[CRITIQUE] Eaux Profondes (Deep Water) – Absence sulfureuse

[CRITIQUE] Eaux Profondes (Deep Water) – Absence sulfureuse

23 mars 2022 0 Par Jeremy Mahieu

Deep Water, nouveau film réalisé par Adrian Lyne spécialiste dans les thrillers érotiques comme Liaison Fatale ou 9 semaines ½ se lance un nouveau défi, réaliser un métrage avec comme acteur principal l’ancien couple Ben Affleck et Ana De Armas dans une histoire où leur amour commence à s’écrouler sous le poids de la rancœur, de la jalousie et du doute.

Je n’ai pas un bagage énorme en terme du genre du thriller érotique, les seuls films que j’ai vus sont les classiques comme Basic Instinct, Sex Crimes ou encore ce chef-d’œuvre qu’est After. Basé sur le roman de Patricia Highsmith du même nom, Deep Water suit le couple marié de Vic et Mélinda où leur passion est pervertie par leurs comportements envers l’autre. Mélinda regrette d’avoir fondé une famille avec son mari, elle commence alors à batifoler à droite et à gauche sous le nez de son mari. Mais quand Vic devient un suspect de la mort mystérieuse d’un des amants de Mélinda, tout devient compliqué.

C’est pas toi « J Lo » ?

Malgré l’alchimie Affleck/De Armas, le film n’a pas une once d’érotisme. Ce qui est un sacré paroxysme tant celui-ci est qualifié de sulfureux. Un bout de téton par-ci par-là ou même des baisers langoureux seront les seules choses qui pourront être qualifiées de sensuel. Quant au côté thriller, celui-ci est plutôt respecté en approchant le style de Fincher avec cet aspect jaunâtre de l’image, mais en retirant tout ambiance sordide et malsaine. La tension au sein de l’histoire est plutôt prenante même si certaines réactions me paraissent un peu exagérées, le développement de certains personnages est bâclé pour se concentrer sur le couple, mais un peu de background pour les protagonistes ne m’aurait pas déplu. Tout se répète et ça devient laçant, Mélinda use de ses charmes pour s’amuser et finit par être punie par son mari. Un gâchis total pour le personnage joué par Jacob Elordi que j’aurai vu un peu plus imposant et charismatique tant il crève l’écran dans Euphoria. Filmé comme dans les années 90 avec de nouveaux moyens, le film n’échappe pas aux clichés du genre en plaçant ces deux acteurs principaux à l’avant de l’écran en oubliant de construire un scénario cohérent.

Ce que je pourrai retenir du film, c’est la présence stoïque et froide de Ben Affleck qui dans ce rôle, joue un personnage torturé par l’amour maladif qu’il a pour sa femme. Une réalisation potable où certains moments de tension fonctionnent, mais finissent par tomber à l’eau dans la deuxième partie du film où les rebondissements et décisions scénaristiques résonnent comme des clichés facilement effaçables.

Note : 2.5 sur 5.

Eaux Profondes (Deep Water) sur Prime Vidéo le 18 mars 2022.

0
0