46E FESTIVAL DE DEAUVILLE (2020) CINEMA DU PRÉSENT

[CRITIQUE] A Good Man – (Very) Bad Cinéma

A Good Man est un autre exemple de casting irréfléchi qui vise à obtenir des récompenses avec l’actrice cisgenre Noémie Merlant dans un rôle transgenre. Ce serait une chose...
Lire la suite..
46E FESTIVAL DE DEAUVILLE (2020) STREAMING

[CRITIQUE] First Cow – Le Secret de Brokeback Cowtain

« C’est le démarrage qui est le casse-tête », dit King-Lu (Orion Lee) dans First Cow de Kelly Reichardt. « Pas moyen pour un pauvre homme de commencer. Il faut du capital....
Lire la suite..
46E FESTIVAL DE DEAUVILLE (2020) CINEMA DU PRÉSENT

[CRITIQUE] Lorelei – Romantique tranche de vie

Dans Lorelei, le premier long métrage de la scénariste et réalisatrice Sabrina Doyle, un ex-détenu, une mère célibataire et trois enfants forment l’ossature d’une histoire de travailleurs précaires qui...
Lire la suite..
46E FESTIVAL DE DEAUVILLE (2020) CINEMA DU PRÉSENT

[CRITIQUE] Rouge – Dark Waters à la française

Humble cousin français d’Erin Brockovich et du dernier Dark Waters de Todd Haynes, Rouge oppose une fois de plus un increvable intrus aux puissances de l’avarice des entreprises et...
Lire la suite..
46E FESTIVAL DE DEAUVILLE (2020) STREAMING

[CRITIQUE] Comment je suis devenu super-héros – Quand la France reprend ses droits

Cela fait maintenant des années que le genre du super-héros est devenu un fer de lance de l’industrie qu’est Hollywood (depuis le succès populaire et critique du Iron Man...
Lire la suite..
46E FESTIVAL DE DEAUVILLE (2020) CINEMA DU PRÉSENT GERARDMER 2021

[CRITIQUE] Teddy – Le loup-garou revanchard qui ravira les fans français

La seule chose constante dans la vie est le changement. Une déclaration simple mais profondément complexe étant donné les effets du temps sur nos émotions, notre corps physique et...
Lire la suite..