Auteur : Louan Nivesse

LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Si tu me venges… – Les inconnues de la vengeance express

Les adolescentes peuvent être de véritables imbéciles. Umm… avant que vous ne me teniez pour responsable de cette déclaration, laissez-moi clarifier les choses – ce n’est pas moi, c’est ce que la réalisatrice Jennifer Kaytin Robinson affirme dans les premières minutes de son deuxième long métrage Si tu me venges…. Un film qui s’ouvre et se clôt sur une fête et qui se délecte de la méchanceté et des comportements psychotiques de cette espèce qu’on appelle les adolescentes, cette comédie

LIRE LA SUITE »
ANALYSE

[ANALYSE] Top Gun – Tony Scott, Tom Cruise et propagande

Ardemment admiré pour son travail de cascadeur aérien de pointe, régulièrement usurpé pour sa sottise égoïste, et constamment critiqué pour son chauvinisme incessant, Top Gun a laissé derrière lui tout un labyrinthe et un héritage stratifié depuis sa sortie originale en 1986. Malgré l’accueil critique initial mitigé (y compris les casseroles qui l’ont qualifié de « propagande pro-militaire »), le classique cinématographique de Tony Scott a captivé la culture d’une manière que peu de films font. Il a fini par

LIRE LA SUITE »
48ᵉ FESTIVAL DE DEAUVILLE (2022)

[CRITIQUE] X – Massacre à la vibromasseuse

L’empreinte du film de Tobe Hooper, Massacre à la tronçonneuse, sur le domaine de l’horreur dépasse toute estimation. Si l’on attribue souvent à Halloween de John Carpenter le lancement du sous-genre du “slasher”, il convient de reconnaître que c’est en réalité le film de Hooper (aux côtés de Black Christmas de Bob Clark, tous deux dévoilés le même jour en 1974) qui a instauré de nombreux codes pérennes. Parmi eux, la caractérisation d’un tueur en série sordide sous les traits

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Top Gun : Maverick – Tom Cruise donne des ailes

Top Gun : Maverick est un film que le public attendait depuis longtemps. Les retards de cette suite n’ont fait qu’augmenter les attentes des fans basées sur l’original. Top Gun proposait des combats aériens, des moments de convivialité, des rivalités, des équipes et des familles. Les réalisateurs ont compris ce que le public attendait le plus, ont établi des parallèles avec l’original, ont développé certains thèmes et ont fait en sorte que l’attente de plus de trois décennies pour retourner

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Goodnight Mommy – Le masque tombe (à l’eau)

Il n’y a rien de mal à vouloir changer les choses dans les remakes, d’autant plus que la version originale de Goodnight Mommy contient un twist dévastateur qui ne devrait pas être intensifié et refait plan par plan. Le réalisateur Matt Sobel (aux côtés du scénariste Kyle Warren) a bricolé l’œuvre horrifiante des cinéastes Veronika Franz et Severin Fiala, le tout pour le pire, ce qui ne permet jamais à cette adaptation américaine d’atteindre les sommets psychologiquement perturbants ou l’ambiance

LIRE LA SUITE »
48ᵉ FESTIVAL DE DEAUVILLE (2022)

[CRITIQUE] Moonage Daydream – C’est très beau, oui

Les œuvres cinématographiques consacrées aux plus éminents musiciens du XXe siècle connaissent un essor fulgurant depuis l’incontournable mais parfois critiqué Bohemian Rhapsody. Entre le documentaire d’Ethan Coen sur Jerry Lee Lewis et le biopic de Baz Luhrman sur Elvis, Moonage Daydream se distingue en explorant l’univers singulier de David Bowie, un artiste d’exception. En effet, ce film ne se contente pas de narrer l’histoire conventionnelle d’une icône, de sa naissance à sa mort, de la prospérité à l’excès et à

LIRE LA SUITE »
48ᵉ FESTIVAL DE DEAUVILLE (2022)

[CRITIQUE] Don’t Worry Darling – Wilde is the disaster artist

À travers les méandres de l’histoire séculaire des États-Unis, le concept du “rêve américain” a émaillé maints discours. Au-delà de sa connotation matérielle axée sur la prospérité, quelle substance revêt-il pour ceux qui y adhèrent ? Une image récurrente s’impose : celle de la paisible maison de banlieue ceinte d’une clôture immaculée, où s’épanouit une famille comblée, enfants rieurs à l’appui. Bien que stéréotypée, cette représentation exerce une influence opérante et obsédante, s’incrustant dans l’imaginaire collectif lorsqu’il s’agit d’envisager la

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Are You Lonesome Tonight ? – Un équilibre étrange entre le néo-noir et la romance naissante

Racontée à travers un mélange confus de souvenirs, de flashbacks et de narration, l’histoire suit Xue Ming après qu’il ait accidentellement heurté et tué un homme avec sa voiture. Rongé par la culpabilité, Xue entre en contact avec Liang Ma, la veuve de l’homme. Il tente d’avouer son crime, mais constate à plusieurs reprises qu’il ne peut s’y résoudre. Le réalisateur Wen Shipei trouve un équilibre étrangement satisfaisant entre le style néo-noir et la romance naissante avec son premier film,

LIRE LA SUITE »
ANALYSE

[ANALYSE] Lucy – Rebranchez votre cerveau

Lucy est l’un des blockbusters les plus intrigants et psychédéliques du 21e siècle. S’inscrivant dans la lignée de Limitless, le film de Bradley Cooper sur un homme qui découvre par hasard une pilule lui permettant d’utiliser 100 % de ses capacités cérébrales, Lucy explore le fantasme hypothétique d’un individu doté de superpouvoirs intellectuels inexploités. Réalisé par Luc Besson, le film mêle les codes du genre gangster/shoot-’em-up à la sémiotique de la science-fiction pour obtenir un effet unique : visualiser le

LIRE LA SUITE »
48ᵉ FESTIVAL DE DEAUVILLE (2022)

[CRITIQUE] The Silent Twins – Nous sommes les sœurs jumelles

La cinéaste polonaise Agnieszka Smoczyńska revient en conjuguant l’éclat de son premier long métrage musical et horrifique, The Lure, à la puissance émotionnelle de son troisième opus. Présente depuis un certain temps sur la scène cinématographique européenne, son travail avec Netflix a attiré l’attention des États-Unis. Ses films, à la fois précis et libres, sont portés par des protagonistes féminins sans compromis, révélant une part souvent négligée de l’expérience humaine. Le talent de la réalisatrice pour tisser des univers fascinants

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif