Nous retrouvons Din Djarin et sa fine équipe à la recherche d’un détenu essentiel pour la localisation du Moff Gideon…

Mayfield (Bill BURR)

Épisode écrit et réalisé par Rick FAMUYIWA, qui était déjà aux manettes des chapitres 2 et 6, la série retrouve ses airs d’origine et son essence en rompant les codes du manichéisme entre bien et mal. Cela passe notamment par les dialogues, la mise en scène ou simplement le scénario grâce à une mission d’infiltration où tout ce qui a pu être fait et dit est remis en cause. La réalisation est plus classique et moins déroutante que celle de Robert RODRIGUEZ lors du chapitre précédent, mais fait malgré tout le travail en restant très efficace et stylisée. Il est aussi très appréciable de jouer à nouveau sur l’idée d’un Din Djarin à découvert, sans son casque, et de le voir s’en remettre à ses vraies capacités de combat sans son armure. Ainsi, la série nous rappelle bien qu’il s’agit d’un grand guerrier avant tout. 

Rick FAMUYIWA

Pour prendre un peu de hauteur quant à ce qui a pu être montré, l’épisode reflète notamment la situation des pays en développement (ou du Sud) sous l’égide et la tutelle de grandes puissances régionales et/ou mondiales, en étant justement le terrain de jeu de celles-ci. La situation de la planète (Morac) nous rappelle donc ce proverbe africain : quand deux éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre. 

En revenant à l’univers Star Wars, à travers les références épisodiques, vous y retrouverez des éléments de Solo : A Star Wars Story (avec la centralité de la cargaison et la mission d’infiltration), du jeu Star Wars : Battlefront II (avec l’opération : Cendres et l’apparition du Rifle Cycler) ou encore à la postlogie (des dialogues insistant sur l’ordre, un clin d’oeil à la réalisation de Rian Johnson dans Les Derniers Jedi) dont les bases sont en préparation. 

L’empereur Palpatine dans SWBF2 lors de l’opération : Cendres

Les points négatifs sont peu nombreux (comme d’habitude), on pourra simplement reprocher à l’épisode de ne pas offrir autant de tension que le chapitre 7 ou de ne pas montrer assez d’éléments concernant la situation de Baby Yoda ainsi que des plans du Moff Gideon avant le dernier acte de la saison 2. 

Les bases sont posées pour le grand final, qui ne ressemblera pas à celui de la saison 1 ni à ce dont on pouvait espérer comme une gigantesque bataille entre deux camps aux forces plus ou moins égales. Les rôles sont inversés, c’est maintenant le Mando qui traque l’Empire pour sauver Grogu…

0
0