Étiquette : Steven Spielberg

TOPS

[TOP] Nos Meilleurs Films De 2023

En ce début d’année 2024, le moment est venu de dresser le bilan de l’année précédente et, dans cet élan d’anticipation, de dévoiler avec enthousiasme notre classement des dix meilleurs films de l’année 2023. Pour plus de transparence, notre méthode de classement s’est appuyée sur une approche des plus simples. Chaque membre de la rédaction de CQLC a élaboré un classement personnel, attribuant 5 points au film en tête de liste, 3 points au second, 2 points au troisième, et

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Amblin’ – The Fabelmans 2 : le retour

J’ai récemment entrepris de revisiter l’intégralité de la filmographie de Steven Spielberg. Mon objectif était de redécouvrir ses nombreux chefs-d’œuvre, car il est indéniablement l’un des plus grands réalisateurs de notre époque. De plus, je souhaitais observer l’évolution d’un cinéaste dont les films ont considérablement influencé le cinéma américain au cours des cinquante dernières années. Ma décision a également été motivée par la récente sortie de The Fabelmans, qui ajoute une dimension mélancolique intéressante à bon nombre de ses longs-métrages.

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] The Fabelmans – Regards sur Spielberg

Dernier long-métrage en date de Steven Spielberg, The Fabelmans revient aux origines d’une longue carrière. Après une cinquantaine d’années à réaliser moults chefs d’œuvres le cinéaste raconte ici l’origine de sa vocation. Une œuvre qui vise à retrouver l’origine de ses thèmes de prédilections, tout en relatant l’histoire familiale du jeune Sammy Fabelmans, alter égo de Steven Spielberg. De sa première séance de cinéma à son premier jour de travail dans un studio professionnel, vivez le commencement d’une des filmographies

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Pentagon Papers – Révolte éditoriale

Avant la sortie en Mars 2018 de Ready Player One, son nouveau blockbuster, Steven Spielberg nous offrait en janvier Pentagon Papers (The Post en VO), un drame politique adapté de faits réels, qu’il a tourné pendant la longue post-production de RPO. En effet, cette histoire est tirée de l’affaire des Pentagon Papers, survenue peu de temps avant le fameux scandale du Watergate. Le récit suivra Katherine Graham, dirigeante du Washington Post et Ben Bradlee son rédacteur en chef, faisant face

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[CQLC] Les Dents de la mer (1975) – Jaws, Steven Spielberg montre les dents

Un bateau flotte sur une étendue bleue. Au loin seul quelques bouées ondulantes viennent rappeler l’existence d’un monde extérieur. Des soudains cris d’oiseaux mais surtout quelques notes de musiques en boucle viennent perforer la torpeur dans laquelle est plongée la scène. Un aileron grisâtre transperce les vagues et fonce vers la coque métallique. Quelques instants plus tard l’étendue bleue salée est devenue rouge sang. Les dents de la mer viennent de frapper à nouveau la paisible Amity Island. La scène que

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] West Side Story (2021) – L’adaptation de Spielberg

Nouveau film du grand Steven Spielberg, et pas des moindres, puisqu’il s’agit d’une réadaptation de West Side Story, la pièce de Jerome Robbins, déjà adaptée au cinéma en 1961 par Robert Wise, immense comédie musicale. Sans dénigrer le talent monstrueux du papa de Jurassic Park et d’Indiana Jones, on pouvait se demander ce qu’il allait bien pouvoir apporter de neuf à cette œuvre, si ce n’est son style visuel, par rapport au film sorti 60 ans plus tôt, déjà tellement

LIRE LA SUITE »
C'ÉTAIT QUOI LE CINÉMA ? [RETOUR SUR..]

[RETOUR SUR..] Duel (1971) – Pour le premier Spielberg, ne prenez pas la déviation : foncez !

Le concept de Duel est très simple : un camion énorme, monstrueux et polluant conduit par un chauffeur sans visage qui poursuit une voiture de taille normale d’un homme ordinaire, le bien nommé David Mann (Dennis Weaver). C’est un concept si prometteur que de nombreux réalisateurs ont probablement réclamé de mettre la main sur le scénario merveilleusement dépouillé de Richard Matheson, mais c’est aussi un concept qui, entre de mauvaises mains, aurait pu devenir un échec, une conduite à sens

LIRE LA SUITE »