Catégorie : C’ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Une question de vie ou de mort – À l’assaut d’une fantaisie utopique

Sorti au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, A Matter of Life and Death (ou Une question de vie ou de mort en version française) jongle entre le monde des morts et celui des vivants mêlant à la fois amour, diplomatie et fantaisie. En mai 1945, lorsqu’un avion anglais touché par l’ennemi et pris par les flammes au large de la Grande Bretagne, ce dernier ne laisse à bord comme seul survivant Peter Carter (incarné par David Niven). Carter parvient

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Alice n’est plus ici – Psychanalyse d’une femme tourmentée

Présenté au Festival de Cannes 1975 en compétition officielle, Alice n’est plus ici reste un petit film moins populaire que la majorité des succès que Martin Scorsese enchaînera dans sa carrière. Une femme au foyer, Alice Hyatt perd son mari victime dans un accident de circulation lors de son travail. Elle décide de reprendre sa vie en partant en Californie à Monterey pour renouer avec ses talents de chanteuse, afin de subvenir aux besoins de son fils également. Si Martin

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Senna – Instable formule

Premier documentaire d’Asif Kapadia, Senna retrace la vie du champion de Formule 1 de son début de carrière dans les années 80 jusqu’à sa mort lors d’une course en 1994. Après Senna, Asif Kapadia réalisa d’autres documentaires sur de fortes personnalités, Amy Winehouse (Amy) sorti en 2015, puis il retraça la vie d’un autre grand sportif avec Diego Maradona, sorti en 2019. Pour son premier essai dans le documentaire, le réalisateur choisit de composer son film uniquement avec des images

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] The Host – Bong Joon-Ho vs America

The Host a plus de nuances qu’un Godzilla vs Kong. Multiples facettes à la fois en termes de genre, mais aussi de commentaire social. C’est un film de monstres dans le genre de l’horreur, un film d’action à haute intensité, un drame familial et parfois une comédie pure et simple. C’est aussi une vision des relations américano-coréennes, des préoccupations environnementales, du contrôle administratif maladroit et inefficace du gouvernement, et de l’hystérie publique qui en résulte. Après Memories of Murder, qui

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Good Time – L’allégorie de l’oppression

Troisième long-métrage de Joshua et Ben Safdie, Good Time marque pourtant un premier jet dans un genre tout droit sorti des frères réalisateurs. Nous retrouvons à la tête de ce thriller un Robert Pattinson qui revêt un rôle singulier et qui lui sied à merveille, mais aussi un des deux réalisateurs, Ben Safdie, qui ensemble jouent des frères. Ce qui dans ce cas n’est pas un hasard. Allant à la rencontre des salles de cinéma en 2017, ce film n’est

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Pentagon Papers – Révolte éditoriale

Avant la sortie en Mars 2018 de Ready Player One, son nouveau blockbuster, Steven Spielberg nous offrait en janvier Pentagon Papers (The Post en VO), un drame politique adapté de faits réels, qu’il a tourné pendant la longue post-production de RPO. En effet, cette histoire est tirée de l’affaire des Pentagon Papers, survenue peu de temps avant le fameux scandale du Watergate. Le récit suivra Katherine Graham, dirigeante du Washington Post et Ben Bradlee son rédacteur en chef, faisant face

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[CRITIQUE] La Passagère – Imprégné par la mort

La Passagère est remarquable pour deux raisons. Premièrement, il s’agit d’un film sur le camp de concentration d’Auschwitz qui a été tourné à Auschwitz. Deuxièmement, le réalisateur Andrzej Munk est mort dans un accident de voiture à l’âge de quarante ans avant que le tournage ne soit terminé. Ces deux facteurs ont donné naissance à un film inhabituel, glaçant et imprégné par la mort. Le film commence en images fixes, Munk n’ayant pas pu réaliser ces scènes. L’action se déroule

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[RETOUR SUR.. et CRITIQUE] Terrifier & Terrifier 2 – Art pour sang

Terrifier, Damien Leone (2016) Tard un soir d’Halloween, un mime en proie au meurtre (joué par David Howard Thornton) rôde dans les rues sombres d’une zone industrielle et trouve deux jeunes femmes à terroriser. Il les suit d’abord jusqu’à un café ouvert toute la nuit, où il les dévisage et leur fait peur. Puis il les suit jusqu’à leur voiture, dont il a crevé les pneus, les obligeant à rester immobiles. L’une des filles (ne réalisant pas tout de suite

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Suzhou River – Les yeux du réalisateur

L’année 2000 a été une année charnière pour le cinéma chinois. Des films phares comme Tigre et Dragon, In the Mood for Love et Yi Yi sont sortis sur les écrans aux côtés de films moins connus, mais tout aussi importants, comme Platform de Jia Zhangke et Les Démons à ma porte de Jiang Wen (sur le continent), Needing You… de Johnnie To et Durian Durian de Fruit Chan (à Hong Kong). C’est également l’année du deuxième long métrage de

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Les Mutants de la Saint-Sylvestre – Et bonne année grand-mère

Les Mutants de la Saint-Sylvestre, a été le dernier long métrage réalisé par le regretté Norman J. Warren et cela, ainsi que son cadre, en fait un bon choix pour l’une des dernières critiques de l’année. Le film commence par des images en noir et blanc d’une fête du Nouvel An organisée en 1959, accompagnant le générique de début. La chanson thème du film, qui imite les années 50, le générique et les séquences se terminent par le reflet d’une

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif