Étiquette : Sofia Boutella

ACTUALITÉ CINÉMA - EN SALLES, (S)VOD, etc..

[CQL’EN BREF] Rebel Moon : Partie 2 – L’Entailleuse (Zack Snyder)

Plagiat, hommage, contrefaçon, référence… Entre ces mots, un flou qui arrange bien Rebel Moon. À la base, il s’agissait d’adapter Les Sept Samouraïs à la sauce Star Wars. Zack Snyder n’y est parvenu qu’à moitié, puisque sans l’aval de Lucasfilm officiellement. Ce n’est pas faute d’avoir fait du pied à ses dirigeants. Il n’est donc fait nulle mention d’un Empire galactique, de Jedi ou de sabres laser dans cette histoire de paysans rackettés par des vilains de l’espace, mais cette

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Argylle – Arrrg ! aïe.

Matthew Vaughn, réalisateur de renom, laisse son empreinte au cours de la dernière décennie. Si l’on doit rappeler ses débuts prometteurs avec le respectable Layer Cake en 2004, il convient d’admettre que sa véritable ascension en tant que cinéaste ne se concrétise qu’en 2010, lorsqu’il adapte la bande dessinée Kick-Ass. Dès ce moment, le metteur en scène révèle son inclination pour le récit pulp et l’univers des comics. En transposant cet ouvrage américain audacieux sur grand écran, il nous offre

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Rebel Moon – Partie Un : L’Enfant de Feu – Les Septs Samour…Aïe.

Dans un univers parallèle où l’éloquence règne en maître et l’esprit brille dans le firmament du récit, voici la conception cinématographique d’un enfant autrefois rejeté de l’univers Star Wars. Ce rejeton, baptisé Rebel Moon – Partie Un : L’Enfant de Feu de Zack Snyder, se présente non pas simplement comme un fragment d’une odyssée techno-fantastique de six heures envisagée, mais comme un vaste tableau où Snyder, tel un maestro, manie une palette de ressources illimitées, s’inspirant de la grandeur des

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Prisoners Of The Ghostland – Le prisonnier du script invisible

Le film Prisoners Of The Ghostland avec Nicolas Cage est un film excessif. Réalisé par Sion Sono, un réalisateur japonais primé, connu pour son caractère subversif et idiosyncrasique, le film est une fable représentative hautement stylisée qui mélange allègrement et de façon délirante les genres, les thèmes et les images pour créer une expérience unique (bien que parfois bizarre). L’intrigue est d’une simplicité trompeuse, mais l’histoire est racontée à travers un assortiment si perturbant de visuels et d’événements qu’elle en

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Life On Mars – Mensonge colonial

Le scénariste et réalisateur Wyatt Rockefeller, qui en est à son premier long métrage, a su trouver un style, une ambiance, une esthétique et un message central bien distincts pour Life on Mars. Le film donne également à Brooklynn Prince son rôle le plus complexe et le plus dramatique depuis son rôle incroyablement puissant dans The Florida Project de Sean Baker. D’une certaine manière, le film aurait toujours été regardable, même s’il est long à démarrer ou si ces éléments

LIRE LA SUITE »