Étiquette : Taika Waititi

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Buzz l’Eclair – Un au-delà

Le dernier né des Studios Pixar a déçu une grande partie de la critique française. La raison étant évidente : l’histoire est trop simple. A regarder dans l’histoire du studio d’animation américain, les films ne divisent jamais autant que lorsque le scénario est une réitération déjà aperçue sur une autre œuvre. Pourtant, cela serait dommage de résumer Lightyear à un produit estampillé Disney, se servant d’un héritage acquis à la cause pour capitaliser davantage sur le succès de la franchise Toy

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Thor: Love and Thunder – Les Aventures de Chris Boy et Mighty Girl

Lorsque l’on examine les films individuels centrés sur les personnages du Marvel Cinematic Universe, les films Thor ont été les plus inégaux. Le Thor de Kenneth Branagh en 2011 était un bon mélange d’action de super-héros et d’humour. Le film Thor – Le monde des ténèbres (2013) d’Alan Taylor restera dans les méandres de la saga. Et puis il y a Thor : Ragnarok de Taika Waititi en 2017, une comédie indépendante décente mais une production limitée du MCU, avec

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Free Guy – Le jeu-vidéo sous les projecteurs

Free Guy poursuit la tendance récente selon laquelle les meilleurs films sur les jeux vidéo ne sont pas des adaptations bâclées mais des films qui explorent et déconstruisent leurs mécanismes. Réalisé par Shawn Levy (qui, à un moment donné, dirigeait l’adaptation de Uncharted) avec un scénario de Matt Lieberman et Zak Penn (ce dernier était scénariste du fantastique Ready Player One de Steven Spielberg), l’univers du film est celui d’une métropole chaotique connue sous le nom de Free City, qui

LIRE LA SUITE »
La rétrospective JAMES GUNN

[CRITIQUE] The Suicide Squad – James sort les gros Gunn(s)

Une citation circule selon laquelle le scénariste et réalisateur James Gunn aurait pu faire “tout ce qu’il voulait” sur The Suicide Squad. C’est quelque chose que mon esprit a quelque peu écarté de son discours promotionnel, même si je savais que ça allait être sauvage. Après avoir vu le film, je suis maintenant convaincu que personne chez Warner Bros. (et certainement pas un algorithme d’entreprise) ne regardait par-dessus les épaules du fou furieux pendant qu’il concevait ce qui est incontestablement

LIRE LA SUITE »