Étiquette : Michael Shannon

ACTUALITÉ CINÉMA - EN SALLES, (S)VOD, etc..

[CRITIQUE] The Bikeriders – L’amour du bitume

Cela faisait près de six ans depuis la sortie de son précédent film, Loving, que nous attendions une nouvelle œuvre de Jeff Nichols, assurément l’un des cinéastes américains les plus intéressants de ces vingt dernières années. Il revient cette fois avec The Bikeriders, adaptation du livre photo éponyme de Danny Lyon, relatant la vie d’un groupe de motards du Midwest. En raison de la forme de cet ouvrage, Nichols choisit de construire son récit de manière hybride, entre fiction et

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] The Flash – Rapide & foireux

L’on ne compte plus les réalisateurs à s’être refilé le projet, et encore moins les années de report depuis son annonce. Le hasard (si tant est que l’on puisse y croire à Hollywood) fait que The Flash tombe à pic dans le projet de refonte mené par James Gunn. Pour remettre d’aplomb l’univers cinématographique que se partagent Batman et Superman, le nouveau cerveau de DC Studios entend bien faire table rase du passé et repartir de zéro. Coup de chance :

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Amsterdam – Un bruit et rien de plus

Il y a un moment dans les premières minutes d’Amsterdam où l’on réalise que les personnages ne vont jamais s’arrêter de parler. Même lorsque tous les personnages de la scène ont la bouche fermée, il y a de la narration. Parfois, la narration est une exposition longue, inutile et envahissante, et d’autres fois, ce sont les observation nombrilistes et solennels d’un ou plusieurs personnages. C’est tellement étouffant, non seulement pour nous mais aussi pour l’histoire. Il y a tellement de

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Bullet Train – Les joies du destin

Après avoir livré avec John Wick l’un des films d’action les plus influents de la dernière décennie, il n’est pas exagéré de dire que le réalisateur David Leitch a tenté à plusieurs reprises de retrouver le succès retentissant de son premier film ubuesque et coloré. Après un certain nombre de successeurs assez bien accueillis comme Atomic Blonde et Nobody, Leitch revient avec sa dernière sortie (et peut-être la plus grossière) dans le genre de l’action moderne : Bullet Train. Bien

LIRE LA SUITE »
ANALYSE

[ANALYSE] Vanilla Sky – L’illusion du rêve américain d’avant à aujourd’hui

Au fil de ma croissance, j’ai été largement exposé à l’idéal du rêve américain, non seulement par le biais de mes géniteurs, mais aussi par le truchement des médias, tels que le cinéma et la télévision. Ce rêve américain, en substance, gravitait autour de la notion de réussite, le plus souvent en dépendance de ses propres efforts. Avec l’écoulement du temps, j’ai tendance à percevoir que cette conception a subi une métamorphose, synthétisant dorénavant la quintessence de ce qu’il signifie

LIRE LA SUITE »