[RETOUR SUR..] Game of Thrones (Saison 7) – Une ballade de glace et de feu

Publicités

Préambule

Cet article contient de nombreux spoilers. Dès lors, il est vivement conseillé d’avoir regardé la série pour apprécier au mieux la lecture. 

Tout le long de cet été, il s’agira de revenir à la manière d’une rétrospective sur chaque saison de la série aux mille merveilles, Game of Thrones. L’idée ici n’est pas totalement d’aborder la série d’un oeil critique mais également de se l’approprier comme une sorte de lettre d’amour faite par un fan, cela en revenant sur les points forts de la série en passant par les intrigues et ce que la série propose de mieux. Bonne lecture.


Games of Thrones nous quittait admirablement lors de son épisode final de la sixième saison adulée, en plaçant minutieusement tous ses personnages vers leurs chapitres ultimes qui de ce fait entre en corrélation avec la phase finale de la série. C’est alors que nous voici dans les derniers actes de Game of Thrones avec cette nouvelle septième saison qui s’ouvre sur des enjeux immenses dans un jeu du trône totalitaire, et avec un hiver tant annoncé et enfin présent. Il y réside alors des enjeux politiques tout aussi colossaux que la série nous amène avec trois candidats sérieux et dont la marche de manœuvre sont les plus importants. Cersei Lannister, rompant avec la tradition patriarcale de la régence des Sept Royaumes de Westeros, est la Reine siégeant sur le Trône de fer. Daenerys Targaryen, possédant moult armées, trois dragons, des conseillers avisés et modérés, est la prétendante qui revendique haut et fort le Trône comme son dû. Puis Jon Snow, gravissant les échelons de par son héroïsme et son honneur, est l’héritier légitime du Trône de fer et est le seul candidat ne sachant pas qu’il l’est et inconscient du poids qu’il peut représenter dans le jeu du Trône. La septième saison s’ouvre sur ces enjeux politiques verticaux en les établissant directement dès le premier épisode. À cet instant de la série, il s’agit de traiter la confrontation entre Cersei et Daenerys qui annonce mettre Westeros à feu et à sang. Dans ce premier épisode et d’un côté, Cersei annonce sa dévotion viscérale à établir une dynastie millénaire à un Jaime qui tient le rôle d’apporter du conseiller modéré dans les aspirations de sa soeur jumelle, avec leur point de vue l’on est plongé au coeur du jeu des alliances avec les Sept Royaumes. De l’autre côté Daenerys arrive symboliquement à Peyredragon touchant dans le creux de sa main sa terre natale et déjà prête à revêtir sa tenue de conquérante. Un symbolisme net se distingue dans cet épisode et caractérise à point nommé la guerre du feu grégeois contre le feu du dragon puisque Cersei se munit d’une carte peinte sur le sol, et Daenerys hérite de la table du conseil de Peyredradon et qui est sculptée de façon à représenter Westeros. Le jeu habile des alliances est donc en plein coeur du début de cette nouvelle saison et dès l’épisode suivant, les deux parties se munissent d’alliances considérables avec Cersei qui pactise avec Euron Greygoy, oncle perdu puis couronné de Theon, et qui amène avec lui la plus grande force maritime du continent, puis Daenerys qui fait peser le poids de sa crédibilité pour régner le peuple de Westeros en s’alliant avec la maison Tyrell et la maison Martell. Mais à la fin du deuxième épisode, la grande désillusion de Daenerys commence par la capture de Yara Greyjoy et d’Ellaria Sand, faisant un retour à la réalité qu’une guerre peut engendrer. En plus de continuer dans cette désillusion, le troisième épisode de la septième saison se distingue par un aveu de régicide d’Olenna Tyrell, illustre matriarche de sa maison. Elle fait l’aveu de son crime qui a impliqué la mort de Joeffrey Baratheon par empoisonnement. Sa délivrance au seuil de sa mort, de sa maison dépouillée, et de sa descendance partie en fumée, donne un grand impact à sa mort en rappelant également tout une époque révolue que nous avions connue et du chemin parcouru depuis. Cet aveu vient donner un grain intime dans une phase du récit où la guerre fait rage et que le jeu des alliances profite et désillusionne les principales intéressées. Cependant, après une dépouille importante de ses alliées, Daenerys rappelle son statut de Targaryen et vient démontrer dans l’épisode suivant toute la puissance du dragon. Dans un cadre exceptionnel pour la série, nous assistons au retour du bâton de Daenerys et cela est synonyme de déployer ses hordes dothrakis et le feu de dragon sur les armées Lannister venant de dépouiller les richesses des Tyrell. Game of Thrones propose une séquence qui était jusque’à peu très utopiste d’y assister et pourtant elle est bien réelle et à ce titre, cette séquence est des plus haletante et bourrée de tensions. En cela, elle confronte des personnages dont nous avons la pleine empathie, Tyrion qui voit Jaime et Daenerys en pleine confrontation, représente ce multipartisme et est le serviteur d’une modération plus que crucial dans ce jeu du trône au premier plan dans cette saison. Néanmoins, la septième saison couvre une intrigue parallèle tout aussi importante.

En parallèle, Jon Snow en ce début de saison, revêt la couronne du Nord qu’il accepte mais est toujours contrarié par la menace de l’hiver qui plane plus que jamais au-delà du Mur. En ayant que ses préoccupations en tête, Jon Snow est accablé par ses nouveaux devoirs, et par une Sansa qui se préoccupe de l’ennemi du sud. Ayant eu vent de l’arrivée de Daenerys sur Westeros, Jon Snow y voit une grande alliée potentielle pour la Grande Guerre qui arrive mais sa décision vient perturber les enjeux politiques du Nord qui doit se reconstruire et qui doit consolider ses forces dont Sansa est le porte-bannière de ces intérêts. Jon s’écoute malgré tout, et va à la rencontre de Daenerys du Typhon, dès lors Game of Thrones ose rencontrer la glace et le feu. Deux intrigues se mêlent avec deux personnages n’ayant aucunement la même ambition, pourtant cette rencontre caractérise dans le mille la septième saison de Game of Thrones qui entrechoque la glace et le feu pour assurer un récit épique. Tandis que Daenerys est occupée à entretenir le jeu du trône contre sa rivale Cersei, Jon cherche à convaincre la mère des dragons de le rejoindre dans sa quête des morts contre les vivants en faisant appel à l’union des peuples. Quand enfin il y arrive, leur quêtes respectives commencent à faire front commun, ils ont tous deux l’idée de décréter une cessation des combats entre elle-même et Cersei afin que celle-ci se joigne à un autre combat, celui contre les morts. C’est pourquoi dès le cinquième épisode, la série va dans cette optique, pendant que Tyrion revient dans la capitale de tous ses malheurs pour prêcher l’arrêt provisoire des effusions de sang, Jon quant à lui mène un raid au-delà du Mur pour capturer un mort dans le but de convaincre Cersei et son armée de se joindre à eux. Cet épisode donne l’occasion d’appuyer la toute première amitié connue de Game of Thrones, à savoir celle entre Ned Stark et Robert Baratheon quand leurs fils bâtards respectifs se rencontrent et empruntent le même combat. Cependant, ce brin de nostalgie est vite balayé par l’épisode suivant qui transforme la mission de Jon en pur piège à vivant. Le raid prend une tournure purement apocalyptique quand l’armée des morts menée par la Roi de la Nuit surgit et vient attaquer de tout les côtés Jon et ses hommes. De fait, la confrontation est intense et perdue d’avance, mais comme la septième saison est animée par la rencontre en Jon et Daenerys, celle-ci vient à leur secours venant avec ses dragons et l’espoir de s’en sortir. L’avant dernier épisode de cette saison met à l’image cette fusion en faisant intervenir directement la puissance du feu contre le chaos de la glace, et bien que les événements prennent une dimension épique, Game of Thrones n’oublie pas ses racines et choque une fois par la mort d’un des dragons de Daenerys, Viserion. Cette perte qui représente un coup de massue pour Daenerys est un mal nécessaire puisque la Grande Guerre qui s’annonce devient personnelle pour la mère des dragons, mais au-delà de ce drame, le Roi de la Nuit vient d’acquérir son arme ultime pour défaire tout sur son passage. Ainsi, il devient le maître d’un dragon mort-vivant et la menace de l’hiver compromet tous nos personnages. 

Publicités

Après l’épreuve au-delà du Mur, il s’agit pour les meneurs de la glace et du feu de confronter Cersei face à la Grande Guerre. Lors du dernier épisode de cette septième saison, il est question pour la série de faire la réunion de personnages la plus conséquente qu’elle n’est jamais connue jusqu’à maintenant. En tête de liste de cette réunion dont le but s’avère de discuter de paix et d’avenir, nous retrouvons nos trois candidats, dont une ne pense qu’à sa posture de Reine, une autre joue sur les deux tableaux, et un à qui il incombe de réunir le plus d’hommes possible pour démunir Westeros de sa menace de l’hiver. C’est aussi l’occasion pour d’autres personnages de faire des retrouvailles comme Tyrion et Bronn, ou encore Brienne et Sandor qui évoquent tous deux leur ancienne bagarre. Ces retrouvailles sont synonymes d’évoquer tout le parcours que ces personnages réunis ont parcouru. C’est d’ailleurs ce que retranscrit cet épisode qui amasse nombre de personnages clés qui ont tous évolué et traverses des épreuves, et il arrive donc à ce moment de la série où ils vont décider d’entrer dans la phase finale de leurs quêtes. Beaucoup notamment se sentent concernés par l’armée des morts qui est à deux lieux d’arriver au Mur mais une divergence subsiste. En effet, bien que la menace au Nord soit bien réelle, Cersei a une différente portée des enjeux. En apprenant que Jon a fait acte d’allégeance à Daenerys, elle met fin à la réunion ce qui compromet les efforts mis en avant par Jon et Daenerys à ramener un mort à Port-Réal. Par la suite, malgré qu’elle dit revenir sur sa position, elle ment ouvertement à tout le monde ce qui accentue encore plus la perte tragique d’un des dragons de Daenerys. Mais également, Jaime et Cersei qui depuis le début de la série se vouait l’un à l’autre et ne se représentaient comme un unique être, font l’objet d’une cassure. Avec Cersei qui n’a cessé d’agir que dans son propre intérêt et Jaime qui a appris à considérer les intérêts des autres, il est normal fin de compte que lorsque survient la menace de l’armée des morts, ils ne soient plus en phase. De ce fait, Jaime décide de partir seul vers le nord affronter les morts et laissant par la même occasion une Cersei isolée dans le Donjon Rouge. 

En outre, cette septième saison aura commencé à faire entrer Game of Thrones dans sa phase finale en mêlant tout les enjeux qui parfois s’accordent ou parfois qui se confrontent. Nous avons été plongé en plein dans la ballade de glace et de feu car cette nouvelle saison a su se dépeindre avec la rencontre de l’intrigue du feu et de l’intrigue de la glace et dont leur alliance a guidé et guide tout les personnages dans leurs deniers enjeux. Le jeu du Trône cohabite maintenant avec la menace de l’hiver, et il reste une ultime saison pour Game of Thrones de conclure son épopée. 

Games Of Thrones en intégralité sur OCS

1
0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *