Catégorie : LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Luca – Les larmes me viennent, le chant des sirènes

À certains moments, le dernier opus cinématographique de Disney-Pixar, Luca, semble s’aventurer sur le sentier trop fréquenté du film d’animation qui prêche le message de “soyez vous-même“. Ce n’est point que ce message soit dénué de vertu, mais il s’agit plutôt de l’obsession qu’ont souvent les réalisateurs de films d’animation à produire des œuvres divertissantes et inoffensives pour les enfants, tout en pouvant se targuer d’avoir dispensé une leçon de morale. Avant d’approfondir davantage, il convient de souligner que Luca

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Raya et le dernier dragon – Un Disney Animation générique qui ne pose pas beaucoup de Susi.

Le principal antagoniste de Raya et le dernier dragon, une nouvelle aventure agréable des Walt Disney Animation Studios, est quelque chose appelé le Druun, un monstre violet hurlant et boueux qui transforme les gens en pierre. C’est un méchant archétypal informel, un cousin éloigné de fléaux surnaturels comme le Nothing de L’Histoire sans fin, mais il porte également une bouffée de métaphore du monde réel. Non, le Druun n’est pas le coronavirus, même s’il laisse dans son sillage des sociétés

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Le Bal des 41 – Un enfant du cinéma de Fassbinder

Quand Amada (Mabel Cadena) fait savoir à son nouveau mari qu’elle ne sait pas jouer du piano (mais a-t-il déjà connu une femme capable de nettoyer, charger et tirer un fusil ?), le message ne pouvait pas être plus évident. Elle doit l’étendre parce que son mari semble incroyablement timide. Elle se déshabille devant lui, mais il choisit maintenant de faire une faveur à son père. C’est le genre de danse qu’ils font. Un jeu politique sans fin, et personne

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Army of the Dead – Comme à Vegas, il faut parier pour espérer prendre du plaisir

Zack Snyder s’est fixé la barre un peu haut dans le domaine du cinéma des morts-vivants avec Dawn of the Dead en 2004. Le remake énergique du classique de George A. Romero a à nouveau rendu les zombies effrayants sans sacrifier le cœur, et toutes ces années plus tard, il a laissé les fans se réjouir de la nouvelle que le cinéaste reviendrait enfin dans le monde des zombies. Même la prémisse, une fonctionnalité de braquage dans un Las Vegas

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] La Femme à la fenêtre – Melting-pot de flatteries

Le film de Joe Wright La Femme à la fenêtre doit beaucoup à presque tous les films d’Alfred Hitchcock jamais réalisés, en particulier dans leur ton, leurs visuels et leur humeur. Encore une fois, vous ne pouvez pas blâmer Wright parce que le matériel source par A.J. Finn est une arnaque directe de ces films. L’un étant Fenêtre sur cour, et l’autre, dans une moindre mesure, Psychose. Il faut se demander si le film et les créateurs ont payé pour

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Le Monstre – Harrison continue de briller

La réplique cinglante du procureur Anthony Petrocelli, “Il regarde une partie de moi“, résonne dans la salle d’audience, empreinte de racisme et de cynisme. Pourtant, même lui semble surpris par la crédibilité de ses propres paroles. Face à lui, l’avocate de la défense Katherine O’Brien arbore un scepticisme palpable. Elle demande cinq à sept ans pour son client, un jeune Noir accusé de complicité de meurtre dans un vol à main armée. Steve, joué par Kelvin Harrison Jr., déborde de

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Oxygène – Aja et Netflix, un duo surprenamment solide

Oxygen est le prochain film du réalisateur français Alexandre Aja. Vous vous souviendrez peut-être de son dernier film Crawl, un thriller étonnamment divertissant au sujet d’un père et d’une fille pris au piège dans leur maison inondée d’alligators tueurs pendant un ouragan de catégorie 5. J’admets que sur papier, cela semblait ridicule, mais ceci montrait en fait qu’Aja était un cinéaste rusé capable de capturer des actions déchirantes, serrées et de créer une tension authentique. Je suis entré dans Crawl

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Dans les angles morts – L’horreur est partout, sauf dans le casting

James Norton et Amanda Seyfried font un travail merveilleux en couple marié cliché quittant la ville pour consommer la tranquillité de la vallée d’Hudson. Leurs personnages, George et Catherine Claire, témoignent d’un mariage qui s’efforce de se comprendre. Catherine estime que George a fait beaucoup de sacrifices pour elle, donc bien sûr, elle estime qu’il est juste qu’elle l’aide à poursuivre son rêve d’être un professeur idolâtré dans le beau pays. C’est ainsi que l’histoire est présentée dans Dans les

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Le Passager nº 4 – Platitude et frustration, vide récit spatial

Je ne sais pas si le film de Joe Penna (Arctic) est le résultat de la pandémie actuelle. L’année prochaine ne sera-t-elle rien d’autre que des tournages goulots avec un casting limité à trois ou quatre acteurs ? Une ou deux étoiles décentes avec quelques personnes de la télévision pour rendre l’expérience passable ? Vous pouvez presque sentir le personnel du studio se précipiter dans l’enfer du développement où les scripts ont été la collecte de la poussière pendant des

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Ride or Die – Le road trip “Thelma & Louise” japonais qui divisera

À première vue, Ride or Die d’Hiroki Ryuichi, maintenant en streaming sur Netflix, ressemble à plusieurs choses différentes, dont presque aucune n’en est. Il a une prémisse classique de crime-thriller mais mène avec ce qui dans la plupart des films serait le crescendo du deuxième acte. C’est une romance, techniquement, mais c’est trop sombre et bizarre pour être considéré comme romantique. Il dure deux heures et demie mais ne cherche pas à remplir le temps avec beaucoup de quoi que

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif