Auteur : William Carlier

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Les Banshees d’Inisherin – Le voyage inattendu

On attendait Les Banshees d’Inisherin avec quelques attentes suite à la belle réussite de 3 Billboards, qui ancrait davantage le cinéma de Martin McDonagh dans les recoins du cinéma des frères Coen. Ce dernier film s’inscrit dans une culture purement irlandaise, où l’on suit l’évolution d’un conflit amical, entre Pàdraic (Colin Farrell) et Colm (Brendon Gleeson). Pàdraic fera tout pour se réconcilier avec son ami, quitte à prendre des risques déraisonnables et irréfléchis. Ce scénario abstrait, il faut le dire,

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Avalonia – Inventivité à renouveler

Dernier film d’animation Disney, Avalonia se garde bien de sortir uniquement sur la plateforme Disney + au regard de ce qu’il propose en matière de cinéma. Alors que Searcher Clade, apprenti explorateur voit son père disparaître lors d’une escapade pour gravir la montagne d’Avalonia, c’est plus tard lorsqu’il se retrouve lui-même adulte qu’il sera confronté au danger équivoque. Premier à avoir découvert une forme d’énergie renouvelable pour l’électricité par les plantes, il sera amené à la protéger en tentant de

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Bardo, fausse chronique de quelques vérités – Un voyage décevant

Tout juste sorti sur la plateforme Netflix, Bardo est un film très personnel pour Alejandro González Iñárritu. Un documentariste et photographe mexicain cherche ses origines, confrontés à ses souvenirs, les relations familiales et le pays dans ses réalités les plus confondantes. Il faut peu de temps avant de remarquer que le réalisateur s’inspire très clairement du cinéma de Federico Fellini, qui se plaît justement à déconstruire la psychologie de ses personnages, et les environnements dans lesquels ils se situent. Surtout,

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Nope – Une énigme dans le sillon du blockbuster américain

Le cinéma de Jordan Peele s’intéresse toujours à remanier les codes du cinéma fantastique, au biais d’un twist. Il n’est ainsi pas surprenant de mettre en parallèle le sien à celui de M. Night Shyamalan, tant les deux cinéastes construisent leurs récits comme attraction dont le sens complet est révélé en fin de film. Nope est une énigme dans le sillon du blockbuster américain, parce qu’il renvoie à notre propre consumérisme de l’image en dynamitant la peur par l’hors-champ et

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Défense d’atterrir – Sortez le parachute !

Défense d’atterrir est un film laborieux, naviguant entre les genres comme beaucoup de productions coréennes, sans jamais confirmer la grandeur de son ambition. Song Kang-ho y interprète un ancien chef de police, prévenu d’un attentat terroriste sur le point de se dérouler dans un avion où un ancien pilote devenu aviophobe (Lee Byung-hun) accompagne sa fille malade. Les deux hommes essayeront de stopper la catastrophe.  Le réalisateur Han Jae-rim aurait eu intérêt à écrire davantage ses personnages, ne restant malheureusement

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Bonjour tristesse – L’âge fragile

Réalisé par Otto Preminger, Bonjour tristesse est un film assez unique dans la grande filmographie du cinéaste américain puisqu’il se situe entre le coming of age movie, soit le film sur le passage à l’âge adulte, et le drame tragique. Très peu enthousiaste à l’idée de retranscrire des intrigues conventionnelles, Preminger choisissait le roman de Françoise Sagan qui avait fait scandale à son époque. Pourtant assez éloigné de l’adaptation de Lolita par Kubrick (1962), il est pourtant impossible de ne

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Il était une fois 2 – La farce a ses limites

Il était une fois 2 fait suite à un premier épisode ancré dans la comédie romantique à la limite du nanardesque, profitant de belles scènes et de la parodie du conte de fée pour rester un divertissement honnête. Cette suite ne véhicule malheureusement pas les mêmes intentions, le réalisateur ne pensant pas assez ses personnages et ce qu’ils ont vécu depuis. Alors que Giselle (Amy Adams) se retrouvait à vivre à Manhattan en compagnie de Robert Philip (Patrick Dempsey) et

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Pacifiction – Tourment sur les îles – Un voyage introspectif

Pacifiction – Tourment sur les îles est une expérience à part entière, qui correspond tout à fait au travail d’Albert Serra tant sur la radicalité de l’atmosphère anxiogène que la simplicité apparente de l’intrigue. En Polynésie française, le Haut-Commissaire de la République représente l’Etat Français, et pense être au contact de la population en se rendant quotidiennement aux lieux et places de la population. Une rumeur l’inquiète cependant, une reprise des essais nucléaires sur le territoire circule pourrait avoir lieu.

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Ennio – De l’hommage à l’hymne

Ennio Morricone est décédé le 6 juillet 2020, laissant derrière lui un héritage musical des plus riches. Concrétisant son rêve d’enfance à savoir devenir compositeur, il a eu un parcours semé d’embûches qui n’est pas sans évoquer tous les préjugés retrouvés sur la composition pour les films. Le documentaire Ennio revient depuis la toute enfance, film après film sur le parcours de cet immense artiste. Accompagné par les témoignages du musicien lui-même, et de bien d’autres personnalités reconnues, il s’agit

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Buzz l’Eclair – Un au-delà

Le dernier né des Studios Pixar a déçu une grande partie de la critique française. La raison étant évidente : l’histoire est trop simple. A regarder dans l’histoire du studio d’animation américain, les films ne divisent jamais autant que lorsque le scénario est une réitération déjà aperçue sur une autre œuvre. Pourtant, cela serait dommage de résumer Lightyear à un produit estampillé Disney, se servant d’un héritage acquis à la cause pour capitaliser davantage sur le succès de la franchise Toy

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif