Catégorie : AUJOURD’HUI, LE CINÉMA

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Mambar Pierrette & Les Prières de Delphine – Portraits véritables

Mambar Pierrette et Les Prières de Delphine sont deux films remarquables qui sondent les vies de femmes plongées dans l’adversité aux quatre coins du globe. Le premier nous convie à une exploration captivante de Mambar, une mère célibataire résiliente évoluant à Douala, au Cameroun, tandis que le deuxième nous livre un poignant tableau de la vie de Delphine, une jeune Camerounaise établie en Belgique. Ce qui singularise Mambar Pierrette, c’est sa célébration de la quotidienneté. Ce drame, malgré ses modestes

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Iron Claw – De l’autre côté du ring

Discuter en profondeur du Iron Claw de Sean Durkin, une dramatisation de la vie de la famille Von Erich, dont l’influence perdure sur plusieurs générations dans le monde du catch professionnel, s’avère être un véritable casse-tête intellectuel. La célèbre permutation des Von Erich, constituée initialement de cinq frères adultes évoluant dans le monde du catch (réduits à quatre dans le film), principalement au sein d’une promotion basée à Dallas dans les années 80 et 90, détenue de manière autoritaire –

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] La Bête – dans la jungle de l’espace et du temps

Hasard du calendrier, La Bête dans la Jungle d’Henry James est adaptée deux fois en moins d’un an au cinéma. Après la proposition de Patrick Chiha, qui avait grandement séduit quelques-uns de nos rédacteurs, c’est au tour de Bertrand Bonello de se confronter à la nouvelle de l’écrivain anglais. Le réalisateur va par ailleurs se prêter à un exercice assez étonnant. Là où James écrivait sa nouvelle à la fin du XIXe siècle, Chiha l’adaptait pour placer l’histoire dans un

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Yurt – Turquie des Contrastes et de l’innocence

Yurt, le tout premier long métrage de Nehir Tuna, nous transporte dans la Turquie de 1996, une époque marquée par des bouleversements sociaux majeurs résultant de l’ascension croissante des organisations religieuses au sein d’un pays qui avait jusqu’alors embrassé la laïcité depuis son accession à l’indépendance. L’œuvre explore cette thématique à travers le regard d’Ahmet, un adolescent candide pris au piège d’un conflit larvé opposant les deux camps. Sa tragédie réside dans son infortune à n’appartenir véritablement à aucun de

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] La Couleur Pourpre – Camoufler le sombre

Après sa parution en 1982, le roman original d’Alice Walker, intitulé La Couleur Pourpre, s’est heurté à de vives interdictions et contestations au sein de multiples programmes scolaires et bibliothèques. Ces critiques, majoritairement émanant des milieux blancs et chrétiens, persistent à dénoncer les représentations de l’œuvre liées à des thèmes tels que l’homosexualité, la violence, l’histoire africaine, le viol, l’inceste, la toxicomanie, le langage explicite et les scènes à caractère sexuel, comme l’indique le projet des livres interdits. L’adaptation cinématographique

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[cRITIQUE] La Grâce – Une Affaire de Pellicule

Nous sommes ici en présence du pouls vibratoire de l’arrière-pays russe, où se mêlent harmonieusement des composantes ethniques variées. C’est une tragédie intime, celle d’un père et de sa fille, deux âmes solitaires liées et condamnées l’une à l’autre. La Grâce d’Ilya Povolotsky se révèle comme l’un des débuts cinématographiques les plus éblouissants qu’il m’ait été donné de contempler. Situé en marge de l’existence humaine, ce long-métrage parvient presque en silence à captiver et à surprendre. Un père et sa

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Tout sauf toi – Et Cette rengaine

Puisant son inspiration des pages vénérables de Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare, Tout sauf toi sert de rappel poignant que, même si une fusion d’éléments disparates peut initialement promettre une mosaïque intrigante, le résultat final n’est en aucun cas garanti d’être un chef-d’œuvre. Hélas, cette comédie romantique lassante trébuche dans l’abîme d’un humour insipide et puéril, cédant aux contraintes de conventions formulaïques que même les performances les plus médiocres ne parviennent pas à enrichir. Néanmoins, c’est le courant

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Pauvres Créatures – Le ridicule peut tuer

Adaptation du roman éponyme d’Alasdair Gray, Pauvres Créatures reprend l’aliénation de l’individu en société contemporaine pour thème principal, couvert dans l’intégralité du cinéma de Yórgos Lánthimos. À la suite du suicide d’une jeune femme enceinte (Emma Stone), le docteur Godwin Baxter (Willem Dafoe) la repêche afin de la faire renaître en lui implantant le cerveau de son bébé. Elle se nommera Bella Baxter, devra apprendre à vivre à leurs côtés sans vouloir découvrir toute la folie de ce grand monde

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] En Attendant La Nuit – Faut Assumer

Après une année 2023 marquée par la prolifération de films de genre français tels que Le Règne Animal, Tropic, ou encore le récent Vermines, il est légitime de nourrir de grandes attentes pour cette nouvelle année. Nous pouvons anticiper une résurgence plus prononcée de la part des cinéastes, et particulièrement des producteurs, conscients que ces œuvres ont trouvé leur place au sein de la critique et qu’elles rencontrent un succès croissant au box-office. En effet, le cinéma français, longtemps cantonné

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Animal – Yes Sir, I Can Boogie

En cette entame de l’année 2024, il est manifeste que certains d’entre nous, avides d’un repos estival, contemplent déjà avec impatience les grandes vacances. Il s’agit de ces périples exotiques où l’on s’adonne à la délectation au bord de la piscine, où l’on savoure les douceurs de la plage, accompagnés d’un excès d’alcool et de festivités effrénées, sans pour autant consacrer ne serait-ce qu’une parcelle de son temps à l’exploration du territoire d’accueil. Toutefois, tandis que vous vous prélassez, insouciants,

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif