Catégorie : EN CE MOMENT AU CINEMA

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[cRITIQUE] La Grâce – Une Affaire de Pellicule

Nous sommes ici en présence du pouls vibratoire de l’arrière-pays russe, où se mêlent harmonieusement des composantes ethniques variées. C’est une tragédie intime, celle d’un père et de sa fille, deux âmes solitaires liées et condamnées l’une à l’autre. La Grâce d’Ilya Povolotsky se révèle comme l’un des débuts cinématographiques les plus éblouissants qu’il m’ait été donné de contempler. Situé en marge de l’existence humaine, ce long-métrage parvient presque en silence à captiver et à surprendre. Un père et sa

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Tout sauf toi – Et Cette rengaine

Puisant son inspiration des pages vénérables de Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare, Tout sauf toi sert de rappel poignant que, même si une fusion d’éléments disparates peut initialement promettre une mosaïque intrigante, le résultat final n’est en aucun cas garanti d’être un chef-d’œuvre. Hélas, cette comédie romantique lassante trébuche dans l’abîme d’un humour insipide et puéril, cédant aux contraintes de conventions formulaïques que même les performances les plus médiocres ne parviennent pas à enrichir. Néanmoins, c’est le courant

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Pauvres Créatures – Le ridicule peut tuer

Adaptation du roman éponyme d’Alasdair Gray, Pauvres Créatures reprend l’aliénation de l’individu en société contemporaine pour thème principal, couvert dans l’intégralité du cinéma de Yórgos Lánthimos. À la suite du suicide d’une jeune femme enceinte (Emma Stone), le docteur Godwin Baxter (Willem Dafoe) la repêche afin de la faire renaître en lui implantant le cerveau de son bébé. Elle se nommera Bella Baxter, devra apprendre à vivre à leurs côtés sans vouloir découvrir toute la folie de ce grand monde

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Animal – Yes Sir, I Can Boogie

En cette entame de l’année 2024, il est manifeste que certains d’entre nous, avides d’un repos estival, contemplent déjà avec impatience les grandes vacances. Il s’agit de ces périples exotiques où l’on s’adonne à la délectation au bord de la piscine, où l’on savoure les douceurs de la plage, accompagnés d’un excès d’alcool et de festivités effrénées, sans pour autant consacrer ne serait-ce qu’une parcelle de son temps à l’exploration du territoire d’accueil. Toutefois, tandis que vous vous prélassez, insouciants,

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Mean Girls : Lolita Malgré Moi – une comédie musicale “so fetch” !

Si nous avions attendu le 18 janvier 2023 pour connaître le premier mastodonte de l’année avec la distribution en France de Babylon, il n’aura fallu attendre que la deuxième semaine d’exploitation de 2024 pour le premier séisme cinématographique de l’année. Car oui, 20 ans après le film culte de Mark Waters, les Plastiques sont de retour au cinéma (13 ans si on compte la suite, mais elle était horrible donc on oublie). Ce nouveau Mean Girls/Lolita Malgré Moi ne vient

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Les Chambres rouges – Signal d’Alerte

En 2002, le film Demonlover d’Olivier Assayas fit sa première apparition au Festival de Cannes, suscitant une controverse orageuse, éclipsée peut-être uniquement par Irréversible de Gaspar Noé la même année. Cette tempête de réactions indiquait sa nature radicale, une caractéristique qui demeure jusqu’à aujourd’hui. Le film, avec son intrigue autour de deux corporations se disputant le contrôle d’un studio d’anime produisant du hentai en 3D, explore des thèmes tels que l’aliénation, l’hyper-réalité, et une désensibilisation à la violence. Son esthétique

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Moi, capitaine – S’arrime à quoi ?

Inspiré librement de l’histoire d’un prisonnier en Sicile pour avoir transporté des migrants jusqu’en Libye, Moi, Capitaine évoque frontalement les difficultés de l’immigration par le trajet d’Afrique jusqu’en Italie de deux jeunes hommes originaires du Sénégal. Le cinéaste Matteo Garrone disait que les images perçues des migrants par le grand public au travers des médias se limitaient à des cadavres que l’on retrouvait dans les rues et des disparitions humaines. Il tâche d’évoquer le drame précurseur, avant l’entrée sur le

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[cRITIQUE] Iris et les Hommes – Des désirs et des Ambiguïtés

Nous nous souvenons tous de ce moment mémorable, en septembre 2020, quelques semaines après la levée du premier confinement et avant l’avènement du second, lorsque Laure Calamy, sous la direction de Caroline Vignal – qui signait alors son tout premier long-métrage – nous a conviés, dans les salles obscures, à une traversée fascinante des Cévennes avec le fabuleux personnage d’Antoinette. Cette comédie cocasse nous a entraîné à travers les contrées rurales françaises, où une femme, déçue par son amant qui

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Making of – Ça tourne à Balle !

Après avoir secoué Cannes avec son Procès Goldman, Cédric Kahn revient quelques mois plus tard pour nous offrir un aperçu de sa personne à travers son nouveau film, Making Of. Tout comme The Fabelmans et Armageddon Time, qui explorent respectivement la jeunesse de Steven Spielberg et de James Gray, ou encore Empire of Light et Ça tourne à Séoul ! de Sam Mendes et Kim Jee-woon, ces réalisateurs ont manifestement la volonté de se mettre en avant et d’explorer leur

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Night Swim – pisse In Blumhouse

Un petit bateau électrique se délecte d’une agréable navigation au sein d’une ravissante piscine. Pendant ce temps, une jeune enfant, allongée dans son lit, prête à succomber au sommeil, perçoit le regrettable silence de l’embarcation miniature. Surprise, troublée, elle se décide à vérifier la source du dysfonctionnement et à le réanimer. Il est légitime de s’interroger en premier lieu : quel intérêt cela revêt-il ? Peut-être a-t-il simplement épuisé ses piles ? Et puis, franchement, est-ce réellement crucial ? C’est

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif