47E FESTIVAL DE DEAUVILLE (2021) EN CE MOMENT AU CINEMA

[CRITIQUE] Jane par Charlotte – “Bonne fête Maman !”

Je ne sais pas pour vous, mais les attentes ont une façon d’interférer avec mon plaisir d’un film, alors je fais de mon mieux pour les mettre de côté...
Lire la suite..
CINEMA DU PRÉSENT EN CE MOMENT AU CINEMA

[CRITIQUE] Lamb – L’imperceptible bêlement de l’écriture

J’aimerais que les distributeurs cessent de faire passer des films qui ne sont pas des films d’horreur pour des films d’horreur. Si Lamb est un film d’horreur, alors c’est...
Lire la suite..
CINEMA DU PRÉSENT EN CE MOMENT AU CINEMA

[CRITIQUE] Belle – La Belle et la Bête dans Ready Player One

Le réalisateur Mamoru Hosoda fait suite à sa première nomination aux Oscars pour Miraï, ma petite sœur (2019) avec Belle, un film avec un monde virtuel fantastique et visuellement...
Lire la suite..
47E FESTIVAL DE DEAUVILLE (2021)

[CRITIQUE] Un Héros – 48 heures en enfer

Quelque part en Iran, il y a une gare routière, un carrefour social où les travailleurs quotidiens se retrouvent pour un moment de réconfort. Alors que le trafic continue...
Lire la suite..
CINEMA DU PRÉSENT

[CRITIQUE] Madres Paralelas – L’histoire de la parenté

Pedro Almodóvar est un maître incontestable du drame, ce n’est pas nouveau, on le sait. Qu’il s’agisse du lien parental comme des épreuves de vie les plus difficiles (deuil,...
Lire la suite..
CINEMA DU PRÉSENT

[CRITIQUE] La Fièvre de Petrov – Grosse grippe du samedi soir

« Qu’est-ce que je viens de regarder ? » est une déclaration qui peut être accompagnée d’un sourire en coin ou d’un sourcil froncé et agacé, mais le spectateur peut se...
Lire la suite..