Étiquette : Animation

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Super Mario Bros, le film – Brossez les fans dans le sens de la moustache

Mario est l’une des franchises phares du jeu vidéo. Pourtant, elle a longtemps résisté aux adaptations cinématographiques. La faute à deux raisons majeures. La première, c’est l’échec critique et commercial de deux précédents longs-métrages dédié au plombier moustachu. Une version en animation, Super Mario Bros. : Peach-Hime Kyushutsu Dai Sakusen! (1986), et la célèbre version live, Super Mario Bros. (1993). La seconde difficulté pour adapter, c’est bien sûr Nintendo, l’entreprise nippone étant connue pour être protectrice sur les droits de

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Suzume – Refermer les cicatrices du Japon

Si Makoto Shinkai est un réalisateur intéressant dans le milieu de l’animation japonaise depuis une quinzaine d’années, il n’est devenu un grand nom qu’à partir de la sortie de Your Name en 2016, un des plus beaux films d’animation de ces dernières années. Trois ans plus tard, il revient avec Les Enfants du Temps, très joli film, mais qui tentait un peu trop de reproduire la même recette du succès de Your Name, sans avoir d’ingrédients aussi savoureux. Suzume, son

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Interdit aux chiens et aux italiens – Vestiges du passé

Interdit aux chiens et aux italiens est une œuvre très personnelle pour Alain Ughetto, qui revient sur la survie de sa famille pendant le 20ème siècle, traversant les guerres successives, la pauvreté, et l’immigration. Dialoguant avec sa grand-mère, le jeune narrateur découvre l’histoire de ses grands-parents et parents, jusqu’à leur installation en France en fuyant le fascisme. Le long-métrage est déjà surprenant dans ses manières de juxtaposer les prises de vue réelles et celles animées en volume, rappelant par exemple

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Goodbye ! – Un feu d’artifice (sans couleurs)

Parfois, l’intégration d’une histoire sur le passage à l’âge adulte peut être une bonne chose pour un réalisateur. En raison de leur importance, la connaissance du public d’un conte permet un raccourci simple. Les réalisateurs plus ambitieux peuvent profiter de l’occasion pour détourner le genre. D’autres encore laissent la formule parler d’elle-même, choisissant plutôt de concevoir une splendeur visuelle sur le dos de ces histoires. Dans le cas de Goodbye !, la réalisatrice Atsuko Ishizuka choisit de créer un film

LIRE LA SUITE »
ANALYSE

[ANALYSE] Perfect Blue – Conte horrifique sur l’obsession de la célébrité qui se déchaîne

L’ouverture de Perfect Blue, sorti en 1998, ressemble à d’innombrables autres animes de l’époque : un groupe de héros colorés aux allures de Kamen Rider en train de combattre l’un de leurs innombrables ennemis. Mais il ne faut pas plus d’une minute pour que la caméra recule et révèle qu’il ne s’agit que d’un groupe d’acteurs donnant une représentation sur scène – une représentation qui, selon le public, semble bon marché et ne ressemble en rien à ce qu’il a

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Avalonia – Inventivité à renouveler

Dernier film d’animation Disney, Avalonia se garde bien de sortir uniquement sur la plateforme Disney + au regard de ce qu’il propose en matière de cinéma. Alors que Searcher Clade, apprenti explorateur voit son père disparaître lors d’une escapade pour gravir la montagne d’Avalonia, c’est plus tard lorsqu’il se retrouve lui-même adulte qu’il sera confronté au danger équivoque. Premier à avoir découvert une forme d’énergie renouvelable pour l’électricité par les plantes, il sera amené à la protéger en tentant de

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Le Chat Potté 2 : la dernière quête – Un vœu exaucé

Le Chat Potté 2 : la dernière quête va prendre beaucoup de spectateurs par surprise. De nombreux éléments font de ce film l’un des meilleurs de l’année. L’animation est magnifique, les comédiens donnent le meilleur d’eux-mêmes, l’écriture est brillante et l’histoire elle-même est émouvante et réconfortante. Le film contient des leçons importantes, destinées aux spectateurs de tous âges, sur l’appréciation de ce qui se trouve juste devant nous. Trop souvent, nous sommes tellement concentrés sur nos désirs que nous passons

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Guillermo Del Toro’s Pinocchio – Mythologique et poétique

Vous n’en avez pas marre de toutes les adaptations de Pinocchio qui nous sont tombées sur la tête ? Non parce que autant l’original de Walt Disney a pour lui la nostalgie de l’enfance, celui de Steven Barron résume à lui tout seul le concept de vallée de l’étrange, enfin celui de Matteo Garrone illustre la dépression et ne parlons pas de la dernière adaptation remake de Robert Zemeckis, mes collègues se sont assez bien exprimé à son sujet. MAIS

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Krypto et les Super-Animaux – Reprendre du poil de la bête

Cela fait quelque temps que DC déçoivent avec leur DCEU. Ne nous voilons pas la face, hormis The Batman de Matt Reeves récemment, DC (et donc Warner) ont enchaîné les déceptions et cela au point de manquer de respect à leurs équipes et notamment à celle du regretté Batgirl, que nous ne verrons jamais sur nos écrans, quand bien même il eut été mauvais. Heureusement que Warner et que leurs branches DC Comics sont décidément de piètres producteurs, puisqu’ils viennent

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Inu-Oh – La passion de l’Art

Inu-Oh est le nouveau film de Masaaki Yuasa, dont l’esprit créatif hors du commun s’est déjà illustré notamment sur Night is Short Walk on Girl, ou encore la série animée Devilman Crybaby. On s’intéresse ici au parcours d’Inu-oh, un homme à l’apparence difforme, qui tentera de s’émanciper de son handicap à travers la musique, accompagné de Tomona, un joueur de Biwa aveugle. L’on pourrait tenter de dresser des parallèles avec le Elephant Man de David Lynch, mais le ton résolument

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif