Ne tergiversons pas : Ahsoka Tano est bien là et ce, dès le début de l’épisode. Ce n’est pas un spoiler si vous suivez la série de manière hebdomadaire, et si vous avez lu le titre du Chapitre, tout simplement.

Réalisé par Dave FILONI, père de The Clone Wars, cet épisode de 48 minutes devait évidemment faire intervenir l’ancienne padawan d’Anakin Skywalker, teasée depuis le chapitre 11 ou les rumeurs au sujet de la deuxième saison. Interprétée par Rosario DAWSON, elle ne se fait pas prier en nous offrant une prestation de haute volée, et les frissons sont au rendez-vous. Tout est présent dans cet épisode pour avoir une grande cuvée de champagne galactique, manque simplement un antagoniste développé et plus charismatique que celui (ceux ?) de cet épisode. Ne boudons pas notre plaisir malgré tout, la mécanique scénaristique habituelle de la mission est sublimée par une écriture agréable, qui ne tombe pas dans la facilité, et surtout par une ambiance visuelle et musicale exceptionnelle. Regardez bien, le caractère ténébreux de Corvus (planète forestière en voie de destruction) est nuancé par la lumière de la réalisation. Ajoutons à cela des réponses tant attendues depuis le début de la série à des questions importantes (Comment s’appelle L’Enfant ? D’où vient-il ? Qu’a-t-il vécu ?) et soyons comblés. 

A nouveau, que d’éléments de l’univers étendu et des autres œuvres Star Wars, faisant ainsi le lien entre The Clone Wars et Rebels par l’intermédiaire de personnages vus ici ou là et évoqués durant l’épisode, ce qui entrouvre des portes de sortie intéressantes et réflexives pour la suite des évènements. Des personnages post-épisode 6 (The Return of the Jedi ou Le Retour du Jedi) sont aussi à prévoir, bien que cela pose question au niveau de la technique si vous voyez de qui dont il est question… En attendant, nos héros ont rendez-vous sur une planète bien connue des amateurs du jeu Star Wars : The Old Republic afin de poursuivre l’aventure et trouver d’autres réponses.

Du grand, de l’immense Star Wars avec des émotions, de la musique dantesque et des combats nous rappelant la magie des meilleurs actes de l’univers.

3
0