AUJOURD'HUI, LE CINÉMAEN CE MOMENT AU CINEMA

[CRITIQUE] Samouraï Academy – Un chatolin à chambrer

Samouraï Academy est sans aucun doute destiné à un public très jeune. Cependant, même les enfants lèveront les yeux au ciel devant la quantité d’humour potache que contient ce film. Au moins, ils ont choisi un thème et l’ont exploité, même si les blagues sont au mieux ringardes.

L’histoire suit Hank, un chien qui ne veut rien de plus dans la vie que de devenir un samouraï parce qu’un samouraï l’a sauvé quand il n’était qu’un chiot. Le problème est que tous les samouraïs sont des chats. Lorsqu’il est envoyé dans un village pour être leur protecteur, grâce à quelqu’un qui a des intentions cachées, il doit prouver que les chiens ont aussi ce qu’il faut. Samouraï Academy essaie d’être conscient de lui-même, dans la mesure où le personnage principal, Hank, mentionne même plusieurs fois qu’il est dans un film. Si cela fonctionne dans certains cas, l’ambiance de l’histoire est tout bonnement perturbée. Le film suit Hank dans son périple pour devenir le premier chien samouraï et le rythme est interrompu chaque fois qu’il mentionne la partie du film dans laquelle nous nous trouvons.

© Aniventure & GFM

Et comme si cela ne suffisait pas, ils s’appuient pleinement sur les stéréotypes des acteurs qui interprètent les personnages. Ce que nous voulons dire par là, c’est que le personnage de Samuel L. Jackson dit tous les mots en F du monde, sauf celui pour lequel il est connu. Ils poussent vraiment les limites en essayant de se moquer du fait qu’il dit souvent ce gros mot. Quand il s’agit de George Takei, il répète son fameux « Oh my » un nombre incalculable de fois. C’est une écriture paresseuse qui ne fait que profiter de ce que les acteurs sont connus au lieu de proposer quelque chose de nouveau.

Ainsi, avec Samouraï Academy qui s’appuie fortement sur l’humour enfantin et les blagues connues des acteurs, il devient pénible de le regarder. Même les enfants plus âgés cesseront de rire car les mêmes types de blagues sont recyclés tout au long du film. Quant aux spectateurs, le message est assez générique : ne jugez pas un livre à sa couverture. Les spectateurs apprennent que les gens peuvent vous surprendre, et que même s’ils sont différents de vous, ils méritent une chance. Ce message commence à être très surutilisé lorsqu’il s’agit de programmes familiaux. Oui, c’est un message important, mais il faut trouver une façon originale de l’exprimer. Paws of Fury : The Legend of Hank suit tous les clichés auxquels le public est habitué. Il est extrêmement prévisible et ne réserve pas la moindre surprise aux spectateurs.

© Aniventure & GFM

La meilleure chose qui ressort de ce film est que l’animation est de qualité décente. Sinon, les personnages sont trop familiers, les rebondissements de l’histoire sont faciles à anticiper et les blagues sont répétitives et ennuyeuses. Alors, cela vaut-il la peine de le regarder ? Certains enfants l’aimeront uniquement parce qu’il y a des chiens et des chats mignons – alors mettez-le en fond pour eux, mais il n’est pas nécessaire de vous asseoir et de le regarder vous-même. Croyez-nous.

Note : 1.5 sur 5.

Samouraï Academy au cinéma le 12 octobre 2022.

1
0
Written by
Louan N

Rédacteur chef.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Articles

6
AUJOURD'HUI, LE CINÉMAEN CE MOMENT AU CINEMA

[CRITIQUE] JUNG_E – De la grâce près de la crasse

Dès le début, le nouveau film du réalisateur de Dernier train pour...

4
AUJOURD'HUI, LE CINÉMAEN CE MOMENT AU CINEMA

[CRITIQUE] Mayday – Butler plane

Mayday (ou le bien trouvé Plane en V.O) est le nouveau film...

6
AUJOURD'HUI, LE CINÉMAEN CE MOMENT AU CINEMA

[CRITIQUE] Retour à Séoul – Découvrir un soi qu’on attend plus

Davy Chou revient avec un portrait intime et imprévisible d’un personnage fictif...

6
AUJOURD'HUI, LE CINÉMAEN CE MOMENT AU CINEMAMADE IN ASIA

[CRITIQUE] Goodbye ! – Un feu d’artifice (sans couleurs)

Parfois, l’intégration d’une histoire sur le passage à l’âge adulte peut être...