Étiquette : Drame

La rétrospective LARS VON TRIER

[RETROSPECTIVE] Melancholia – La fin du monde n’a jamais été aussi belle

Antépénultième œuvre de la filmographie de Lars Von Trier, Melancholia présente au moins le mérite de refléter littéralement son thème à travers son titre. Ce film trouve ses origines dans une période dépressive du réalisateur danois, qui a décidé de la retranscrire au moyen du cinéma en y ajoutant un ton fantaisiste mais aussi poétique. Quant à son histoire, elle mêle états d’âme, mariage et fin du monde, et est portée par les personnages de deux sœurs jouées par Kirsten

LIRE LA SUITE »
LES EXCLUSIVITÉS DU STREAMING

[CRITIQUE] Une zone à défendre – François en civil

Le film Une Zone à Défendre réalisé par Romain Cogitore suscite l’intérêt en abordant les thèmes de l’engagement, de l’amour et de la remise en question des convictions. Cependant, malgré ses prétentions à éviter les clichés, le film laisse un goût amer. Entre un scénario faussement engagé et des performances d’acteurs entravées par des dialogues maladroits, Une Zone à Défendre échoue à livrer une critique pertinente et approfondie. LE STUPIDE MALICK Le film semble promettre une exploration captivante de l’infiltration

LIRE LA SUITE »
51E FESTIVAL LA ROCHELLE CINÉMA (FEMA)

[CRITIQUE] Inside – Enfermé à l’intérieur (FEMA 2023)

Inside, réalisé par Vasilis Katsoupis, est un film qui captive dès les premières minutes. Avec Willem Dafoe dans le rôle principal, le film raconte l’histoire de Nemo, un cambrioleur spécialisé dans le vol d’œuvres d’art, qui se retrouve piégé à l’intérieur d’un luxueux penthouse de New York après une tentative de vol qui tourne mal. Privé de ressources et confronté à un environnement luxueux mais oppressant, Nemo doit faire preuve d’ingéniosité et de créativité pour survivre. Le point fort du

LIRE LA SUITE »
La rétrospective LARS VON TRIER

[RETROSPECTIVE] Antichrist – Poule, renard, viscère

Lorsqu’on s’intéresse à la filmographie de Lars Von Trier, on ne peut qu’observer les différents thèmes abordés dans ses métrages. Ces leitmotivs sont intrinsèques à ses films et forment une paire. Que ce soit la spiritualité avec la religion ou, ici, deux thèmes qui nous intéressent particulièrement : la culpabilité et la punition. Ils sont omniprésents dans ses films, les personnages établis sont souvent confrontés à des choix moraux et doivent faire face aux conséquences désastreuses de leurs actions. Antichrist

LIRE LA SUITE »
51E FESTIVAL LA ROCHELLE CINÉMA (FEMA)

[CRITIQUE] Le Ciel Rouge – Près du Rayon Vert (FEMA 2023)

Christian Petzold est l’auteur du cinéma allemand contemporain le plus captivant. Avec son nouveau long-métrage, intitulé Le Ciel Rouge, il livre une œuvre insaisissable, un film-caméléon en somme. Ce récit inclassable raconte les congés en mer Baltique de deux amis en quête de calme pour finaliser leurs projets personnels. Léon s’attelle à terminer son roman intitulé “Club Sandwich“, tandis que Felix cherche l’inspiration pour son projet photographique sur la mer. Cependant, leur séjour est rapidement perturbé par la présence de

LIRE LA SUITE »
51E FESTIVAL LA ROCHELLE CINÉMA (FEMA)

[CRITIQUE] Girl Picture – Histoire(s) du cinéma

Durant le FEMA 2023, des dizaines d’articles ont été publiés sur des films variés. Pourtant, si je devais vous conseiller un seul long-métrage de la sélection annuelle, ce serait Girl Picture d’Alli Haapasalo. Après sa projection à Sundance puis à Berlin, et en tant que candidat finlandais aux Oscars, cette œuvre a conquis de nombreux publics sur son passage. Je vais vous expliquer pourquoi immédiatement. Mimmi et Rönkkö sont deux jeunes adultes qui travaillent dans un simili-Starbucks à côté de

LIRE LA SUITE »
La rétrospective LARS VON TRIER

[RETROSPECTIVE] Manderlay – Entre paradis perdu et dictature déguisée

Après Dogville (2003), le réalisateur Lars Von Trier pensait à une suite en changeant d’actrice principale pour incarner Grace. Bryce Dallas Howard se substitue donc à Nicole Kidman pour une œuvre développant un peu plus les racines américaines en partant de la discrimination. Manderlay commence directement après les évènements du premier film, où Dogville avait fini en flammes. Grace se retrouve dans la pleine plantation de « Manderlay », découvrant que l’abolition de l’esclavage n’a certainement pas permis la fin de cet

LIRE LA SUITE »
51E FESTIVAL LA ROCHELLE CINÉMA (FEMA)

[RETROSPECTIVE] Une femme cherche son destin – Un drame inachevé (FEMA 2023)

Inspiré du roman d’Olive Higgins Prouty, Une femme cherche son destin est l’occasion pour Bette Davis d’incarner un personnage fragile, se relevant d’une dépression après avoir été dans une maison de repos. Victime de la tyrannie de sa mère à la maison, Charlotte (Bette Davis) cherchera à repartir de l’avant en cherchant l’amour pour s’évader. On ne saurait en dire davantage sur l’intrigue du film d’Irving Rapper tant elle paraît claire comme de l’eau de roche. En réalité, la redécouverte

LIRE LA SUITE »
51E FESTIVAL LA ROCHELLE CINÉMA (FEMA)

[RETROSPECTIVE] La Lettre – Rendre la femme fatale dans sa déconvenue (FEMA 2023)

Sur le papier, La Lettre intrigue tant le cinéma de Wyler ne s’apparente pas vraiment au genre du film noir. Bette Davis jouant pour la deuxième fois sous sa direction, elle incarne la femme fatale de cette adaptation du roman de Somerset Maugham. A Sumatra, une femme tue l’ami de son mari sous prétexte de s’être défendue après une tentative de viol. Mais une lettre est retrouvée, indiquant que c’était elle qui lui avait donné rendez-vous. Cela pourrait la compromettre

LIRE LA SUITE »
La rétrospective LARS VON TRIER

[RETROSPECTIVE] Dogville – À travers les masques

Sorti en 2003 et présenté à Cannes la même année, Dogville raconte l’histoire de Grâce, une fugitive trouvant refuge dans cette petite ville de 20 habitants, afin de se cacher d’un groupe de dangereux gangsters à ses trousses. Pour ce film, Lars Von Trier réunit une troupe d’acteurs prestigieux, avec Nicole Kidman en tête d’affiche, suivie de Paul Bettany, Stellan Skarsgard, Philip Baker Hall, James Caan, Ben Gazzara (Meurtre d’un Bookmaker Chinois), Lauren Bacall, et Harriett Andersson (Monika, Cris et

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif