C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]VIVA by VIDEOFUTUR

[RETOUR SUR..] Batman : The Long Halloween, partie 1 – L’inspecteur gadget

Inspiré de l’histoire DC emblématique du milieu des années 1990 de Jeph Loeb et Tim Sale, Batman : The Long Halloween, partie 1 commence par un assassinat perpétré le jour d’Halloween qui incite le jeune justicier de Gotham, Batman, à conclure un pacte avec les deux seuls hommes de loi non corrompus de la ville (le capitaine de police James Gordan et le procureur Harvey Dent) afin d’éliminer le Romain, chef de la puissante et notoire famille criminelle Falcone. Mais lorsque de nouveaux décès surviennent à l’occasion de Thanksgiving et de Noël, il devient évident qu’au lieu de la violence ordinaire des gangs, ils ont affaire à un tueur en série – dont l’identité, avec chaque indice contradictoire, devient plus difficile à discerner. Peu d’affaires ont mis à l’épreuve l’esprit du plus grand détective du monde comme le mystère du Tueur Holiday.

Depuis de nombreuses années, l’une des histoires de Batman que les fans attendent avec impatience est le récit révolutionnaire de Jeph Loeb et Tim Sale, Batman : The Long Halloween. L’histoire a vu des éléments utilisés dans d’autres médias Batman comme The Dark Knight et Gotham, mais jamais une véritable adaptation. Jusqu’à présent, ce n’est pas un mais deux films d’animation qui ont adapté cette œuvre du réalisateur de Superman : L’Homme de demain, Chris Palmer, et du scénariste Tim Sheridan. Batman : The Long Halloween, partie 1 est un film captivant qui suit fidèlement l’histoire originale tout en faisant des écarts appropriés, avec une excellente animation et un casting exceptionnel.

L’un des aspects les plus attrayants de The Long Halloween a été l’accent mis sur Batman en tant que débutant dans sa lutte contre le crime. Il peut être un grand combattant et réussir à faire peur aux criminels, mais ses compétences de détective ne sont pas à la hauteur, pas plus que son expérience en matière de criminels de type super-vilain. The Long Halloween, partie 1 rend très bien compte du statut de débutant de Batman, en le présentant comme un combattant habile et intelligent, mais pas comme un solide détective, puisqu’il admet qu’il n’aurait jamais pensé devoir compter autant sur ses compétences de détective pour combattre la mafia ou arrêter un meurtrier comme Holiday.

Adrien Antoine capture l’esprit de Batman, mettant en valeur à la fois son intelligence et son inexpérience alors qu’il jongle avec cette affaire déroutante. Il y a une nuance dans la performance d’Antoine où il différencie Bruce Wayne de Batman, mais pas de beaucoup, car Bruce est encore uniquement concentré sur sa mission et n’a pas encore complètement façonné l’image publique de playboy qu’il a de lui-même. Antoine porte le film dans le rôle de Batman en le rendant plus vulnérable émotionnellement à travers sa relation avec Catwoman et le doute qu’il ressent quant à sa capacité à découvrir qui est Holiday.

Sur une note plus sombre, Françoise Cadol est absolument géniale dans le rôle de Catwoman. Cadol incarne à merveille l’aspect femme fatale du personnage et nous fait douter de ses motivations. On ne sait jamais si elle aide Batman en raison de leur attirance mutuelle ou si c’est uniquement pour servir ses propres intérêts. Antoine et Cadol ont une excellente complicité dans le film, ce qui en fait l’un des meilleurs couples pour Batman et Catwoman. La Catwoman de Cadol est dure, impertinente et intelligente, mais elle se montre aussi assez vulnérable à travers sa relation avec Bruce et la mystérieuse obsession qu’elle a de faire tomber Carmine Falcone. Sa performance en tant que Catwoman est l’un des meilleurs aspects du film.

L’histoire de The Long Halloween, partie 1 suit assez bien l’histoire originale de Loeb et Sale, mais Palmer et Sheridan prennent suffisamment de libertés pour offrir aux fans chevronnés une nouvelle expérience tout en restant fidèles. Cette histoire ne manquera pas de démanger ceux qui apprécient une bonne vieille histoire policière du Chevalier Noir, car elle met un peu plus l’accent sur le mystère que sur les exploits de Batman. De la théorisation des différents suspects à l’examen des preuves avec Gordon et Dent, le film présente un excellent whodunit.

L’animation est également excellente avec ses chorégraphies de combat rapides et le langage corporel des personnages, montrant une large gamme d’émotions de leur part. Même les plus petits détails, comme les changements de vêtements des personnages en fonction des saisons, sont bien réalisés grâce à l’attention portée aux détails. La palette de couleurs du film évoque un film noir à l’ancienne alors que Batman, Gordon et Dent se débattent dans cette affaire.

Les seconds rôles livrent également d’excellentes performances. Chaque rôle est parfaitement interprété, le Jim Gordon de Gabriel Le Doze se démarquant facilement car il capture la nature honnête de Gordon et aide Batman et Dent dans leurs frustrations. Maurice Decoster fait de Harvey Dent un personnage sympathique qui essaie de faire ce qui est le mieux pour Gotham City et sa femme Gilda. Marie Tirmont, dans le rôle de Gilda, donne un aspect tragique au personnage et à Harvey. Tirmont livre une performance sincère qui nous fait ressentir de la compassion pour Gilda et nous fait comprendre d’où elle vient.

Stéphane Ronchewski est plus fou que jamais dans le rôle du Joker, apportant une énergie qui rappelle son interprétation dans Batman : Arkham Origins. Du côté de la mafia, Philippe Catoire et Damien Ferrette, dans le rôle du couple père-fils Carmine et Alberto Falcone, sont excellents ensemble. Le débit de Catoire est menaçant, même dans ses déclarations tranquilles, tandis que Ferrette montre clairement qu’Alberto veut simplement le respect qu’il mérite, tout en se désintéressant des activités criminelles de sa famille. Dans l’ensemble, Antoine, Cadol et les autres acteurs·ices font un excellent travail avec leurs personnages.

Batman : The Long Halloween, partie 1 avait beaucoup à faire, compte tenu du statut du matériau d’origine comme l’une des meilleures histoires de Batman, mais Palmer, Sheridan et le reste de l’équipe ont fait plus qu’atteindre la barre avec ce qui est facilement l’un des meilleurs films Batman à ce jour, tant en action qu’en animation. Les acteurs sont excellents, l’animation est riche et le mystère est mis en évidence de façon convaincante.

La première partie fonctionne même comme une histoire intrigante en soi, mais elle ne fait qu’augmenter l’attente de la deuxième partie et de la façon dont l’équipe va conclure cette fantastique adaptation.

Batman : The Long Halloween, partie 1, film d’animation de Chris Palmer avec Adrien Antoine, Françoise Cadol, Gabriel Le Doze

Batman : The Long Halloween, partie 1 disponible à l’achat et à la location sur viva.videofutur.fr

0
0
Written by
Louan N

Rédacteur chef.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

7
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Suzhou River – Les yeux du réalisateur

L’année 2000 a été une année charnière pour le cinéma chinois. Des...

1
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Les Mutants de la Saint-Sylvestre – Et bonne année grand-mère

Les Mutants de la Saint-Sylvestre, a été le dernier long métrage réalisé...

8.7
ANALYSEC'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]MADE IN ASIA

[ANALYSE] Perfect Blue – Conte horrifique sur l’obsession de la célébrité qui se déchaîne

L’ouverture de Perfect Blue, sorti en 1998, ressemble à d’innombrables autres animes...