Catégorie : AUJOURD’HUI, LE CINÉMA

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Années 20 – Pure évasion romantique

Le plan séquence est l’une des manœuvres visuelles les plus controversées du cinéma. La question logique est donc de savoir ce qui permet une exécution réussie de cette manœuvre. Est-ce l’emplacement du plan, les images capturées dans le cadre choisi ? Est-ce la complexité de la technique, qui témoigne de l’importance des enjeux de la mise en scène ? Est-ce une mise en œuvre efficace de la narration, qui se marie bien avec la forme ? Depuis des décennies, les

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] La Ruse – Fourberie prévisible

Vous aimez l’espionnage ? Pas du genre James Bond, mais aussi Britannique. NON, pas les Kingsman non plus ! Le vrai espionnage celui de la Seconde Guerre mondiale. Non toujours pas The King’s Man – Première Mission ! Là c’est plutôt inspiré d’une histoire vraie et dans des bureaux. J’ai mentionné James Bond juste avant, sachez que ça se passe à l’époque où Ian Fleming travaillait pour les services secrets. Ça n’attire toujours pas votre curiosité ? C’est pourtant le

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Ma famille afghane – Œuvre discrète

La vie compliquée d’Helena devient un peu plus simple lorsqu’elle tombe amoureuse de Nazir, un Afghan, suite à un coup de foudre. Helena quitte alors sa maison en République tchèque, s’installe en Afghanistan et se marie avec la famille de Nazir, devenant ainsi Herra. Mais elle est loin de se douter à quel point cette vie de simplicité peut devenir étouffante. C’est plus ou moins la prémisse de Ma famille afghane. Réalisé par Michaela Pavlatova, Ma famille afghane est basé

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Egō – Rage adolescente

Egō, de la réalisatrice Hanna Bergholm, est un cauchemar finlandais de body-horror et de passage à l’âge adulte. Le film est centré sur Tinja (Siiri Solalinna), une jeune fille de douze ans qui ressent le poids de la perfection. Sa mère (Sophia Heikkilä), que l’on appelle seulement Mère, a forcé Tinja à faire de la gymnastique afin de créer une image idéalisée d’une famille parfaite pour les vidéos de son blog sur YouTube. Mère se soucie davantage de l’image en

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Un talent en or massif – Nic MÉTA Cage

Nicolas Cage est de retour dans son premier film de studio depuis des années, Un talent en or massif, où Nicolas Cage joue Nic Cage (oui lui-même) dans une comédie qui célèbre Cage en personne. C’est fait d’une manière excessivement méta, mais qui reste une manière amusante, même s’il y a une chose à retenir, la plus grande fonction d’une comédie est de vous faire rire et si elle vous fait rire, vous pouvez pardonner beaucoup de choses. Alors que

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Employé / patron – Une interrogation sur l’espace et la portée de l’humanité dans une société capitaliste

Dans le troisième long métrage du cinéaste uruguayen Manuel Nieto Zas, Employé / patron, les subtilités de la relation éponyme sont mises en lumière. Rodrigo (Nahuel Perez Biscayart) est un producteur rural et le gérant d’un ranch plongé dans le marasme avec l’abandon des chauffeurs et des précipitations. Il a besoin d’un conducteur de tracteur et s’adresse à Lacuesta, qui a travaillé pour sa famille il y a longtemps. Lacuesta propose à son fils Carlos (Cristian Borges), âgé de dix-huit

LIRE LA SUITE »
47ᵉ FESTIVAL DE DEAUVILLE (2021)

[CRITIQUE] Ogre – J’aurais voulu crier au loup

Il demeure en ma mémoire ce précieux instant où, lors de la projection du film Teddy au prestigieux festival de Deauville en l’année écoulée, les applaudissements éclatèrent dès l’apparition du logo de The Jokers Films, en introduction de ce long-métrage. Un geste empreint de respect, sans équivoque, de la part des spectateurs. Cette maison de distribution et de production cinématographique, véritable égérie du cinéma de genre, répondant aux attentes ferventes du public français et des amateurs éclairés, démontre un attachement

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Le Secret de la cité perdue – Pas d’action, pas d’aventure, juste une cause perdue

Je ne suis pas sûr de ce que les frères réalisateurs Adam Nee et Aaron Nee avaient en tête quand ils ont commencé à travailler sur Le Secret de la cité perdue. J’ai l’impression qu’il s’agissait au départ d’une farce, où l’un d’entre eux aurait suggéré l’idée de faire appel à Brad Pitt pour un caméo super cool dans le rôle d’un homme sexy et infiltré du nom de Jack Trainer, dans ce qui serait essentiellement un remake officieux du

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Les Animaux Fantastiques : les Secrets de Dumbledore – Bête et méchant

Même si la série Les Animaux Fantastiques se retrouve incluse dans le monde des sorciers avec des mythologies, des arcs de personnages, des conceptions politiques et des phénomènes fantaisistes en commun, elle progresse avec un certain manque de passion qui la sépare continuellement de son univers parent. Le manque de passion peut sembler être un adjectif creux inséré pour décrire une fausse réaction émotionnelle au film, mais mon utilisation du mot est un acte conscient. Je ressens un manque de

LIRE LA SUITE »
47ᵉ FESTIVAL DE DEAUVILLE (2021)

[CRITIQUE] Inexorable – Quelque chose de fatal doit arriver

Le dernier film du réalisateur belge Fabrice Du Welz, Inexorable, se présente tel un simili-giallo kubrickien, parfois teinté de sang, où la dévotion authentique et inébranlable implique d’aimer le pécheur tout en ignorant le péché. Étant le porte-étendard de l’angoisse adolescente basculant dans des extrémités meurtrières, le film s’avère être une remarquable synthèse de la trilogie thématique ardennaise de Du Welz, incluant son premier opus Calvaire, Alleluia et Adoration. Les adeptes de l’œuvre de Du Welz, notamment Vinyan, un autre

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif