Catégorie : EN CE MOMENT AU CINEMA

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Sakra, la légende des demi-dieux – Donnie Yen, le chevalier errant

Sakra2023 signe le retour à la réalisation de Donnie Yen, qui depuis quelques années se consacre principalement à la chorégraphie et la mise en scène de l’action, notamment dans Raging Fire2022 de Benny Chan. Une fois n’est pas coutume, il se lance dans la réalisation d’un Wu Xia Pian (film de sabre chinois, dépeignant la figure du chevalier errant), en adaptant le livre Demi-Gods and Semi-Devils de Jin Yong. On suit ici Qiao Feng, le leader d’une bande d’artistes martiaux,

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] L’Amitié – Vertiges de l’amour

A l’entendre parler, Alain Cavalier n’a jamais commencé le cinéma. Il le réapprend tous les jours, sous toutes ses formes, au téléphone, à la caméra portée, stabilisée. Le cinéaste français est un des grands amateurs du naturalisme au cinéma, depuis toujours. La démarche qu’il entreprend avec l’Amitié2023 est un processus simple qui consiste à détailler le caractère unique de trois de ses amis, à l’occasion de trois visites chez eux. Leurs parcours sont différents, mais ils ont tous ce regret

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] La vie pour de vrai – Club Med boulevard

Dans La vie pour de vrai2023, Dany Boon s’intéresse au destin de Tridan Lagache qui a passé toute sa vie dans un Club Med mexicain. Gentils organisateurs, ses parents s’y sont rencontrés et ont donné au fruit de leur amour ce prénom improbable, référence explicite au logo de l’entreprise. Pourquoi quitter un paradis sous les tropiques qui vous garantit des revenus ? Le couple ne quitte pas le village de vacances, ni Tridan. Mais c’est pour lui une source de

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 – Dernier tour émouvant dans l’espace Marvel

Il s’en est passé des choses depuis que James Gunn s’est amusé à fouiller ses vieux cartons de comics pour Marvel. Viré par le studio après deux films et cinq ans de bons et loyaux services, réembauché quelques mois plus tard malgré un passage chez la concurrence (pour le déjanté The Suicide Squad), le réalisateur rempile pour le troisième épisode (ou « volume » selon le titre) des Gardiens de la Galaxie. Le dernier sous sa direction, car le bonhomme est entre-temps

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Petit Samedi – Dépendance à la famille

Les fils se disputent avec leur mère depuis la nuit des temps, mais le documentaire de Paloma Sermon-Daï montre une dispute plus pathétique qu’il n’y paraît. On demande à Damien Samedi (titre du film) ce qu’il ferait si sa mère venait à mourir. Il refuse de répondre à la question, ce qui amène sa mère Ysma à lui dire que sa réticence lui donnera un cancer. La caméra projette alors son visage inquiet, alors qu’il réalise la pire crainte d’un

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Disco Boy – Traumatismes lumineux

Comme la plupart d’entre nous, le réalisateur et scénariste Giacomo Abbruzzese reconnaît les qualités d’acteur de Franz Rogowski. Il n’hésite pas à s’attarder sur le visage de l’acteur ou à zoomer lentement sur ses yeux pleins d’émotion. Mais aussi formidable que soit Rogowski, Disco Boy n’est pas qu’un one man show. Il y a une puissance constante partout dans le film souvent expérimental d’Abbruzzese, qui se débat parfois sous le poids de ses thèmes nombreux et complexes, mais qui ne

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] L’Établi – La révolte des cols bleus

Actuellement dans nos salles de cinéma, Mathias Gokalp dépeint en image ce que Robert Linhart a inscrit sur papier. Le long métrage reprend la fulgurante année passée par le normalien en tant qu’établi dans une usine Citroën, au lendemain de mai 68. Fondateur de l’Union des Jeunesses Communistes Marxistes-Léninistes, Robert Linhart a toujours baigné dans la gauche de l’échiquier politique. À la suite de son voyage en Chine en 1967, Linhart devient maoïste et rejoint également la Gauche Prolétarienne. C’est

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Beau is Afraid – Cauchemar protubérant

Ari Aster, considéré comme un des nouveaux maîtres de l’horreur, grâce à ses deux premiers longs-métrages, Hérédité et Midsommar, revient cette fois avec Beau is Afraid, sorte de trip psychanalytique de 3 heures lorgnant du côté de la comédie absurde. Après Toni Collette, ou encore Florence Pugh, le cinéaste s’associe avec un autre acteur de prestige : Joaquin Phoenix. On y suivra les (més)aventures de Beau, un cinquantenaire tentant de rejoindre sa mère à des centaines de kilomètres de chez

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Mad God – Le beaucoup de queues et multi tête de Tippett

Il a fallu 35 ans au légendaire artiste des effets visuels Phil Tippett pour donner vie à ce Mad God, mais son monde merveilleusement sauvage et méchant voit le jour ce mois-ci dans les salles de cinéma. Le projet a débuté en 1987, lorsque Tippett a commencé à fabriquer les habitants d’un monde surréaliste et cauchemardesque, avec des dizaines d’environnements et des centaines de marionnettes, à partir de milliers de croquis et de storyboards. Longtemps après leur disparition, un groupe

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Evil Dead Rise – De dos, Raimi voit pas grand chose

Dire que j’attendais ce nouveau né dimorphe bouffeur de chair et suppôt de Satan ne serait qu’un euphémisme. J’ai une relation très particulière avec les films Evil Dead, mais surtout avec Sam Raimi. J’aime sa manière d’aborder l’horreur, cette imagination et retranscription qu’il a pour l’univers créé par Lovecraft. Une inventivité qui transpire, dégoulinant à travers la pellicule, pour nous offrir un spectacle autant macabre que bidonnant. Il signa trois films tout aussi excellents les uns que les autres et

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif