Auteur : Alexei Paire

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] La Bête – dans la jungle de l’espace et du temps

Hasard du calendrier, La Bête dans la Jungle d’Henry James est adaptée deux fois en moins d’un an au cinéma. Après la proposition de Patrick Chiha, qui avait grandement séduit quelques-uns de nos rédacteurs, c’est au tour de Bertrand Bonello de se confronter à la nouvelle de l’écrivain anglais. Le réalisateur va par ailleurs se prêter à un exercice assez étonnant. Là où James écrivait sa nouvelle à la fin du XIXe siècle, Chiha l’adaptait pour placer l’histoire dans un

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] L’Affaire de la Mutinerie caine – des hommes pas trop en colère

Le 7 août 2023, William Friedkin nous quittait tandis que deux semaines avant, nous apprenions la venue à la Biennale de son nouveau film, douze ans après Killer Joe. Si nous n’imaginions pas revoir un film du réalisateur de L’Exorciste, il était encore moins imaginable de lire l’annonce de sa mort quelques jours plus tard, tant sa figure faisait partie du quotidien des gens s’intéressant au cinéma. Que ce soit pour traiter Nicolas Winding Refn de malade ou pour être

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Ferrari – Adam Pilote au pays du vroom vroom

Lorsqu’il avait été invité au Max Linder il y a quelques années, Michael Mann nous avait confié qu’il était bien plus compliqué aujourd’hui de réaliser un film, du moins de le produire et le financer. Son dernier film était Blackhat, Hacker en français, il y a 9 ans de cela, potentiellement son dernier film vu l’âge du monsieur. Heureusement il n’en est rien, puisque Michael Mann revient cette année avec son nouveau projet, Ferrari, adaptation du livre Enzo Ferrari –

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Mean Girls : Lolita Malgré Moi – une comédie musicale “so fetch” !

Si nous avions attendu le 18 janvier 2023 pour connaître le premier mastodonte de l’année avec la distribution en France de Babylon, il n’aura fallu attendre que la deuxième semaine d’exploitation de 2024 pour le premier séisme cinématographique de l’année. Car oui, 20 ans après le film culte de Mark Waters, les Plastiques sont de retour au cinéma (13 ans si on compte la suite, mais elle était horrible donc on oublie). Ce nouveau Mean Girls/Lolita Malgré Moi ne vient

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Making of – Ça tourne à Balle !

Après avoir secoué Cannes avec son Procès Goldman, Cédric Kahn revient quelques mois plus tard pour nous offrir un aperçu de sa personne à travers son nouveau film, Making Of. Tout comme The Fabelmans et Armageddon Time, qui explorent respectivement la jeunesse de Steven Spielberg et de James Gray, ou encore Empire of Light et Ça tourne à Séoul ! de Sam Mendes et Kim Jee-woon, ces réalisateurs ont manifestement la volonté de se mettre en avant et d’explorer leur

LIRE LA SUITE »
12E PARIS INTERNATIONAL FANTASTIC FILM FESTIVAL​

[RECAP #5] The Coffee Table, Zanox, La Maison aux Fenêtres qui rient & Last Straw (PIFFF)

Pour ce cinquième jour du PIFFF c’est 4 films qui vont être traités. Zanox et Last Straw, les deux derniers films présentés en compétition, un film d’horreur italien, La Maison aux Fenêtres qui crient mais on commence par un film espagnol en hors-compétition, The Coffee Table. THE COFFEE TABLE, de Caye Casas (Hors-Compétition) When Evil Lurks était un film hispanique d’une grande violence, physique pour ses personnages et psychologique pour ses spectateurs, ce Coffee Table promettait une expérience similaire. Malheureusement,

LIRE LA SUITE »
12E PARIS INTERNATIONAL FANTASTIC FILM FESTIVAL​

[CRITIQUE] When Evil Lurks – Une bande démo(niaque)

When Evil Lurks avait été présenté comme un feel-bad movie. Un film devant lequel on ne ressortirait pas indemne devant sa grande crudité graphique. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le film de Demián Rugna tient globalement ses promesses. Comme son nom l’indique, le film nous décrit comment le mal surgit, ici en l’occurrence, dans une petite ville argentine. On suivra Pedro et Jaime, qui vont vivre la propagation du mal dans les alentours. Ils vont être confronté

LIRE LA SUITE »
12E PARIS INTERNATIONAL FANTASTIC FILM FESTIVAL​

[RECAP #4] À l’Intérieur, Wake Up & Late Night with the Devil (PIFFF)

À L’INTÉRIEUR de Julien Maury et Alexandre Bustillo (La Séance Culte) Beaucoup de choses positives sur En Boucle [dans le précédent RECAP], pour contrebalancer tout ça, parlons du premier film de Julien Maury et Alexandre Bustillo, qui repassait en séance culte, À l’Intérieur. La hâte pour le voir était grande, puisque le film est comparé à des grands noms du genre français tel Haute Tension ou Martyrs. Fort heureusement je ne suis ni Alexandre Aja ni Pascal Laugier, car je

LIRE LA SUITE »
12E PARIS INTERNATIONAL FANTASTIC FILM FESTIVAL​

[CRITIQUE] Vampire Humaniste cherche Suicidaire Consentant – Don du Sang

Sous ce titre long et amusant se cache le premier long-métrage d’Ariane Louis-Seize, réalisatrice québécoise, et sans aucun doute l’un des films les plus remarquables présentés au PIFFF 2023. Comme l’indique son titre, l’histoire suit Sasha, une vampire humaniste qui cherche un suicidaire consentant pour se nourrir sans violence. Elle croise la route de Paul, un adolescent malheureux, désireux de mettre fin à ses jours. Ensemble, ils parcourent la nuit pour que Paul accomplisse ses dernières volontés avant de succomber

LIRE LA SUITE »
12E PARIS INTERNATIONAL FANTASTIC FILM FESTIVAL​

[RECAP #2] Halfway Home, property & stopmotion (PIFFF)

HALFWAY HOME, De Isti Madarász (En Compétition) Halfway Home représente le premier des deux films hongrois en compétition cette année. Le cinéma hongrois, peu présent dans nos salles contemporaines, est surtout associé à Béla Tarr et Kornél Mundruczó. Découvrir davantage ce cinéma sous-représenté, notamment dans le domaine fantastique grâce à Isti Madarász, qui explore le folklore de son pays, est toujours enrichissant. Cependant, le folklore n’est pas l’unique sujet. Le côté fantastique du film sert de prétexte à une petite

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif