[CRITIQUE] The Gray Man – Le gris est une couleur morose

Entre vous et moi, à chaque fois qu’on se retrouve c’est souvent pour parler de films dont la qualité ressemble aux gros étrons du tricératops dans Jurassic Park. Du plus récent Massacre à la tronçonneuse à la saga After, j’ai écrit sur plusieurs films marquants du panthéon cinématographique et j’ai comme l’impression d’être le puni de la bande. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, ce que vous allez lire correspond à mon état d’esprit divaguant entre la détresse et l’ennui devant The Gray Man d’Anthony Russo et Joe Russo. Ces derniers ont réussi en 2022 à créer un film dans la trempe des films d’actions habituels made in Netflix. Les créateurs des plus gros films Marvel ont-ils créé le meilleur film d’action de cette année avec la présence d’un casting cinq étoiles ?

Avec un scénario plus qu’original se basant sur un roman écrit par Mark Greany retraçant la fuite d’un agent d’une organisation secrète, The Gray Man enchaîne les multiples scènes de combats rapprochés dans une dizaine de pays. Une chasse à l’homme où le personnage de Ryan Gosling se fait poursuivre par tout un pan d’agents secrets dont Chris Evans arborant une magnifique moustache digne d’un acteur porno des années 70. Une histoire remplie de fausses bonnes idées, en commençant par une idée vue et revue dans le cinéma depuis bien longtemps : une organisation secrète qui se retourne contre son agent. Au diable les Mission Impossible et autres Jason Bourne qui créent des idées innovantes ou arborent des scènes d’action lisibles et correctement chorégraphiées.

Nous sommes face à une réalisation pauvre et illisible, et malgré toute l’énergie qu’apporte Gosling au personnage de Sierra Six, on ne peut qu’observer son cabotinage pendant deux heures interminable. Un personnage invincible qui saura éviter les différents pièges mis par les antagonistes. Seul point positif du film, il est agréable de voir Ryan Gosling se battre avec tant de facilité et d’énergie. Le reste du casting est oubliable, composé du grand méchant Chris Evans qui devient un antagoniste plus que cliché et Ana De Armas qui devient une caricature d’elle-même, il est temps qu’elle s’écarte des films d’action et d’espionnage en tous genres pour nous montrer toute l’étendue de son talent dans le prochain biopic made in Netflix sur Marilyn Monroe : Blonde.

À cause de leur budget plus que confortable de 200 millions de dollars, Anthony Russo et Joe Russo s’amusent comme des gosses pour concevoir un long-métrage d’action ordinaire qui ravira les fans voulant « déposer leurs cerveaux ». Les metteurs en scène (et producteurs) useront de subterfuges pour réaliser quelques plans en drone qui rappelleront l’excellent Ambulance qui, dans le film de Bay, sont utilisés de manière efficace et inventive tandis que dans The Gray Man, les plans aériens servent de cache-misère. Sans réelle surprise, la réalisation est quelque peu efficace, mais dans la majorité des cas elle ferait convulser n’importe quel épileptique.

Avoir donné tant d’argent pour un tel film est de la pure hérésie. Si bien que le film est pauvre de tout, il ne réussit jamais à divertir et à procurer des émotions. Ce qui je vous le rappelle est le but de ce genre long-métrage. Un gâchis, une balle dans le pied que se tire Netflix en montrant au public décérébré qu’avec un gros pactole à la base, ce n’est pas toujours une réussite. Un film qui représente parfaitement le renouvellement du catalogue Netflix, des projets similaires qui seront oubliés après coup. Une démarche plus que consumériste qui met le spectateur en tant que consommateur prêt à manger son menu McDo.

The Gray Man est sans doute la plus grosse déception de cette année. Un casting composé de grosses têtes d’affiche qui se prennent trop en dérision. On finit par perdre le fil et ça en devient une simple blague lourdingue pour les aficionados des films d’action se basant entièrement sur de l’explosion à tout va. Un film voulant faire écho aux actionneurs des années 90, mais ne réussit qu’à être une parodie de ceux-ci.

Note : 1 sur 5.

The Gray Man sur Netflix le 22 juillet 2022

0
0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.