Auteur : Alexei Paire

ACTUALITÉ CINÉMA - EN SALLES, (S)VOD, etc..

[CRITIQUE] Love Lies Bleeding – Poussée de Pecs, poussée de sang

Rose Glass n’aura pas attendu bien longtemps pour réaliser des films outre-Atlantique. Il faut dire que son premier long-métrage, Saint-Maud, avait fait du bruit en remportant quatre prix au festival de Gérardmer en 2020. Et tandis que Morfydd Clark, actrice de Maud, s’est vu confier le rôle principal de la série Prime, Le Seigneur des Anneaux, Glass a bénéficié de moyens plus importants et d’un joli casting pour son deuxième film. La Britannique reste dans un registre plutôt horrifique, mais

LIRE LA SUITE »
FESTIVAL DE CANNES (2024)

[CRITIQUE] Baby – Do i taste like candy ?

Au sein de l’industrie cinématographique, il y a les bons films, les mauvais films ou encore les films moyens. Dans cette dernière catégorie est définie une sous-espèce pas particulièrement agréable, celle des films déjà-vus. C’est malheureusement ici que l’on pourrait ranger le film de Marcelo Caetano, Baby. Derrière ce titre, se découvre le personnage de Wellington sortant d’un centre de détention pour mineurs et errant seul dans les rues de São Paulo, ses parents ne lui ayant pas donné de

LIRE LA SUITE »
CQL'EN BREF

[CQLC’EN BREF] Ce n’est qu’un au revoir (Guillaume Brac)

Guillaume Brac, c’est un réalisateur qui est allé sur beaucoup de terrains et qui n’a pas peur d’en changer. Débutant avec des court-métrages, il a tout au long de sa carrière alterné entre le documentaire et la fiction. À l’Abordage son dernier long, avait fait un peu de bruit à sa sortie. Et si avec son nouveau film, Ce n’est qu’un au revoir, Brac délaisse l’histoire fictionnelle et romancée, il place encore une fois sous sa caméra de jeunes personnages.

LIRE LA SUITE »
FESTIVAL DE CANNES (2024)

[CRITIQUE] The Hyperboreans – Chili con Nazis

Cristóbal León et Joaquín Cociña avaient fait sensation avec La Casa Lobo en 2018, en remportant divers prix notamment à Annecy. S’il a fallu attendre 6 ans pour un nouveau long-métrage, les deux réalisateurs chiliens n’ont pas pour autant chômé. Quelques court-métrages créés dans ce laps de temps mais surtout une participation remarquée sur le film Beau is Afraid d’Ari Aster. Eh oui, ce sont eux les animateurs du passage en animation du film. León et Cociña se sont donc

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Kung fu panda 4 – C’est po de bol

L’année 2024 ne sera pas l’année où Dreamworks freinera sa cadence de sorties. Depuis 2021, le studio d’animation sort au moins deux films par an et propose à ses spectateurs des réussites mais aussi des déconvenues. L’année 2023 était bien triste avec les plus que minables Ruby, l’ado Kraken et Les Trolls 3. L’année 2024 n’a pas démarré de la meilleure des manières pour le studio avec La Nuit d’Orion. La nuit de ? Non, vous ne voyez pas ?

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Immaculée – La Foi Crétine

Michael Mohan est un réalisateur avec plus de 10 ans de carrière. Vous ne connaissez probablement pas ses premiers longs-métrages, tels que One Too Many Mornings ou Save the Date. Cependant, vous avez peut-être vu son précédent film, The Voyeurs, sorti sur Prime en 2021. Cette réinterprétation peu mémorable de Fenêtre sur Cour mettait en vedette Sydney Sweeney, que l’on retrouve dans son nouveau film, Immaculée. Pour son nouveau film, Mohan s’expatrie en Italie. Le pitch est celui d’un thriller

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] La Bête – dans la jungle de l’espace et du temps

Hasard du calendrier, La Bête dans la Jungle d’Henry James est adaptée deux fois en moins d’un an au cinéma. Après la proposition de Patrick Chiha, qui avait grandement séduit quelques-uns de nos rédacteurs, c’est au tour de Bertrand Bonello de se confronter à la nouvelle de l’écrivain anglais. Le réalisateur va par ailleurs se prêter à un exercice assez étonnant. Là où James écrivait sa nouvelle à la fin du XIXe siècle, Chiha l’adaptait pour placer l’histoire dans un

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] L’Affaire de la Mutinerie caine – des hommes pas trop en colère

Le 7 août 2023, William Friedkin nous quittait tandis que deux semaines avant, nous apprenions la venue à la Biennale de son nouveau film, douze ans après Killer Joe. Si nous n’imaginions pas revoir un film du réalisateur de L’Exorciste, il était encore moins imaginable de lire l’annonce de sa mort quelques jours plus tard, tant sa figure faisait partie du quotidien des gens s’intéressant au cinéma. Que ce soit pour traiter Nicolas Winding Refn de malade ou pour être

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Ferrari – Adam Pilote au pays du vroom vroom

Lorsqu’il avait été invité au Max Linder il y a quelques années, Michael Mann nous avait confié qu’il était bien plus compliqué aujourd’hui de réaliser un film, du moins de le produire et le financer. Son dernier film était Blackhat, Hacker en français, il y a 9 ans de cela, potentiellement son dernier film vu l’âge du monsieur. Heureusement il n’en est rien, puisque Michael Mann revient cette année avec son nouveau projet, Ferrari, adaptation du livre Enzo Ferrari –

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Mean Girls : Lolita Malgré Moi – une comédie musicale “so fetch” !

Si nous avions attendu le 18 janvier 2023 pour connaître le premier mastodonte de l’année avec la distribution en France de Babylon, il n’aura fallu attendre que la deuxième semaine d’exploitation de 2024 pour le premier séisme cinématographique de l’année. Car oui, 20 ans après le film culte de Mark Waters, les Plastiques sont de retour au cinéma (13 ans si on compte la suite, mais elle était horrible donc on oublie). Ce nouveau Mean Girls/Lolita Malgré Moi ne vient

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif