Étiquette : Isabelle Huppert

ANALYSE

[ANALYSE] La Porte du Paradis – Portrait d’une Amérique rongée par la violence

Au cours d’une réunion, le chef de l’Association des propriétaires terriens dénommé Frank Canton décide l’établissement d’une deathlist (liste noire) aux 125 étrangers du comté destinés à être abattus. La cause ? Le vol de bétail incessant des émigrants et leur appropriation illégale des terres américaines. Averill s’oppose à cela, se chargeant d’informer la communauté du comté Johnson du complot, alors qu’il tente de trouver un peu de paix auprès de son amoureuse, la jeune Ella Watson (interprétée par Isabelle Huppert)…

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] La Syndicaliste – Central et nucléaire

Isabelle Huppert, qui fait une rare apparition dans un film “inspiré d’une histoire vraie”, élève une étude de personnage axée sur les lanceurs d’alerte avec La syndicaliste, des retrouvailles avec Jean-Paul Salomé, le réalisateur de La Daronne. Il s’agit également d’une anomalie pour l’actrice, qui est très active, dans la mesure où elle incarne une personnalité résiliente mais fragile, un peu à contre-courant. Basé sur la publication de 2019 de la journaliste d’investigation Caroline Michel-Aguirre, la corruption, la violence et

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Les Promesses – L’espérance politique

Clémence (Isabelle Huppert) est la maire, bientôt en retrait de la politique, d’une petite ville française en banlieue de Paris. Avec son chef de cabinet, Yazid (Reda Kateb), Clémence est confrontée au choix de devenir ministre à Paris ou de suivre le parcours déjà tracé pour elle. En dépit de son intrigue en apparence inintéressante, Les Promesses explore des questions plus complexes, bien que très finement. Les dialogues relatifs à la pauvreté, à l’asile des réfugiés et à la corruption

LIRE LA SUITE »