu de dialogues, il déploie une trame narrative captivante, inspirée de la bande dessinée Robot Dreams de Sara Varon, mettant en scène une touchante amitié entre un chien et un robot. Cette création explore avec délicatesse les thèmes poignants de la perte, de la séparation et de l’espoir, dans un univers où les

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif