Étiquette : Biopic

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] L’Exorciste du Vatican – On a le démon

Je pense qu’il est juste de dire que la référence en matière de films sur la possession démoniaque est L’Exorciste. Le film classique de William Friedkin a effrayé les spectateurs lors de sa sortie, 50 ans plus tard, il continue de ravir les nouvelles générations de fans du genre. Aujourd’hui, nous avons L’Exorciste du Vatican, qui met le paquet sur le fait que débarrasser les innocents des esprits maléfiques est apparemment important pour l’Église. Contrairement au Père Merrin, le Père

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Tetris – Appuyer sur tous les boutons

En journalisme, il n’y a jamais que l’histoire. Il y a aussi l’histoire de ce qui a été publié, comment les personnes en coulisses ont travaillé pour y parvenir, et quels types de défis ont été relevés, invisibles pour le grand public. À l’instar de l’article publié, un jeu vidéo peut attirer tous les projecteurs et l’attention des médias, mais qui aurait pu imaginer que l’histoire de l’un des jeux les plus emblématiques de tous les temps, Tetris, serait aussi

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE/DVD] Les Repentis – Processus de guérison

Les Repentis s’ouvre sur l’assassinat brutal d’un homme politique basque par l’ETA et se termine par une cérémonie délicate et émouvante au mémorial situé au sommet d’une colline, à laquelle assistent à la fois sa veuve et son assassin. Le film est basé sur l’histoire vraie de l’assassinat de l’ancien gouverneur civil Juan Maria Jauregui en 2000 et sur la façon dont la femme qu’il a laissée derrière lui – Maixabel Lassa (Blanca Portillo) – a trouvé du réconfort en

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Senna – Instable formule

Premier documentaire d’Asif Kapadia, Senna retrace la vie du champion de Formule 1 de son début de carrière dans les années 80 jusqu’à sa mort lors d’une course en 1994. Après Senna, Asif Kapadia réalisa d’autres documentaires sur de fortes personnalités, Amy Winehouse (Amy) sorti en 2015, puis il retraça la vie d’un autre grand sportif avec Diego Maradona, sorti en 2019. Pour son premier essai dans le documentaire, le réalisateur choisit de composer son film uniquement avec des images

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Emily – L’œuvre d’une vie

Premier film pour la réalisatrice Frances O’Connor, et premier rôle d’envergure au cinéma pour Emma Mackey, malgré tout, Emily marque une oeuvre qui n’a rien à se reprocher d’un quelconque amateurisme et profile plutôt un film assidu dans sa fabrication. Il s’agit ici d’aller dans le terrain du biopic, de traiter en sujet principal la romancière et poétesse Emily Brontë, et d’un oeil plus élargi de s’immiscer dans sa famille scrupuleusement littéraire. Sorti dans nos précieuses salles de cinéma cette

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE/DVD] Miss Marx – Féministe et socialiste

Situé dans l’Allemagne du XVIIIe siècle, le biopic Miss Marx raconte l’histoire de l’activiste féministe et socialiste Eleanor Marx. Le film commence par un discours de Mlle Marx sur son père, Karl Marx, connu aujourd’hui comme le père du communisme. Peu de temps après l’enterrement de sa mère et de sa sœur, Eleanor Marx se retrouve avec la garde de son jeune neveu, responsabilité qu’elle finit par abandonner au profit d’une voie moins traditionnelle. Eleanor entreprend de voyager, de rencontrer

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Devotion – La chute d’Icare

Ne tournons pas autour du pot : Jonathan Majors est une star. Ne soyez pas surpris lorsqu’il remportera, comme prévu, un Oscar d’ici quelques années. Et il prouve, une fois de plus, pourquoi ce sera le cas avec sa magnifique performance dans le rôle de Jessie Brown dans Devotion. Il porte chaque scène à laquelle il participe avec un poids émotionnel énorme et fait du film un bon moment à regarder. Le film lui-même n’est pas aussi intéressant que le

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] The Fabelmans – Regards sur Spielberg

Dernier long-métrage en date de Steven Spielberg, The Fabelmans revient aux origines d’une longue carrière. Après une cinquantaine d’années à réaliser moults chefs d’œuvres le cinéaste raconte ici l’origine de sa vocation. Une œuvre qui vise à retrouver l’origine de ses thèmes de prédilections, tout en relatant l’histoire familiale du jeune Sammy Fabelmans, alter égo de Steven Spielberg. De sa première séance de cinéma à son premier jour de travail dans un studio professionnel, vivez le commencement d’une des filmographies

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Corsage – La modernité est au cœur du vide

Dès le début, un plan au ralenti montre l’impératrice Elisabeth d’Autriche (Vicky Krieps) et ses trois dames d’honneur (Jeanne Werner, Alma Hasun et Katharina Lorenz) en train de monter les escaliers du palais. Le plan est au ralenti pour permettre au public de se rendre compte qu’il a été filmé dans le véritable palais, sans prendre la peine de masquer les pièges modernes du musée qu’il est devenu, au point qu’il y a un garde en uniforme dans un guichet

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] She Said – Important mais pas suffisant

Les meilleures fictions d’enquête ne cherchent pas à sensationnaliser leur sujet, mais à le présenter dans les moindres détails, en expliquant comment cela s’est passé (la plupart du temps), en déterrant des vérités, des révélations et des dilemmes déchirants pour notre société. En même temps, ils sont de grands films en eux-mêmes, avec des personnages mémorables, un travail de caméra et des commentaires qui résistent à l’épreuve du temps. Prenez l’incontournable Les Hommes du président ou même le stylisé et

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif