Catégorie : C’ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Le diable probablement – En vol de jeunesse

Robert Bresson disait à propos du Diable probablement qu’il souhaitait retranscrire « une civilisation de masse où bientôt l’individu n’existera plus ». Son cinéma prend soin des vaincus, il leur donne une humanité propre avant la condamnation fatale. Dans ce film, un étudiant parvient à se faire tuer pour ne plus avoir à subir les dégâts de l’individualisme, la destruction de toute notion d’écologie. Son groupe d’amis, très investi dans la lutte pour l’environnement proteste à l’église et contre le capitalisme. Mais

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] La Complainte du sentier – Jeune et pauvre

Premier volet d’une trilogie consacré à l’enfant Apu, La Complainte du sentier est un récit d’adaptation envisagé par Satyajit Ray à la suite de sa lecture du roman bengali de Bibhutibhushan Bandyopadhyay. Le réalisateur entame son premier contact avec le cinéma par la rencontre de Jean Renoir et sa découverte du Voleur de bicyclette (1948). S’il veut reprendre en partie le style néo-réaliste de Vittorio De Sica, il souhaite surtout ne pas sacrifier l’approche multidimensionnelle du roman original caractérisée par

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] R.M.N – Comprendre

Cristian Mungiu, cinéaste roumain, s’impose comme l’un des principaux représentants du style néoréaliste ancré dans une grande partie du cinéma européen d’Art et Essai. Il a acquis une reconnaissance internationale avec son long métrage de 2007, 4 mois, 3 semaines, 2 jours. Ce film a courageusement mis en scène les épreuves que les femmes devaient affronter pour interrompre leur grossesse sous le règne de Nicolae Ceausescu. Dès lors, Mungiu s’est consacré à explorer les fardeaux liés à la confrontation avec

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR…] Fear and Desire – Les prémices de Kubrick (Festival Lumière 2023)

En plein cœur d’une guerre fictive, perdus au fin fond d’on ne sait où, combattant on ne sait qui, des soldats se retrouvent livrés à eux-mêmes. Entre folie, trahison et survie, ces derniers vont tenter de regagner leur camp et s’échapper du terrain ennemi sur lequel ils ont atterri. Fear and Desire est le premier long métrage de Stanley Kubrick. Avec un budget de quelques milliers de dollars et financé en grande partie par ses proches, le tout jeune réalisateur

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Lady Snowblood – La vengeance incarnée

Quand on s’attarde un instant sur le premier volume de Kill Bill de Quentin Tarantino, en s’appuyant notamment sur le personnage d’O-Ren Ishii joué par Lucy Liu, on constate immédiatement que le réalisateur ne s’est pas simplement contenté d’être inspiré, mais a fermement tenu à faire un hommage à Lady Snowblood. Sorti en 1973, ce film japonais réalisé par Toshiya Fujita a maintenant cinquante ans et fait partie de ses films les plus notables. Quentin Tarantino a pu le confirmer

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Scott Pilgrim vs the World – Sex, Beau, de la Bombe !

La sortie récente, le 17 novembre, de l’adaptation animée Scott Pilgrim Takes Off offre une occasion parfaite de revisiter la première adaptation des comics de Bryan Lee O’Malley : Scott Pilgrim vs the World, réalisée par Edgar Wright et sortie en salle en 2010. Alors que certains considèrent déjà ce film comme une œuvre culte, d’autres le trouvent ennuyeux voire problématique. L’une des premières inquiétudes que l’on peut soulever à propos de cette adaptation concerne son existence même. Adapter l’intégralité

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Guerre et Paix – Vive les soviétiques

L’évènement cinématographique de l’année 2023 n’est pas le nouveau Christopher Nolan, le nouveau Miyazaki ou le film d’horreur Winnie l’Ourson. Non, l’évènement majeur de cette année se trouve être la restauration et la ressortie d’un film soviétique de 1966, adaptation de l’œuvre majeure de Léon Tolstoï, La Guerre et la Paix. Qui dit livre majeur dit adaptation majeure et les soviétiques n’y sont pas allés de main morte. Film le plus cher de l’histoire du pays (coutant aux alentours de

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR…] Exodus, Gods and Kings – Terre promesses

Quand on se penche sur sa filmographie, on remarque que la plupart des films reconnus de Ridley Scott ont plus de vingt ans. Alien, Blade Runner, Thelma et Louise ou plus récemment Gladiator sont les noms que l’on retient le plus souvent quand on parle du britannique. On considère par ailleurs que le XXIe siècle est plus compliqué pour Scott. Malgré des contre-exemples tel que Seul sur Mars en 2015 ou Le Dernier Duel en 2021, un nouveau film de

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Les Associés – Sous ses allures de film mineur

Si le nom de Ridley Scott retentit bien souvent quand on parle de cinéma, c’est parce que le monsieur s’est bâti une filmographie des plus solides. On le connaît pour ses grands films de science-fiction, Blade Runner ou le premier Alien, ou encore pour ses splendides reconstitutions historiques, telles que Gladiator ou Kingdom of Heaven. Mais dans une filmographie vieille de près de 50 ans, Scott a exploré de nombreux genres et compte des réalisations mineures, peu mentionnées car dans

LIRE LA SUITE »
43ÈME FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D'AMIENS

[RETOUR SUR..] Les Soeurs Munakata – témoignage de toute une époque

Carlotta est un distributeur de films que l’on connait beaucoup grâce à son travail pour rendre visible le cinéma asiatique en France. Toujours dans cette optique de faire découvrir des raretés, il sort donc en cette fin d’année six longs-métrages restaurés de Yasujiro Ozu, immense cinéaste japonais. Des films qui mettent en avant l’immense palette des films de ce réalisateur, des années 1930 (avec notamment Femmes et Voyous) jusqu’aux années 1960. Un moyen de faire découvrir son travail à un

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif