Catégorie : EN CE MOMENT AU CINEMA

AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Love Life – Un mélodrame déprimant en quête de finesse

Love Life, réalisé par Kōji Fukada, s’inscrit dans la filmographie d’un cinéaste japonais de la jeune génération, ouvertement influencé par le cinéma français, en particulier l’œuvre d’Éric Rohmer. Cette production internationale, bien que prometteuse à première vue, se révèle être l’un des mélodrames les plus douloureux et déprimants de Fukada. Malheureusement, l’exécution du film laisse à désirer, présentant des aspects insensibles et manquant de finesse. UNE PRODUCTION INTERNATIONALE DE FUKADA Dès l’affiche trompeuse du film, on constate un décalage entre

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Élémentaire – De l’amour et des flammes chez Pixar

L’on ne peut pas dire que Pixar traverse ses heures les plus heureuses. Après avoir dû se restreindre au streaming pendant deux ans, enchaîné à la plateforme Disney+, le studio d’animation est revenu profiter des salles l’année dernière pour Buzz l’Éclair, un film dont l’échec commercial a indirectement conduit au licenciement de son réalisateur et a imposé à Disney quelques restructurations. Les producteurs de Toy Story retentent aujourd’hui le passage au cinéma avec une nouvelle cartouche animée les faisant reprendre

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Marcel le coquillage (avec ses chaussures) – Coquille vide

Marcel le coquillage (avec ses chaussures) est un film qui tente de captiver le public avec son concept original et mignon. Réalisé par Dean Fleischer-Camp et produit par A24, ce long métrage est basé sur un court métrage de 4 minutes sorti en 2010. Cependant, malgré les attentes suscitées par cette extension narrative, le film ne parvient pas à exploiter pleinement son potentiel. L’une des principales faiblesses du film réside dans le manque de développement de l’intrigue. Malgré le potentiel

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Zillion – Tony Montana de la discothèque

Le cinéma belge nous offre un véritable phénomène avec Zillion, le film de Robin Pront. Déjà classé parmi les plus grands succès de tous les temps en Belgique, avec pas moins de 700 000 entrées, Zillion débarque enfin en France pour ravir les cinéphiles. Ce long métrage nous transporte dans l’univers flamboyant et décadent de la scène nocturne des années 90 à Anvers. À travers l’histoire de Frank Verstraeten, génie informatique au flair avéré pour les affaires, le réalisateur explore

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] SISU, De l’Or et du Sang – Sans franc SISU

SISU – De l’Or et du Sang2023, ce long-métrage énigmatique dont les contrastes se dessinent en des nuances vives et sombres, déploie une expérience cinématographique où les applaudissements et les réserves s’entremêlent avec subtilité. Immergé au cœur d’une Finlande occupée par les nazis en 1944, le récit prometteur nous entraîne au plus profond des terres sauvages de la Laponie. C’est là que Aatami Korpi, un ancien soldat au charisme indéniable, fait la découverte d’un précieux filon d’or et se lance

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Farang – Xavier Gens frappe très fort

Farang de Xavier Gens est un thriller d’action français qui explore des thèmes sombres et dérangeants, typiques des réalisations de Gens. Le récit suit Sam, un ancien détenu, qui se retrouve contraint de replonger dans la délinquance lorsque son passé le rattrape en Thaïlande. Pour se venger de son bourreau, Sam va devoir affronter une violence acerbe et une brutalité extrême. ÇA CASTAGNE L’une des qualités les plus marquantes de Farang réside dans la performance bluffante de Nassim Lyes (16

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Sick of Myself – Un certain cachet

Présenté au Festival de Cannes en 2022, Sick of Myself ne manque certainement pas d’audace à valser entre plusieurs genres jusqu’à proposer une anti-comédie romantique. Alors que Signe observe que son compagnon n’est plus très attentif à son égard, elle commence à se faire souffrir sans savoir que la prise excessive de comprimés étrangers va la rendre irrémédiablement malade. L’expérience cinématographique proposée flirte avec le film de genre, mais le cinéaste Kristoffer Borgli ne parvient pas toujours à convaincre tant

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Marinette – Malgré son époque

Adapté de l’autobiographie de Marinette Pichon « Ne jamais rien lâcher » parue en 2018, le second film de Virginie Verrier suit le parcours de la première footballeuse française professionnelle, sa vie familiale et amoureuse et sa carrière en équipe de France et aux États-Unis.  Premier film sur une sportive française, Marinette reprend la structure la moins originale du biopic en enchainant les moments importants de la vie de la footballeuse, sa passion pour le jeu, les débuts difficiles, puis alterne les

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] The Flash – Rapide & foireux

L’on ne compte plus les réalisateurs à s’être refilé le projet, et encore moins les années de report depuis son annonce. Le hasard (si tant est que l’on puisse y croire à Hollywood) fait que The Flash tombe à pic dans le projet de refonte mené par James Gunn. Pour remettre d’aplomb l’univers cinématographique que se partagent Batman et Superman, le nouveau cerveau de DC Studios entend bien faire table rase du passé et repartir de zéro. Coup de chance :

LIRE LA SUITE »
AUJOURD'HUI, LE CINÉMA

[CRITIQUE] Mon père et moi – De Nirold au club med bourgeois

Notre grand mafieux italien préféré s’ouvre à un tout nouveau business : le capillaire. Dans ce long-métrage où De Niro incarne un modeste coiffeur, son fils le confronte au milieu bourgeois dont est issu sa petite amie. Nous suivons le temps d’un long week-end de juillet, le périple de Sebastian et de son père, au cœur de la demeure de sa future belle-famille, où il compte bien demander la main de sa bien-aimée malgré la discordance entre les deux cultures. À

LIRE LA SUITE »
C'est fini, snif